Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
Ariège : La voie verte du Bas Couserans manque d'entretien
Interview de notre délégué Marc Sauvaget paru le 10 mai 2024 dans La Dépêche du Midi, propos recueilli par Alain Arbograst, journaliste. Goudronnée pour la dernière fois en 2008, la voie verte du bas Couserans souffre de son manque d’entretien.Marc Sauvaget, président de la Pédale pratéenne et délégué local de l’Association française pour le développement des Véloroutes et des Voies vertes (AF3V), exprime une nouvelle fois son mécontentement sur le manque d’entretien de la voie verte du bas Couserans. L’AF3V préconise un revêtement en enrobé qui offre une durabilité supérieure aux revêtements stabilisés, rappelle-t-il, demandant donc que la voie verte soit recouverte d’un enrobé, de Caumont jusqu’à hauteur du magasin Intermarché. Car le revêtement en sable stabilisé, qui offre une surface souple et malléable, abîme beaucoup les freins et les engrenages des vélos, mais surtout les moteurs des vélos à assistance électrique. De plus, l'enrobé est une option écologique à faible empreinte carbone. Il offre également une grande durabilité, donc il est plus économique et son intégration dans le paysage peut être harmonieuse grâce à des options de couleur. L’absence de signalisation, un problème majeur Le délégué local de l’AF3V regrette que cette association nationale n’ait pas été entendue depuis le dernier aménagement de 2008, ce qui a contribué à l’état actuel de la voie verte V81. "Entre Prat et Saint-Lizier, la voie est entièrement envahie par l’herbe, rendant la voie peu praticable pour les cyclistes", souligne-t-il. Mais pour Marc Sauvaget, un autre point crucial est l’absence de signalisation : "De Lacave à Foix, cette lacune a été identifiée comme étant un problème majeur pour les utilisateurs, compromettant parfois les déplacements et la sécurité. Une attention particulière devrait être accordée à l’installation d’une signalisation claire et explicite".Tout cet entretien a un coût mais pourrait, selon Mac Sauvaget, être assuré grâce aux aides votées le 5 avril dernier par la Région en faveur du département de l’Ariège. "Les travaux nécessaires pourraient alors être entrepris par la communauté de communes afin de revitaliser la voie verte et en faire vraiment un pôle attractif pour le Couserans".
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
RÉSEAU AF3V
Portrait de François Bousselet, délégué AF3V pour l'EuVelo3 et président de l'association CycloTransEurope
Propos recueilli par Elisabeth Gerson, secrétaire de l'AF3V. C’est avec son premier salaire que François Bousselet s’est offert son premier vélo… pour aller travailler ! J’ai donc affaire à un vélotaffeur avant l’heure, un original, en un temps où tous ses collègues venaient en voiture. Cycliste au quotidien, François vit à Montreuil, banlieue très proche de Paris, dont les édiles ont beaucoup agi pour le vélo (pistes, arceaux, etc.). Mais parcourir à vélo chaque jour Montreuil-Paris (et retour) pour aller travailler, c’est tout de même 18km qui comportent une grosse côte. Un problème de genou l’oblige à arrêter quelque temps. Un beau jour, il se décide à recommencer mais en adoptant le vélo électrique. Il dit aujourd’hui que le vélo électrique l’a en quelque sorte «remis en selle ». Lors d’une édition du Festival du Voyage à vélo, il y a quelques années, il a l’occasion d’admirer le témoignage sur un long voyage en Iran de deux femmes handicapées, qui portaient leurs béquilles sur le cadre de leurs vélos ! Cela le motive pour repartir sur un vélo musculaire, considérant que puisque d’autres surmontaient leur handicap, il pouvait lui aussi relever le défi. Son 1er voyage en vélo musculaire est Trondheim-Oslo avec son association. L’épilogue est suffisamment rare pour que je le mentionne : c’est alors que François Bousselet vend son vélo électrique ! Pour les plus longs voyages, il a acheté un vélo pliant d’excellente qualité, un Bike Friday, lui rendant la vie plus facile lorsqu’il s’agit de l’emporter dans les trains, les autobus ou les avions. Retraité, François se passionne pour les voyages à vélo