Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
La Vienne à vélo
Présentation d'une boucle touristique à vélo La boucle tourisme à vélo Anjou – Touraine – Poitou, traverse 4 départements : La Vienne, les Deux-Sèvres, le Maine et Loire et l’Indre et Loire, et 3 Régions : la Nouvelle-Aquitaine, le Pays de Loire et le Centre Val de Loire. Ce projet consiste en la mise en place d’une boucle tourisme à vélo (partant à l’origine de l’axe Poitiers – Châtellerault) complémentaire à la Loire à vélo, la Vélo Francette V43, l’Indre à vélo, l’EuroVelo 3 (Scandibérique) ainsi qu’à Saint Jacques à vélo. La boucle, longue de 345 km présente des attraits touristiques, patrimoniaux et de loisirs : Présence de châteaux, attractions, destinations naturelles…Desserte de nombreux villages de caractèrePrésence de routes à caractère touristique peu fréquentéesRaccordement aux gares SNCF Objectif de la boucle Développer un produit loisirs/tourisme de qualité, pérenne et proche des attentes des touristes à vélo, sur un territoire attractif et accueillant.Proposer une offre touristique cyclable complémentaire aux autres itinéraires connus.Favoriser le développement touristique par l’apport de nouvelles retombées économiques sur notre territoire (sites touristiques, commerces, hébergements, restaurants). Un itinéraire tourisme à vélo Cet itinéraire emprunte des voies communales et départementales peu fréquentées. Il emprunte également des pistes sur d’anciennes voies ferrées (Chinon – Richelieu, Voie Sylvain Chavanel).Il s’adresse aux cyclistes itinérants (65km en moyenne/jour, 1 visite/jour, hébergement adapté aux vélos) mais aussi aux touristes en séjour et résidents (30km max/jour, visites…)La clientèle a une orientation très touristique de l’itinéraire (paysage, sites de visite, découverte…) avec des besoins d’informations, d’aires de pique-nique et de prestations (hébergement « vélo »).Il y a une forte attente sur la qualité des prestations : accueil, informations, jalonnement… Une boucle à vélo de 345 km La boucle Anjou – Touraine – Poitou a un objectif principal : relier le Futuroscope aux châteaux de la Loire. Cette boucle peut être séparée en deux pour faire 2 demi-boucles, ce qui permettrait aux cyclotouristes de faire une boucle plus courte et de passer par Monts-sur-Guesnes avec son Historial du Poitou (2022). Cette boucle reprend une partie de 5 grands itinéraires : La Loire à Vélo, La VéloFrancette V43, L’Indre à Vélo, L’Euro Vélo 3 (Scandibérique) et la Saint Jacques à vélo.Les demi-boucles reprendraient également deux pistes nationales, la voie verte Sylvain Chavanel Châtellerault – Monts-sur-Guesnes et la voie verte Chinon-Richelieu. Innovation : De l'hydrogène sur la boucle L’itinéraire traverse la Touraine Vallée de l’Indre, une communauté de communes qui s’est engagée dans le développement de la mobilité active en déployant deux stations de recharge hydrogène sur les communes de Bréhémont et d’Azay-Le-Rideau qui alimentent aujourd’hui les vélos à assistance hydrogène.Ce vélo H2 qui fonctionne avec des piles à combustible, permet une autonomie de plus de 100km et se recharge en moins de 3 minutes.La boucle Anjou Touraine Poitou, pourrait être la première boucle nationale à utiliser le Vélo H2. A venir : Actions sur le terrain Dans le cadre de la semaine nationale des véloroutes et voies vertes, une reconnaissance de deux parcours (Azay-Le-Rideau – Futuroscope à vélo hydrogène & Candes-saint-Martin – Futuroscope à VTC/VTT) sera proposée le Samedi 26 Septembre 2020. Les deux parcours seront coordonnés par PMO, Vélocité 86 & CA Pictave VTT.Un lancement de la boucle des châteaux pour l’été 2021, organisé par l’association PMO affiliée à l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes et l’association Vélocité 86 affiliée à la FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette). Télécharger le programme complet
Sophie POUILLY | le 16/09/2020
ACTU VÉLO
19ème Édition des Journées Nationales des Voies Vertes - Inscrivez votre événement !