qu’il enchaîne les uns après les autres avec son association CycloTransEurope (CTE), et avec son épouse. Citons : Paris – l’Autriche Trondheim – Oslo (sur l’EuroVélo 3, avec son association) Séville – St Jacques de Compostelle (Via de la Plata) Burgos – Valence (Ruta del Cid) Paris – Metz – Aix-la-Chapelle - Strasbourg Les longs itinéraires en Espagne lui sont l’occasion de me dire qu’il aime beaucoup ce pays où les conducteurs sont respectueux des cyclistes et où il y a peu de voitures sur les petites routes. Un rythme est pris : chaque année il fait un voyage à vélo avec son association. Leur succès est tel que CycloTransEurope doit limiter à 50 le nombre de participants pour ne pas alourdir l’organisation (réservation des hébergements, souvent des campings, etc.) qui repose sur le travail énorme de quelques bénévoles. Le voyage projeté pour 2025 avec CycloTransEurope c’est Paris – Prague – Varsovie. Un mot sur CycloTransEurope : les buts de cette association sont de faire découvrir le voyage à vélo. Et aussi faire la promotion de l’EV3. C’est au sein de CTE qu’on trouve les auteurs des deux guides Chamina pour le parcours Namur – Tours et Tours - Côte basque à vélo, Eurovelo 3 et variantes. Voici comment sont présentés sur internet ces guides Chamina : (Tours - Côte basque à vélo, Eurovélo 3 et variantes) : « Ouvrage collectif dont la réalisation a été confiée à l’association CycloTransEurope, pionnière en Europe de l’itinérance à vélo sur Véloroutes et Voies Vertes et plus particulièrement spécialiste de l’Eurovelo 3. Déjà auteur du guide « Namur-Tours à vélo » A la question : « qu’attends-tu de l’AF3V ? » François répond qu’il attend avec impatience… le livret que nous proposerons au Colloque d’Avignon le 30 Mai, étant donné l’importance des revêtements pour les longs voyages à vélo sur les pistes cyclables et les voies vertes. Il agit pour la promotion du voyage à vélo et du voyage train + vélo. Au moment de notre premier entretien, François est à Ruffec pour assister au Colloque organisé par CycloTransEurope et intitulé « Vélo en Charente, outil d’aménagement rural », un colloque dont le thème est au cœur de nos préoccupations. Le délégué départemental AF3V, venu de Bordeaux, Alain Guérineaud y est aussi. Des rencontres avec des élus sont prévues. L’AF3V remercie chaleureusement et souhaite la bienvenue à François, notre nouveau délégué d’itinéraire sur le tracé qui va de Maubeuge à Saint-Jean-Pied-de-Port, portion de l'EuroVelo 3 La Scandibérique. contact : eurovelo3@af3v.org
Sophie POUILLY | le 14/05/2024
AMÉNAGEMENT
Var : Une passerelle pur l'EuroVelo 8 à Varages
Le Département du Var poursuit l'aménagement de l'EuroVelo 8 (EV8) / La Méditerranée à Vélo sur le tracé de l'ancienne voie ferrée Central-Var. En ce début d'année 2024, un ouvrage d'art a été rétabli par la mise en place d'un tablier en bois sur des culées existantes en maçonnerie. La section Esparron-de-Pallières - Barjols (17 km) est désormais continue sur l'emprise ferroviaire. Elle vient s'ajouter au parcours Barjols – Flayosc (48 km) majoritairement réalisé sur le tracé du train des Pignes avec toutefois un tronçon de 3 km sur route importante au nord de Salernes. Ce parcours de 65 km dans le Haut-Var environ est l'un des plus beaux sur la véloroute. Il est majoritairement composé de belles sections en voies vertes ou de sections sur voies partagées très peu fréquentées desservant uniquement des propriétés riveraines ; il se poursuivra bientôt sur 4 km vers l'ouest en direction de Rians. Il offre déjà de belles opportunités pour des balades tranquilles en famille à l'écart du trafic routier, dans un secteur peu urbanisé. Une belle occasion de découvrir un arrière-pays provençal secret, doté d'un patrimoine culturel et naturel remarquable : villages perchés dominés par leurs châteaux, chapelles, anciennes gares dispersées dans un paysage composé de petits massifs montagneux et boisés, de vignobles, oliveraies, pinèdes, sous-bois cascades et ruisseaux. Voir nos descriptifs : EV8 - La Méditerranée à vélo, de Jouques à Barjols EV8 - La Méditerranée à vélo, de Barjols à Draguignan Le tracé est en cours d'études, avec notamment le traitement de certaines intersections dangereuses avec la départementale. Des travaux de défrichement et de terrassement sont en cours de réalisation sur le délaissé ferroviaire. Plusieurs opportunités pour des balades tranquilles en famille à l'écart du trafic routier, dans un secteur peu urbanisé. La véloroute fait découvrir un arrière-pays provençal secret, doté d'un patrimoine culturel et naturel remarquable : villages perchés dominés par leurs châteaux, chapelles, anciennes gares dispersées dans un paysage composé de petits massifs montagneux et boisés, de vignobles, oliveraies, pinèdes, sous-bois et ruisseaux. Le Département du Var poursuit la réalisation de la véloroute sur l'ancienne voie ferrée avec de belles sections de voies vertes et la mise en place d'une passerelle bois. En mars 2024, il existe une continuité cyclable de 17 km sur l'ancienne voie ferrée environ entre Esparron-de-Pallières et Barjols avec 63 % de sections en voies vertes. Cette continuité devrait se prolonger prochainement vers Rians (4 km environ). Le tracé est en cours d'études, avec notamment le traitement de certaines intersections dangereuses avec la RD. Des travaux de défrichement et de terrassement sont en cours de réalisation sur l'emprise ferroviaire à l'ouest d'Artigues. Pour assurer la continuité du parcours cyclable, il s'agit de mettre en place une passerelle bois sur les culées existantes en maçonnerie d'un ouvrage de l'ancienne voie de chemin de fer sur l'Ev8 à Varages.
Sophie POUILLY | le 20/03/2024
EN RÉGION
Bretagne/Ille-et-Vilaine : Inauguration de la Régalante
Du nouveau à l'ouest ! La Régalante sera inaugurée fin mars 2024 et donc ouverte aux usagers cyclistes et piétons. La Régalante est le nom de baptême de la V409 issue du classement national des véloroutes. L'itinéraire permet de faire Nantes au Mont Saint-Michel. De nombreuses collectivités territoriales se sont regroupées depuis 2021 pour mettre en valeur une contrée encore préservée des grands mouvements de masse de tourisme. L'objectif était d'harmoniser, et d'améliorer l'accueil pour les amateurs de voies vertes, et de leur faire découvrir de nombreuses richesses de ces espaces en limite de la région Bretagne historique.   Le tracé démarre de l'emblématique Mont St Michel sur la Manche pour atteindre Nantes et son château des Ducs de Bretagne ou plus récemment ses « Machines de l'île » sur la façade Atlantique.  Elle s'étire sur 275 km de voies, dont 50% de voies vertes, le reste sur des voies partagées à faible trafique de faibles variations de dénivelé.  Ainsi le cycliste, le randonneur prendra plaisir à découvrir à son rythme ces paysages dans un cadre naturel, tranquille, et en toute sécurité. Les étapes se marquent assez naturellement par la traversée d'une ville de taille moyenne tous les 30kms environ. Le patrimoine historique, comme naturel, est bien sûr très présent, comme le riche passé industriel. On pourra prendre le temps de découvrir de nombreuses cités de caractère comme Fougères, Vitré, La Guerche, Châteaubriant pour les plus connues.   Les collectivités concernées ont décidé de s'unir afin de développer une offre touristique, d’hébergement et de services homogènes, y compris de loueurs et réparateurs de cycles.    On peut saluer le travail collectif des 3 départements, la Manche, l'Ille et Vilaine, et la Loire Atlantique, ainsi que des 10 EPCI(1), pour offrir un parcours agréable reliant les villes historiques de ces célèbres « Marches de Bretagne ».   A ce jour, le fléchage de la voie « La Régalante » V409 est réalisé, L'année 2024 sera consacrée à compléter sur le terrain les fléchages des services. Tout sera mis en œuvre pour faciliter la découverte des patrimoines architecturaux, mais aussi naturels, étangs, zones humides, forets ou encore muséographique.  Les offices de tourisme proposent un parcours en 9 étapes de 30 km moyen sur un tracé de faible dénivelé. On pourra profiter de longue zone de voie verte, empruntant une ancienne voie ferrée dont de nombreux vestiges, et panneaux d'animation bordent le cheminement. Nous pouvons saluer ce travail qui aura eu un faible impact en bilan carbone, tout en se préservant de toute nouvelle artificialisation des sols.  