Chaque année, l'Association française pour le développement des véloroutes et voies vertes - AF3V - fédère les Journées Nationales des Voies Vertes. Cette 19ème édition des JNVV s'inscrit à nouveau dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité qui a lieu du 16 au 22 septembre 2020. Cette semaine a pour objectif d'inciter le plus grand nombre de personnes à adopter une démarche éco-citoyenne pérenne en privilégiant les déplacements doux et alternatifs à la voiture particulière : transports publics, covoiturage, autopartage, vélo, marche...La Semaine de la mobilité, aussi inscrite à la Mobility week au niveau européen, décline son édition 2020 sous le thème : "Mobilité Zéro-émission pour tous !" Oyez, Oyez Associations et Collectivités ! Nous vous invitons à organiser une manifestation pour promouvoir les voies vertes de votre territoire. Les manifestations auront lieu de préférence le week-end du 19 et 20 septembre 2020, mais il est également possible de retenir une date différente, notamment les w-e des 12-13 ou des 26-27 septembre, pour tenir compte de contraintes locales. Votre événement peut aussi être conjugué avec les journées du patrimoine ! Votre manifestation peut prendre plusieurs formes : inauguration d'un aménagement, d'une voie verte,engagement de travaux ("première pierre ou premier coup de pioche"),randonnée découverte tout public, associée éventuellement à la découverte du patrimoine ou de produits locaux,réunion d'information ou de présentation d'un projet, avec visite de terrain éventuellement,manifestation festive, culturelle ou sportive... Toute animation permettant de créer un "évènement" autour d'une voie verte, existante ou "en devenir". Vous pouvez également proposer d'autres actions durant la semaine de la mobilité pour promouvoir d'autres déplacements quotidiens ou utilitaires, avec les scolaires, pour aller au travail, ou encore pour faire ses achats (50% des déplacements font moins de 3 km !). Votre manifestation peut éventuellement se coupler avec les Journées Européennes du Patrimoine ayant pour thème cette année "Patrimoine et éducation". ATTENTION : Pour la promotion et le recensement de toutes les manifestations, nous vous invitons à inscrire votre manifestation sur le site de l'AF3V, sur cette page : Valorisation le réseau - Inscrire un événement Inscrire un événementaux journées nationales des voies vertes Liste des événements 2020
Sophie POUILLY | le 21/07/2020
ACTU VÉLO
Région PACA : Transdev expérimente l’intermodalité entre bus et vélo
RAMDAM et l'une de ses associations membres, l'Aprovel, délégation régionale de l'AF3V, sont heureux de vous informer qu'à compter du mardi 2 Juin, la Métropole Aix-Marseille-Provence a décidé d'ouvrir le service vélos, installé dans les lignes 1 (Miramas – Istres – Fos-sur-Mer - Port-Saint-Louis-du-Rhône) et 2 (Martigues – Port-de-Bouc – Fos-sur-Mer – Port-Saint-Louis-du-Rhône ). 8 cars sont équipés pour le transport des vélos. Pour RAMDAM qui avait porté la demande de cette expérimentation et était associée aux concertations, ce service doit être communiqué largement aux cyclistes et notamment via les sites visités par les utilisateurs potentiels. Grâce à ce service, ces derniers pourront rejoindre les gares TER d'Istres, Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc ou Martigues situées sur la ligne Marseille – Miramas par la Côte Bleue mais aussi la gare de Miramas située sur un nœud de réseau ferroviaire et desservie par les trains en provenance du sud-ouest et de Marseille, Avignon, Arles, Lyon et Paris. Ce service pourra bénéficier : aux cyclistes locaux pour des déplacements domicile-travail (Zone d'emplois de Fos – Etang de Berre), ou pour des déplacements de loisirs (parcours aller à vélo sur la voie verte / retour en transports collectifs ou inversement)aux utilisateurs de ViaRhôna, véloroute dont l'une des extrémités est Port-Saint-Louis-du-Rhône, ville non desservie par le train.aux cyclistes en provenance d'Arles ou des Saintes-Maries-de-la-Mer, souhaitant poursuivre leur randonnée à l'est de Port-Saint-Louis-du-Rhône en évitant la traversée sans aménagements cyclables de la Zone Industrielle. Dans l'immédiat, il n'est possible de communiquer autrement que par les 2 fiches horaires avec picto vélo (liens ci-dessous). Les clients seront informés par SMS, et à bord des véhicules (notice et mode d'emploi). La communication d'annonce et les relations presse démarreront début juillet et nous pourront alors vous transmettre, toute information avec liens utiles pour une communication plus complète. Nous souhaitons que ce service rencontre un franc succès dès le mois de juin. Sa pérennisation dépendra de l'utilisation que les cyclistes en feront et des résultats de son l'évaluation. Alain MICHEL pour RAMDAM et l'AF3V L’expérimentation conduite, du printemps 2020 au printemps 2021, avec un bilan d’étape 6 mois après le démarrage de l’opération, se déroule sur deux lignes du réseau Ulysse / La Métropole Mobilité, exploitées par le groupe TRANSDEV : Ligne 1 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Istres/Miramas.Ligne 2 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Port-de-Bouc/Martigues. À propos de RAMDAMLes 7 associations (environ 3 000 adhérents) qui agissent en faveur de l’usage du vélo et des modes alternatifs à la voiture des pays d’Aix-en-Provence, d’Aubagne, de Marseille, de l’Ouest - Etang de Berre, de La Ciotat et de Salon ont décidé, en 2016, de se fédérer et de créer l’association RAMDAM pour être l’interlocuteur de la Métropole qui a la compétence transport et mobilité.Ces associations « se bougent les mollets et les méninges » pour que la Métropole Aix-Marseille-Provence prenne en compte les besoins, les propositions et les attentes des cyclistes et autres pratiquants de modes de déplacements alternatifs au sein de cette grande Métropole.Actuellement, le réseau associatif de RAMDAM est impliqué dans la mise en œuvre et le suivi des 15 actions du plan vélo métropolitain.
Sophie POUILLY | le 21/07/2020
ACTU VÉLO
Le Mont-Saint-Michel autorisé aux cyclistes !
Vélocité Avranches, association a toujours défendu un accès total et permanent au Mont-Saint-Michel à vélo, accès partiellement entravé par les arrêtés municipaux en vigueur. L'AF3V a soutenu l'association dans ses démarches de revendication et pétition pour que l'accès au Mont-Saint-Michel soit autorisé aux cyclistes dans son intégralité. La récente crise sanitaire a montré la force de notre véhicule préféré et l’engouement que toutes & tous peuvent avoir pour le vélo. Vous, associations et passionné(e)s, avez concrétisé, ces dernières semaines, ces solutions que le vélo nous apporte dans les moments difficiles. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de vous annoncer que suite à un nouvel appel de Vélocité, la circulation des vélos est autorisée pour cet été jusqu’au Mont-Saint-Michel. Finies, les restrictions d’horaire, finies, les restrictions d’espace : nous pouvons désormais accéder au Mont à toute heure, y compris par la route. Une fois sur place, des stationnements temporaires nous attendront à notre gauche, dans l’avant-cour des Fanils. Afin que vos déplacements se déroulent le mieux possible, nous recommandons aux cyclistes de ne pas gêner les piétons sur le platelage en bois et de n’emprunter ce trottoir qu’à pied. Sur la chaussée, attendez le passage d’une navette pour prendre le temps de rouler en toute quiétude sur la passerelle. Lorsqu’une navette est à l’arrêt, patientez derrière. Bonne route à toutes et à tous ! photo Nicolas Thomas - Lamanchelibre.fr
Sophie POUILLY | le 15/07/2020
ACTU VÉLO
Vélo expresS : Lancement du déploiement national
Au-delà de son potentiel touristique, le réseau des véloroutes et voies vertes (VVV) apparait, en périphérie des métropoles, comme un facilitateur d’intermodalité vectrice d’équité et de solidarité. L’AF3V qui agit au quotidien pour la réalisation et l’amélioration de ce réseau s’investit sur ces questions de mobilité inclusive et lance cette année son projet national Vélo expresS en partenariat avec les acteurs localement implantés dans les territoires.   En France, la capacité à se déplacer n’est pas garantie pour tous : environ 7 millions de personnes rencontrent encore des difficultés dans leur mobilité quotidienne. Les raisons sont multiples mais la dépendance à l’automobile est un facteur déterminant notamment en zones rurales et périurbaines. Et le tout-voiture pose un problème de taille pour les populations les plus précaires : le budget (permis de conduire, assurance, entretien, carburant…). Ainsi près d’un demandeur d’emploi sur 4 est amené à refuser une formation ou un travail par manque de moyen de déplacement selon l’étude Elabe « Laboratoire de la Mobilité inclusive : Mobilité et emploi » réalisée en 2017 pour le Laboratoire de la mobilité inclusive.   Pour répondre à ces fractures sociale et territoriale et permettre un désenclavement des périphéries, l’AF3V encourage, par le projet Vélo expresS, une modification durable des comportements de mobilité en promouvant l’usage du vélo dans les déplacements quotidiens grâce au réseau des VVV. Vélo expresS c’est avant tout un dispositif d’accompagnement permettant de renforcer les capacités individuelles à se déplacer par des formations de remise en selle ou de découverte du vélo. Initié en 2018 dans le département de l’Essonne en partenariat avec l’association Essonne Mobilités, le projet se développe en 2020 sur le territoire national grâce notamment au soutien de la Fondation Macif et la Fondation SNCF. Aussi deux nouvelles associations entrent dans le dispositif cette année : le Collectif Cycliste 37 basé à Tours et la Maison du Vélo Lyon. Vélo expresS à Tours : projet coup de coeur de la Fondation SNCF Grâce au soutien de la Fondation SNCF, Vélo expresS sera prochainement porté par le Collectif Cycliste 37 et s’implantera à Tours et sa périphérie. Riche de sa vélo-école et située entre plusieurs VVV, l’association collaborera avec l’AF3V pour accueillir et accompagner des femmes et des hommes privés de mobilité et en quête de solutions concrètes, économiques et écologiques pour accéder aux emplois, aux formations, aux commerces ou aux services.