Cependant, nous incitons les collectivités à continuer d'investir pour améliorer la qualité du parcours, notamment l'harmonisation des priorités aux carrefours, la qualité de la couche de roulement. Pour cela une analyse sécurité, dès l'origine permettrait de programmer les travaux nécessaires afin de mettre l'ensemble du tracé en cohérence avec le dernier cahier des charges pour le développement des véloroutes publié en septembre 2023.  Nous attendrons donc les 2 inaugurations à Fougères et Châteaubriant ; un brillant choix pour l'une de ces villes, historiquement appelée la « capitale de la chaussure », c'est à dire Fougères, excellent clin d'œil pour une voie verte ouverte aux randonnées piétonnes.  Nous n'oublierons pas de saluer les Régions, responsables des liaisons TE. Elles participent directement au développement de cette véloroute en réservant 3 emplacements (seulement) pour cycles dans les voitures. La liaison équipée de ces voitures existe entre Rennes et Pontorson et Caen, Rennes et Vitré, Rennes et Martigné Ferchaud, Rennes et Châteaubriant, Nantes et Nort sur Erdre et Sucé sur Erdre. Cependant, il y reste une différence entre régions pour le train. La gratuité est pour l'instant réservée à la Bretagne, et pour certaines gares, les accès aux quais sont sûrement à adapter aux vélos.  Aller plus loin : www.tourisme-chateaubriant.fr www.ille-et-vilaine-tourisme.bzh (1) Les 10 EPCI :  EPIC office de tourisme Mont St-Michel-Normandie, Communauté de communes de Couesnon marches de Bretagne, Fougères agglomération, Vitré communauté, Roche aux fées communauté, Bretagne porte de Loire communauté, Communauté de communes de Châteaubriant Derval, Communauté de communes du pays d'Ancenis, Communauté de communes d Erdre et de Gèvres , Nantes Métropole, 
Sophie POUILLY | le 20/03/2024
EN RÉGION
Franche-Comté/Doubs : le réseau "point nœuds" généralisé au Département.
En 2020, le Département du Doubs annonçait un engagement en faveur de l’usage du vélo pour tous, à hauteur de 32,4 millions d’euros sur six ans, avec comme objectif d’atteindre 2 000 kilomètres de voies vertes en 2026 (contre 800 kilomètres en 2020). Parallèlement, le conseil départemental entendait développer, à moindre coût, des itinéraires cyclables sur des routes à faible trafic en mettant en place des réseaux « points-nœuds », l'objectif étant de permettre de découvrir le Doubs à vélo, pour tous, au gré des envies et de la forme physique de chacun. A l’été 2022, deux zones tests étaient équipées, représentant 12% du territoire : Haut-Doubs - Dans le secteur de Frasne-Drugeon/Rive gauche Lac St-Point (soit 156 km). Entre les vallées de l'Ognon et du Doubs - Dans le secteur Rougemont/Baume-les-Dames (soit 318 km). La carte du réseau Points-Nœuds des deux secteurs balisés est disponible gratuitement dans les offices de tourisme des secteurs concernés ou sur le site internet de Doubs Travel. L'expérience étant positive, la collectivité territoriale a décidé de l'élargir en 2024 (prévision) sur les Communautés de communes des lacs et montagnes du Haut-Doubs, du pays de Sancey-Belleherbe et sur l’agglomération de Montbéliard. Enfin l'objectif est de déployer le système points-nœuds sur l'intégralité du département, avec une échéance de réalisation annoncée pour 2027. Qu'est-ce qu'un réseau « points-nœuds » ? Le territoire, matérialisé sur une carte, est couvert par un ensemble de « points-nœuds » permettant de renvoyer les cyclistes de carrefours en carrefours. A chaque croisement, une balise directionnelle indique sur quel point-nœud se situe l’usager ainsi que les directions des points-nœuds suivants. Des informations complémentaires telles que la distance entre chaque liaison sont précisées sur les cartes du réseau. L’itinéraire préparé reste bien évidemment modifiable en cours de route, en fonction de ses envies ou d’impératifs comme la météo changeante. En savoir plus : visiter le site Doubs Travel
Sophie POUILLY | le 20/03/2024
AMÉNAGEMENT
Bretagne : une convention entre associations pour les voies vertes du Morbihan