Sophie POUILLY | le 15/07/2020
ACTU VÉLO
Inauguration de la Flow Vélo
Sandrine Derville, vice–présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge du tourisme, participera à l’inauguration de la Flow Vélo, ce 9 juillet 2020, à Salignac-sur-Charente (sous les halles).Aujourd’hui, la Région Nouvelle-Aquitaine est la 1ère région ciblée par les Français pour le tourisme à vélo. Un Français sur trois identifie la Nouvelle-Aquitaine pour des prochaines vacances à vélo. Elle est également la première destination européenne pour les tours opérateurs vélo avec plus de 500 offres d’itinéraires. Le marché du tourisme à vélo est en plein développement et la Nouvelle-Aquitaine, avec l’ensemble des départements qui la composent, dispose d’un potentiel permettant de répondre à ces aspirations. C’est forte de ces atouts que les élus régionaux ont adopté, en mai dernier, un Schéma Régional des Véloroutes, qui définit, en lien avec les collectivités locales, le maillage de l’infrastructure et le plan d’actions associé pour promouvoir les destinations cyclables de Nouvelle-Aquitaine. Anciennement nommée V92, la Flow Vélo, est une véloroute longue de 290 km, qui relie Thiviers en Dordogne à l’île d’Aix en Charente-Maritime. Après une incursion dans le Parc Naturel Régional du Périgord Limousin, elle rejoint Angoulême et propose aux cyclotouristes de découvrir les richesses patrimoniales, fluviales, maritimes, gastronomiques et viticoles des villes et territoires-phares de Cognac, Saintes, Rochefort et Angoulême. La Région Nouvelle-Aquitaine a réalisé plusieurs accompagnements financiers en soutien à l’amélioration de l’infrastructure de la Flow Vélo avec au total un accompagnement de près de 700 000 euros entre 2018 et 2019. Par ailleurs, la collectivité est partenaire de l’itinéraire et participe au comité d’itinéraire à hauteur de 10 000 euros par an sur la période 2019 / 2020. Contact presse :Rachid Belhadj 05 57 57 02 75 / presse@nouvelle-aquitaine.fr
Sophie POUILLY | le 09/07/2020
ACTU VÉLO
EuroVelo 3 - La Scandibérique : des cyclistes balisent le tronçon oublié en Seine-et-Marne
La Seine et Marne ne jalonne pas l’EV3, CycloTransEurope et l'AU5V le font ! Les deux associations, délégations départementales et d'itinéraires EV3 de l'AF3V, ont mené une opération de jalonnement de la Scandibérique dans la plaine de France lundi 1er juin 2020. Une première équipe est partie de Sevran (Seine-St-Denis) et une seconde de Ver-Sur-Launette (Oise). Elles se sont rejointes à Villeneuve-sous-Dammartin. Sur une trentaine de kilomètres, elles ont tracé à la peinture sur la chaussée des repères représentant le logo de l’EuroVelo 3. En effet, malgré des demandes répétées depuis des années, le département de Seine-et-Marne n’a toujours pas jalonné ce parcours. Les visiteurs lointains (venus de France et des pays proches) comme les isariens et les franciliens se perdent régulièrement dans le secteur faute d’indication. Certains se retrouvent, parfois avec des enfants, sur des routes dangereuses. En menant cette action, CycloTransEurope et l’Association des Usagers du Vélo des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l’Oise (AU5V) poursuivaient deux objectifs : offrir un itinéraire continu aux cyclistes. Après des semaines de confinement, on a tous envie de plein air, de liberté, de retrouvailles avec la nature. Cet itinéraire sera une première réponse dans l’urgence du moment.mobiliser le département de Seine-et-Marne et les communes du parcours pour investir dans l’aménagement de la Scandibérique. Mais il ne suffira pas d’un simple jalonnement. Il faut aménager les chemins ruraux disponibles, sécuriser les routes. Il faut investir dans une infrastructure cyclable et piétonne. Le département de Seine-et-Marne ne doit plus être à la traîne dès qu’il s’agit de développer le vélo et doit s’en donner les moyens. Nous allons demander à le rencontrer afin d’agir ensemble pour rattraper le temps perdu. Lire l'article du Parisien Pour visionner le reportage de France3-Hauts-de-France
Sophie POUILLY | le 08/06/2020
ACTU VÉLO
Les voies vertes au service du RER Vélo : levons les obstacles...
Fin janvier, le collectif Vélo Ile-de-France présentait au public et aux aménageurs son projet de « RER V ». Ce réseau de 9 pistes cyclables connectées entre elles, continues et sécurisées a été imaginé pour remédier au morcellement de l’offre actuelle, et pour encourager les franciliens à se mettre davantage « en selle » au quotidien. Zoom sur les différents obstacles à lever pour que les véloroutes et les voies vertes existantes puissent être mises efficacement au service de ce beau projet ! Le collectif Vélo Ile-de-France rassemble 33 associations, regroupées pour peser plus efficacement sur les politiques publiques consacrées au vélo. Ensemble, elles défendent aujourd’hui un projet enthousiasmant : le RER Vélo. Présenté en janvier, le premier niveau de ce réseau compterait 9 pistes cyclables connectées entre elles, sécurisées et continues, s’étirant sur 650 km. Pour un coût estimé à 500 millions d’euros, il permettrait de desservir tout le territoire. L’investissement représente à peine 2% du budget du Grand Paris Express. En levant de nombreux freins liés à la sécurité et au manque de continuité des aménagements actuels, il contribuerait fortement au développement de l’usage du vélo du quotidien. C’est aussi une des principales vocations de l’AF3V, qui soutient le projet. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France est prête à financer 50% des travaux soit 250 millions d’euros pour cofinancer les neuf premières lignes du RER V. RER Vélo : des fondations à consolider Le tracé de ce projet repose sur 45% d’équipements cyclables existants, dont de nombreuses voies vertes1. C’est là que pour l’instant, le bât blesse. Pour Benoît Carrouée, coordinateur du projet RERV niveau 2 pour l’Essonne, « le réseau de véloroutes voies vertes dans la région est dans un état catastrophique, il y a énormément à faire pour le rendre adapté à un usage quotidien ». Vieillissant et conçu initialement pour les loisirs, le réseau de VVV en Ile-de-France a besoin d’une sérieuse mise aux normes sur trois points : La largeur des voies vertes (2m50) est insuffisante pour permettre la bonne cohabitation entre piétons et cyclistes recherchée pour le RER Vélo. Si un élargissement des voies pourrait suffire en grande couronne, une séparation des flux d’usagers est à envisager à proximité de Paris.Les revêtements actuels des véloroutes voies vertes sont majoritairement réalisés en sable stabilisé. Ils vieillissent mal, ralentissent les utilisateurs et sont souvent très salissants, donc totalement inadaptés à un usage quotidien.La circulation sur les voies vertes actuelles est entravée par la présence de multiples barrières. Installées initialement pour empêcher le passage des deux roues motorisées, elles ont pour inconvénient de gêner également le passage… des vélos ! Élargissement des voies, séparation des piétons et des cyclistes dans les zones de forte fréquentation, remplacement progressif des revêtements au bénéfice de l’enrobé et suppression des barrières anti-deux roues… C’est à ce prix, et seulement à ce prix, que le RER Vélo pourra reposer sur une ossature solide et adaptée à l’objectif : transformer durablement les modes de déplacement quotidiens des franciliens au bénéfice du vélo. 1 Quelques précisions : La voie verte est une route exclusivement réservée aux piétons et aux cyclistes, donc interdite aux véhicules à moteur. Dans le code de la route elle diffère de la piste cyclable qui elle, est réservée aux vélos et généralement située sur l’accotement d’une route. Enfin, les aires piétonnes donnent priorité aux piétons. Les cyclistes y sont admis mais doivent rouler au pas.
Sophie POUILLY | le 28/05/2020
AMÉNAGEMENT
Cap sur les Véloroutes et Voies Vertes de Normandie !
Seine à vélo, Vélomaritime, Vélo Francette, Véloscénie, Avenue Verte Londres-Paris… La région Normandie regorge d’attraits vélo-touristiques. Présentation privilégiée avec André-Pierre Hodierne, délégué régional de l’AF3V, référent cartographie du territoire. Avant de pédaler, André-Pierre a usé quelques paires de chaussures sur les GR français, en s’imaginant lors de sa retraite, rejoindre la Fédération Française de Randonnée Pédestre. En 2004, pour célébrer ses 50 ans, il parcourt le mythique chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pendant deux mois. A son retour, des amis lui proposent de participer à un voyage à vélo. « J’achète alors un tandem pour partir avec ma femme Sylvie aux côtés de 5 autres couples équipés avec la même monture ». Le groupe rejoint Vienne en Autriche dans la bonne humeur, et le couple découvre le plaisir de l’itinérance : « Pour assouvir nos envies de petites escapades avec des temps dédiés à la découverte du territoire, nous avons débuté par le canal du Midi puis le Tour de Bourgogne pour progressivement sortir de nos frontières ». En 2009, André-Pierre fait la surprise à Sylvie de l’emmener voir sa cousine installée à Stockholm à vélo ! Un voyage au long cours, avec la toile de tente dans les sacoches… Un