Grande première, une convention entre l'AF3V, l'EPCI Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération et l'association locale adhérente, Vélomotive a été signée. Cette convention prévoit que l'association locale Vélomotive ait pour mission d'assurer les prestations suivantes : L'entretien de la signalisation de la véloroute V45 comprenant le maintien de la signalisation cyclable (directionnelle simplifiée) en place se basant sur le guide JALRIC en vigueur et la notice régionale de signalisation et signalétique des véloroutes de Bretagne : remplacement de la signalisation verticale de jalonnement transmise par GMVA qui est manquante ou dégradée, l'entretien ponctuel tel que le nettoyage des panneaux (graffs, autocollants, mousse,...) et la coupe de petite végétation qui obstrue la visibilité, le suivi de la signalisation de la V45 en reportant leurs interventions effectuées à vélo et en signalant les autres interventions plus importantes (chutes d'arbres, massifs en béton, panneaux avec mention...), l'état des lieux lors de patrouilles périodiques des itinéraires avec une transmission des informations et des suggestions d'amélioration sur la sécurité des itinéraires, l'état du revêtement, l'état des équipements, et tout autre élément pouvant améliorer les conditions de pratique des usagers. L'association Vélomotive recevra une indemnité pour ses interventions sur les 83 km de véloroutes de l'EPCI. Une indemnité qui permettra d'acheter le petit matériel nécessaire et de rembourser les frais des adhérents volontaires. Cette convention permettrai d'améliorer la qualité de la V45 en termes de continuité, de confort et de lisibilité en établissant des relations régulières avec les élus et techniciens de GMVA et des différentes communes traversées. Pour en savoir plus, contacter l'AF3V ou l'association Vélomotive, ou notre délégué départemental 56 Christian LORENT
Sophie POUILLY | le 20/03/2024
AMÉNAGEMENT
Bourgogne-Franche-Comté : Lure-Ronchamps, un tronçon de voie verte inauguré
Une portion de 13 km de voie verte reliant Lure à la Côte, à partir de la zone de la Saline, a été inaugurée à l'automne 2023. Le coût total de l’opération s’est élevé à 1 932 000 €, subventionné à hauteur de 22% par le Conseil départemental de Haute-Saône, 23% par l'Etat, 14% de Fonds européens (via le programme Feader leader) et 39% de ressources propres. Sept mois de travaux ont été nécessaires pour achever ce tronçon qui s'incrit dans un schéma cyclable de voie verte entre Rougemont (Doubs) et Lure, avec en perspective donc un prolongement jusqu'à Ronchamp. Yves Krattinger, président du conseil départemental l’assure « toute la Haute-Saône est maillée par le programme Leader. Notre département est une terre de cyclotourisme et de cyclisme avec 21 boucles cyclables qui représentent 750 km, dont 54 km de voies vertes et 80 km de rives de Saône. La connexion aux pistes cyclables des départements voisins et aux itinéraires européens majeurs représente également un atout important et nous devons capitaliser sur nos forces ». Autre illustration de cette convergence locale d'actions en faveur du vélo loisirs (mais également du vélotaf), le Conseil départemental du Doubs travaille sur un projet de liaison cyclable entre Emagny et Rougemont , en concertation avec Grand Besançon Métropole, qui elle-même planche sur un aménagement cyclable connectant Besançon à cet itinéraire. Ce qui à terme, sans que cela soit clairement affiché, mettra en relation cyclable , 4 sites de Franche-Comté, classés au patrimoine mondiale de l'UNESCO : la chapelle de Ronchamp (Le Corbusier), la citadelle de Besançon (Vauban), les Salines Royales d'Arc-et-Senans (Claude-Nicolas Ledoux) et la Grande Saline de Salins-les-Bains. Soit un parcours de près de 200 km en voies vertes, en routes partagées ou aménagées, qui traverse des paysages variés et vallonés, entre ancien tracé ferroviaire et cités comtoises de caractère (Rougemont, Marnay, Besançon et Salins), dans la verdure des bois et des champs, le long de rivières ou à proximité de plans d’eau. Tout cela, mine de rien, laisse augurer de belles perspectives de découvertes à vélo !