premier cyclo-tour mais certainement pas le dernier ! En parallèle, dans les années 90, André-Pierre rejoint Les Dérailleurs de Caen. Une association, affiliée à la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), découverte lors du marquage de ses vélos en Bicycode sur un événement local. D’abord simple adhérent, il s’investit rapidement dans le bureau et devient également délégué départemental de l’AF3V (Association Française des Véloroutes et Voies Vertes). Lorsque la Basse et Haute Normandie fusionnent, il endosse le rôle de délégué régional : « J’ai à cœur de tenir à jour la cartographie de notre territoire ! » affirme le jeune retraité qui précise « vouloir partager les tracés les plus précis possibles ». Focus sur les Véloroutes et Voies Vertes de Normandie Le Schéma Régional de Normandie recense 2 705 km de Véloroutes et Voies Vertes (VVV) réalisées à 70 %. « Notre destination offre une variété de paysages. La façade maritime attire, et pour cause, de nombreux visiteurs. La Seine à vélo pourrait d’ailleurs devenir la plus belle balade le long d’un fleuve avec son impressionnante richesse, autour notamment de l’architecture, des abbayes, le tout teinté du mouvement impressionniste ! ». La Seine à Vélo (V33), un tracé de 430 km de Paris au Havre dont l’inauguration est programmée en juin 2020. « Si l’on ajoute la branche sud Jumièges-Honfleur-Deauville, ce sont 511 km comptabilisés dont environ 350 km en Normandie ».  Actuellement, il est possible de suivre les rives du fleuve en Seine-Maritime. En attendant les aménagements finaux le long de la Seine, des sections provisoires sont en place même si elles ne garantissent pas la même qualité d’infrastructures que des tronçons définitifs. En Seine-Maritime, l'itinéraire est aménagé et jalonné sur pistes cyclables et petites routes de Rouen au Havre. « Piste cyclable, chemin de halage le long de la Seine offrent une magnifique balade. A terme, différentes variantes sur les rives seront en place ». Notons que le linéaire existe dans ce département mais qu’en amont de Rouen, l’itinéraire emprunte la zone industrielle, mal entretenu à ce jour. En aval, des voies vertes et voies partagées cohabitent mais l’arrivée au Havre se fait également par la partie industrielle, moins agréable. « Cela reste un itinéraire de liaison ». Côté Eure : Des voies vertes plus qualitatives sont envisagées pour l’avenir mais à présent, nous en sommes au stade de l’enquête publique ». L'itinéraire jongle sur les deux rives de la Seine où des bacs gratuits permettent la traversée du fleuve. « Celles-ci font partie du charme du cyclotourisme dont il faut profiter ! A Mesnil-sous-Jumièges, la route au milieu des grands arbres fruitiers en fleurs est splendide. L’abbaye de Jumièges, une ruine pleine d’histoire, mérite un arrêt ! ». En arrivant sur l'estuaire, deux options s’offrent aux cyclistes : l'une vers Honfleur, Deauville où la gare facilite le retour vers la capitale, l'autre vers Le Havre. Délégué de la Vélomaritime (EV4 en France), André-Pierre évoque ensuite cet itinéraire de près de 1 500 km, qui relie Roscoff en Bretagne à Bray-Dunes (frontière belge) dans les Hauts-de-France. 92,6 % sont réalisés à ce jour, l'objectif de 100 % étant fixé à 2021. « En Normandie, la Vélomaritime représente 800 km passant notamment par les plages du Débarquement, Honfleur, le Havre une ville de reconstruction à parcourir avec intérêt. Sur la côte, le pays des hautes falaises vous séduira à coup sûr ! ».Attention toutefois aux chaînons manquants dans le Calvados : « Certains tronçons n’existent pas actuellement. Des comités pilotage se penchent sur les aménagements ».Point noir : le passage particulièrement délicat du pont de Normandie, fermé aux piétons et cyclistes en cas de forts vents. « Avec une largeur de moins de 80 cm pour la piste cyclable, de forts vents latéraux, il est dangereux de cohabiter avec des véhicules, notamment des camions, lancés à 90 km/h. Je le déconseille notamment aux familles. Des alternatives sont en cours de réflexion : navette maritime, traversée en bus, réorganisation des voies cyclables, piétons et véhicules, itinéraire bis avec passage par le bac… Un dossier complexe à suivre. A ne pas manquer également : la Vélo Francette (V43) : 630 km de Ouistreham à La Rochelle, dont 150 en Normandie. « L’une des plus belles véloroutes de France à découvrir, avec notamment la voie verte de la Suisse Normande entre Caen et Clécy : 40 km superbes ! ». Après les plages du Débarquement, l’itinéraire rejoint le chemin de halage de la Mayenne, la vallée de la Loire entre Angers et Saumur, la vallée du Thouet, puis traverse le Marais Poitevin et rejoint « La Porte océane » par le canal de Marans à la Rochelle. Parmi les autres itinéraires phares traversant la région : La Véloscénie (V40), 450 km entre Paris et le célèbre Mont-Saint-Michel pour s’immerger dans l'Histoire de France. Entre pistes aménagées, voies vertes, petites routes balisées et chemins forestiers, ce parcours vélo vous emmène au cœur de la vallée de Chevreuse, du Perche et du bocage Normand.Certains passages s’avèrent sportif du fait du dénivelé et des voies partagées. De Domfront à Pontaubault, l’ancienne voie de chemin de fer devenue voie verte peut être monotone. L'Avenue Verte Londres-Paris (V16) : 470 km dont 125 en Normandie, pour rejoindre deux capitales mythiques. Entre deux ambiances urbaines, c'est une véritable immersion dans la campagne ! « Une voie partagée entre Gisors et Forges-Les-Eaux, sur des petites routes pas toujours très bien balisées. Entre Forges et Dieppe, la voie est irréprochable sur cette ancienne voie ferrée transformée en Voie Verte, qui offre de très bonnes conditions pour rouler avec un enrobé très confortable ». Cyclistes et rollers se croisent sur celui-ci, échangeant sur la qualité de surface lisse et rugueuse… Des animations sur les Véloroutes et Voies Vertes Chaque année, deux grands temps forts sont proposés autour des VVV par l’association Dérailleurs. Le premier au printemps : « Une randonnée de 7 à 9 jours vers une destination nouvelle, avec hébergements en dur au fil des étapes ». La 6ème édition proposée en mai 2020 affiche déjà complet pour la Manche et la Bretagne ! Autre rendez-vous imaginé dans le cadre de la fête du vélo « Osez voyager à vélo ! ». Le concept ? Démystifier l’expédition, lors d’une soirée à la maison du vélo à Caen, et encourager les participants à partir à tout âge, sans être de grands sportifs. Les précédentes éditions autour de la VéloFrancette, du voyage avec des enfants, du voyage le long des fleuves, du randonneur au cyclonaute ont permis d’échanger et de jolis partages d’expériences ! Pour conclure, rappelons qu’avant de partir, chacun est encouragé à se renseigner précisément auprès des professionnels et voyageurs sur les itinéraires afin de vérifier que son profil et ses attentes soient en adéquation avec les voies. « Parfois certains endroits peuvent être particuliers à emprunter, des aménagements sont encore en cours sur certains axes, en considérant le relief et les zones protégées ». Pour aller plus loin… AF3V Normandie : https://www.facebook.com/af3vnormandie/ S’informer et adhérer à l’AF3V
Sophie POUILLY | le 12/04/2020
EN RÉGION
Cap sur les Véloroutes et Voies Vertes de PACA !
En 2002, lorsque son ami lui propose de relancer l’association APROVEL (Association de PRO motion du VELo) affiliée à la FUB, Alain alors « simple touriste à vélo » est loin d’imaginer devenir le « Monsieur Véloroutes et Voies Vertes » du territoire. Après avoir rejoint l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes) en 2005 en tant que délégué départemental des Bouches-du-Rhône, il initie en 2011 le poste de délégué régional de l’AF3V SUD, après avoir roulé sa bosse sur les routes de la région en tant que cycliste convaincu de l’attrait du secteur. Les missions des délégations régionales de l’AF3V Sa casquette l’amène aujourd’hui à coordonner les actions avec les départements des Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Hautes-Alpes, Var et Vaucluse. En contact régulier avec les diverses instances régionales telles que le Conseil Régional ou la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), Alain Michel est également le référent français de l’EuroVelo 8. En tant que délégué régional, il assure donc un rôle de lobbying, de sensibilisation et d’information auprès des instances départementales et régionales afin d’inciter celles-ci à s’engager ou à faciliter, notamment financièrement, la réalisation d’itinéraires Véloroutes et Voies Vertes inscrits au SRV (Schéma Régional des Véloroutes). Focus sur les véloroutes et voies vertes de Provence-Alpes-Côte d’Azur « Notre territoire regorge de richesses ! Il y a tellement de belles choses à faire, observer, découvrir dans notre région, en profitant de températures clémentes permettant de pédaler sur une saison étendue entre mai et octobre ! ». Parmi les véloroutes et voies vertes incontournables du Sud de la France, citons La Méditerranée à vélo - EuroVelo 8, la ViaRhôna - EuroVelo 17 et la Via Venaissia. EV8, Méditerranée à Vélo La Méditerranée à Vélo est la partie française de l’EuroVelo 8 qui totalisera 5 888 km du Sud de l’Espagne à Chypre en traversant 11 pays. En France, le parcours de 850 km est réalisé à 80 % environ entre Le Perthus et Menton. Le tracé de quelques sections est parfois provisoire, pour d'autres, il reste encore à définir. « Dans le Haut Var, entre Rians, Draguignan et Montauroux, profitez du tracé de l’ancienne voie ferrée offrant 130 km de splendides découvertes, entre villages perchés et patrimoine naturel où les vignes sont présentes ». EV17, ViaRhôna Des rives du lac Léman aux plages de la Méditerranée, en suivant le fleuve Rhône, les 815 km de la ViaRhôna offrent des panoramas variés au fil des régions traversées et valorise plus de 2 000 ans d’histoire et de richesses patrimoniales, alternant voies vertes sécurisées et voies partagées. « Dans le Sud, cet itinéraire