Sophie POUILLY | le 10/01/2024
EN RÉGION
Association VélosurSaône : Coup de gueule pour un coup de balai sur les voies vertes de Chalon
Communiqué de presse du 11 décembre 2023 Les bénévoles de l’association chalonnaise VéloSurSaône se retroussent les manches et déblayent une voie verte qui n’est plus praticable aussi bien à pied qu’en vélo, depuis la décrue de la Thalie, le 20 novembre dernier. La portion de voie verte ciblée est celle qui relie le bas du quartier de Bellevue au pont Paron, en contrebas la RD 69, aussi appelée avenue Pierre Mendès France. Cela fait 18 jours que les eaux de la Thalie en crue se sont retirées de cette voie de circulation, en y laissant une épaisseur d’alluvions et de débris végétaux sur une longueur de 150 mètres environ, empêchant tout déplacement sur cet itinéraire réservé aux “mobilités actives” photo 2023-11-25 - Vélosursaône Bien que l’entretien des aménagements cyclables et ce point en particulier aient été abordés en Commission de Circulation, jeudi dernier en mairie de Chalon, les membres de l’association ont décidé d’agir quand ils ont fait le constat ce week-end que la situation n’avait pas été débloquée par une intervention du service propreté de la ville de Chalon. Parce que 18 jours après le phénomène de décrue, l’usage d’une voie de circulation publique n’était toujours pas possible, par une déficience de la collectivité gestionnaire de cette voie, à savoir la ville de Chalon. VéloSurSaône a décidé d’agir, par un acte citoyen, pour rendre l’usage de cette voie verte, aux promeneurs et aux vélotaffeurs. photo 2023-11-25 - Vélosursaône Les usagers ne tardent pas à revenir, preuve de l’utilité de cette voie et du besoin de son entretien permanent. Après les travaux Il aura fallu moins d’une heure trente pour déblayer et rendre praticable à nouveau cette voie verte, avec des outils manuels pas forcément bien adaptés à ce genre de travaux. Pour Jérôme REMY, Président de VéloSurSaône et Délégué Départemental de l’AF3V : “La particularité de l’agglomération chalonnaise est d’avoir quasiment toutes ses voies vertes dans ou passant par des zones inondables. Cette vigilance à rétablir la circulation est pourtant rappelée régulièrement aux collectivités depuis le lancement du Schéma Directeur Cyclable du Grand Chalon, en 2018. Aujourd’hui, il y a eu un retard dans ce dispositif. Nous souhaiterions qu’à l’avenir, les délais de remise en circulation soient plus courts, voire beaucoup plus courts car la pratique du vélo dans l’agglomération chalonnaise est en forte progression ces dernières années, de l’ordre de 15 à 20% pour 2023”. Télécharger le communiqué de presse Contact : VéloSurSaône - Mail: velosursaone@gmail.com - Site: https://velosursaone.blogspot.comMail AF3V : saoneetloire@af3v.org
Sophie POUILLY | le 11/12/2023
RÉSEAU AF3V
Béatrice Gros-Doat : Portrait de notre déléguée locale du Sud des Landes - Bas d'Adour
Déléguée locale AF3V pour le Sud des Landes avec son association Val D'Adour Maritime, Béatrice est une grande ambassadrice du vélo. Elle se livre ci-dessous, sous la plume de notre secrétaire Elisabeth Gerson pour y faire sa cyclo-biographie. Je m’aperçois que j’ai toujours fait du vélo « transport » ou pour les déplacements du quotidien. En ville, pour aller à l’école primaire, en campagne pour me rendre au collège, à nouveau en ville pour aller au lycée, en métropole pour la fac, puis pour le travail.  Bravant les plombs des chasseurs au-dessus des champs de maïs ou affrontant les pavés de Lille, le vent debout le long des canaux interminables des Flandres maritimes, les vallonnements des coteaux de la Garonne puis du Tarn.  