permet par exemple de relier Fourques à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Cette section de 55 km est réalisée à 90 % en voies vertes. L’itinéraire est composé de deux belles voies vertes au revêtement en enrobé lisse adapté aux rollers. Une première de 37 km entre Arles et le bac de Barcarin qui ne comporte que deux courtes sections sur voies partagées (en tout 2 km). La seconde de 7 km entre Port-Saint-Louis-du-Rhône et la plage Napoléon. A la limite de la Crau sèche et de la Camargue marécageuse, la ViaRhôna relie le centre-ville d’Arles à la Méditerranée en desservant le bac de Barcarin en traversée du Rhône (gratuit pour les cyclistes) offrant une porte d’entrée vers les itinéraires en Camargue. Une voie verte au revêtement stabilisé, relie Mas-Thibert à la réserve naturelle des Marais du Vigueirat (3 km) » explique enthousiaste Alain Michel. Des jonctions sont possibles vers Aigues-Mortes et Beaucaire par l'EV8 et EV17. Via Venaissia « La Via Venaissia est une véloroute de 14,7 km, reliant Carpentras à Sarrians, rencontre un succès phénoménal notamment auprès des familles avec enfants qui circulent par exemple avec leurs tricycles. Jalonnée et sécurisée, cette voie dispose d’un revêtement de qualité accessible aux rollers. Réalisée sur une emprise ferroviaire, elle débute à l’ancienne gare de Jonquières et s’achève à proximité du centre-ville de Carpentras au cœur du Comtat Venaissin, dont la voie verte tire son nom ». Le parcours offre de superbes vues sur les vignobles, la rivière Ouvèze et, au loin, sur les falaises des Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux. Cette voie verte constitue un axe de mobilité douce entre villes et villages pour tout public, en lien avec les gares SNCF de Carpentras et d’Orange et représente une alternative sécurisée à la D 950 très circulée. Plusieurs aires de repos ont été créées ainsi que des accès aux villages proches et leurs équipements. Plusieurs circuits et itinéraires vélo en Vaucluse peuvent être empruntés depuis cet itinéraire, notamment une connexion avec la ViaRhôna à Caderousse et à terme avec l’EV8. Des animations sur les véloroutes et voies vertes en Provence-Alpes-Côte d’Azur Balades, randonnées militantes, reconnaissances sur le terrain suivies de descriptifs et d’un travail cartographique, fourniture de photographies et tracés pour les cartes IGN TOP 100… L’AF3V SUD est également force de proposition auprès des collectivités : « Je participe aux réunions de concertation portant sur les itinéraires inscrits dans le SR3V tels que les comités d’itinéraire EV8 et EV17 ». L’équipe organise également, au fil des mois, des temps d’informations conviviaux à destination des cyclistes aguerris ou en herbe, professionnels, scolaires. « Chaque année en septembre-octobre, nous proposons les journées nationales des voies vertes. L’ambition est de faire découvrir un nouvel aménagement, de porter une demande ou d’encourager la valorisation d’aménagement sur certains axes le nécessitant dans un intérêt collectif ». A noter aussi dans l’agenda : Plus belle la voie, une randonnée militante qui s’adresse aux adhérents de l’AF3V. En 2019, la 8ème édition fut à nouveau un véritable succès ! Notre objectif est de créer un coup de projecteur sur un itinéraire peu connu du grand public et des élus ». Vous aussi vous pouvez devenir adhérent* En 2020, rendez-vous est donné du 6 au 13 juin 2020 sur l’itinéraire régional V862 entre Briançon et Avignon qui longe La Durance. Un tracé d’environ 400 km qui se superpose en partie à la Véloroute nationale V64 qui reliera Gap à Perthuis. L’AF3V SUD initie également, au gré des rencontres et demandes, des sorties permettant de mettre en valeur des itinéraires. « Nous avons notamment organisé en 2016 un voyage scolaire de 6 jours avec des collégiens. Un projet éducatif au fil de l’eau de 290 km sur la ViaRhôna ! ». Avant de conclure : « Dans le Sud, rien n’est trop beau pour le vélo ! Vous aussi : adhérez et soutenez nos actions pour un réseau de véloroutes et voies vertes qui collent à vos besoins ! ». Pour aller plus loin… www.lamediterraneeavelo.org www.veloloisirprovence.com Profitez des 75 km de jolies pistes de La littorale qui relient Nice à Saintes-Maries-de-la-Mer en passant par Toulon Observez la fréquentation des véloroutes et voies vertes : le compteur de Hyères-l'Ayguade figure en 4ème position dans le palmarès 2018 des compteurs les plus fréquentés situés en milieu péri-urbain avec une moyenne journalière de 704 passages par jour (Source: Velo&Territoires) Découvrez RANDAM, le réseau d’associations vélo de la Métropole Aix-Marseille agit pour encourager le développement des VVV sur le territoire Aix-Marseille-Provence S’informer et adhérer à l’AF3V Retrouvez les informations détaillées sur l’AF3V et l’AF3V SUD Provence-Alpes- Côte d’Azur sur : - www.af3v.org - Facebook - Twitter * Pour soutenir et adhérer à l’AF3V
Webmaster | le 22/02/2020
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V