Revenue au Pays Basque natal pour y créer un petit camping avec mon mari, nous avons progressivement accueilli des vélo-voyageurs-campeurs au long cours. Leur équipement, leur liberté nous faisaient voyager par procuration. Ma pratique était cependant limitée à l’hiver donc sur de petites distances.  Sont arrivés les temps de la retraite, de l’équipement de 3 véloroutes très près de chez moi. J’en suis venue à acquérir une grande expérience de l’intermodalité et je pratique avec bonheur le TER + vélo ou la kangoo allongée, électrique + vélo, que ce soit pour les déplacements du quotidien ou pour les vacances.  Voyages très modestes le long de la Moselle Allemande, du Canal de l’Entre-Deux-Mers, du Canal du Berry, le long du Lot, de la Dordogne (où je fais la découverte très champêtre et médiévale de l’itinéraire de Lawrence d’Arabie).  Plus près de chez moi, ce sont les parcours-repérage des itinéraires de la Scandibérique EV3, de la Vélodyssée EV1, de la Véloroute du Piémont pyrénéen V81, de la voie verte de la Bidassoa, de la voie verte de la Nive … à l’occasion de rendez-vous, escapades et réunions-voies cyclables. J’ai plus de kilomètres à mon compteur de vélo qu’à celui de la voiture ! J’ai fait connaissance de l’AF3V par Julien SAVARY de Toulouse, dont le frère présidait une association « Val d’Adour Maritime », devenue Relais local de l’AF3V.  Secrétaire, je participais quand je le pouvais à des réunions ouvertes aux usagers pour l’avancement des itinéraires EV3 et V81.  Nous avons même été invités progressivement à des réunions pour des aménagements cyclistes urbains (villes de Bayonne et voisines) où je me présente comme la « rurale de l’étape » car toutes les VVV passent ou arrivent à une ville. Je vais d’ailleurs régulièrement à Bayonne à vélo, soit 17 km par la rive gauche ou droite de l’Adour sur une Voie Verte.  Mon président est malheureusement décédé et j’ai dû reprendre la présidence de Val d’Adour Maritime. Cela me demande beaucoup de temps et d’énergie.  L’objet de l’association n’est pas uniquement centré sur les voies vertes, mais il y en a maintenant de longs kilomètres sur chaque rive du fleuve Adour et de ses affluents, ce qui donne un très bon point de vue sur les cours d’eau, la découverte patrimoniale, halieutique, de navigation, culturelle en cette zone basco-landaise. Ayant pris connaissance de la Fête des Voies Vertes, mon Conseil d’Administration, a adhéré à l’idée d’y participer ; nous avons lancé – tardivement – une Convergence Adour Vélo le 1er octobre 2023, avec succès et projet de renouvellements, en s’appuyant davantage tour à tour sur une des communautés de communes riveraine.  Il faut être constamment en veille pour affronter :  un projet de réaménagement de la place du « port » (sur l’Adour) de mon village, qui se fait sans réflexion sur la sécurisation des mobilités douces y accédant (croisement des EV3 et V81)  la reprise des contacts avec les nouveaux élus et techniciens des deux départements impliqués (Landes-40 et Pyrénées Atlantiques – 64 et la dualité Pays Basque – Béarn)  l’entretien de l’existant et la résorption des discontinuités.  D’autres liaisons cyclables sont en cours de réalisation dans le sud du Pays Basque mais – étant seule pour l’instant – je ne peux pas tout suivre.  L’AF3V, ses webinaires, ses informations, sa carte (pour faire de la pub et pousser à adhérer) ce sont des aides précieuses. Je ne peux pas y consacrer autant de temps que je souhaiterais.  Ne me dirigeant qu’au soleil et avec les cartes au 1 :100 000 assorties des conseils de riverains, je ne suis d’aucun secours pour les points GPS, les traces et autres supports techniques de cartographie. 
Sophie POUILLY | le 04/12/2023
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V