Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
19ème Édition des Journées Nationales des Voies Vertes - Inscrivez votre événement !
Chaque année, l'Association française pour le développement des véloroutes et voies vertes - AF3V - fédère les Journées Nationales des Voies Vertes. Cette 19ème édition des JNVV s'inscrit à nouveau dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité qui a lieu du 16 au 22 septembre 2020. Cette semaine a pour objectif d'inciter le plus grand nombre de personnes à adopter une démarche éco-citoyenne pérenne en privilégiant les déplacements doux et alternatifs à la voiture particulière : transports publics, covoiturage, autopartage, vélo, marche...La Semaine de la mobilité, aussi inscrite à la Mobility week au niveau européen, décline son édition 2020 sous le thème : "Mobilité Zéro-émission pour tous !" Oyez, Oyez Associations et Collectivités ! Nous vous invitons à organiser une manifestation pour promouvoir les voies vertes de votre territoire. Les manifestations auront lieu de préférence le week-end du 19 et 20 septembre 2020, mais il est également possible de retenir une date différente, notamment les w-e des 12-13 ou des 26-27 septembre, pour tenir compte de contraintes locales. Votre événement peut aussi être conjugué avec les journées du patrimoine ! Votre manifestation peut prendre plusieurs formes : inauguration d'un aménagement, d'une voie verte,engagement de travaux ("première pierre ou premier coup de pioche"),randonnée découverte tout public, associée éventuellement à la découverte du patrimoine ou de produits locaux,réunion d'information ou de présentation d'un projet, avec visite de terrain éventuellement,manifestation festive, culturelle ou sportive... Toute animation permettant de créer un "évènement" autour d'une voie verte, existante ou "en devenir". Vous pouvez également proposer d'autres actions durant la semaine de la mobilité pour promouvoir d'autres déplacements quotidiens ou utilitaires, avec les scolaires, pour aller au travail, ou encore pour faire ses achats (50% des déplacements font moins de 3 km !). Votre manifestation peut éventuellement se coupler avec les Journées Européennes du Patrimoine ayant pour thème cette année "Patrimoine et éducation". ATTENTION : Pour la promotion et le recensement de toutes les manifestations, nous vous invitons à inscrire votre manifestation sur le site de l'AF3V, sur cette page : Valorisation le réseau - Inscrire un événement Inscrire un événementaux journées nationales des voies vertes Liste des événements 2020
Sophie POUILLY | le 21/07/2020
EN RÉGION
Cap sur les Véloroutes et Voies Vertes de PACA !
En 2002, lorsque son ami lui propose de relancer l’association APROVEL (Association de PRO motion du VELo) affiliée à la FUB, Alain alors « simple touriste à vélo » est loin d’imaginer devenir le « Monsieur Véloroutes et Voies Vertes » du territoire. Après avoir rejoint l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes) en 2005 en tant que délégué départemental des Bouches-du-Rhône, il initie en 2011 le poste de délégué régional de l’AF3V SUD, après avoir roulé sa bosse sur les routes de la région en tant que cycliste convaincu de l’attrait du secteur. Les missions des délégations régionales de l’AF3V Sa casquette l’amène aujourd’hui à coordonner les actions avec les départements des Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Hautes-Alpes, Var et Vaucluse. En contact régulier avec les diverses instances régionales telles que le Conseil Régional ou la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), Alain Michel est également le référent français de l’EuroVelo 8. En tant que délégué régional, il assure donc un rôle de lobbying, de sensibilisation et d’information auprès des instances départementales et régionales afin d’inciter celles-ci à s’engager ou à faciliter, notamment financièrement, la réalisation d’itinéraires Véloroutes et Voies Vertes inscrits au SRV (Schéma Régional des Véloroutes). Focus sur les véloroutes et voies vertes de Provence-Alpes-Côte d’Azur « Notre territoire regorge de richesses ! Il y a tellement de belles choses à faire, observer, découvrir dans notre région, en profitant de températures clémentes permettant de pédaler sur une saison étendue entre mai et octobre ! ». Parmi les véloroutes et voies vertes incontournables du Sud de la France, citons La Méditerranée à vélo - EuroVelo 8, la ViaRhôna - EuroVelo 17 et la Via Venaissia. EV8, Méditerranée à Vélo La Méditerranée à Vélo est la partie française de l’EuroVelo 8 qui totalisera 5 888 km du Sud de l’Espagne à Chypre en traversant 11 pays. En France, le parcours de 850 km est réalisé à 80 % environ entre Le Perthus et Menton. Le tracé de quelques sections est parfois provisoire, pour d'autres, il reste encore à définir. « Dans le Haut Var, entre Rians, Draguignan et Montauroux, profitez du tracé de l’ancienne voie ferrée offrant 130 km de splendides découvertes, entre villages perchés et patrimoine naturel où les vignes sont présentes ». EV17, ViaRhôna Des rives du lac Léman aux plages de la Méditerranée, en suivant le fleuve Rhône, les 815 km de la ViaRhôna offrent des panoramas variés au fil des régions traversées et valorise plus de 2 000 ans d’histoire et de richesses patrimoniales, alternant voies vertes sécurisées et voies partagées. « Dans le Sud, cet itinéraire permet par exemple de relier Fourques à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Cette section de 55 km est réalisée à 90 % en voies vertes. L’itinéraire est composé de deux belles voies vertes au revêtement en enrobé lisse adapté aux rollers. Une première de 37 km entre Arles et le bac de Barcarin qui ne comporte que deux courtes sections sur voies partagées (en tout 2 km). La seconde de 7 km entre Port-Saint-Louis-du-Rhône et la plage Napoléon. A la limite de la Crau sèche et de la Camargue marécageuse, la ViaRhôna relie le centre-ville d’Arles à la Méditerranée en desservant le bac de Barcarin en traversée du Rhône (gratuit pour les cyclistes) offrant une porte d’entrée vers les itinéraires en Camargue. Une voie verte au revêtement stabilisé, relie Mas-Thibert à la réserve naturelle des Marais du Vigueirat (3 km) » explique enthousiaste Alain Michel. Des jonctions sont possibles vers Aigues-Mortes et Beaucaire par l'EV8 et EV17. Via Venaissia « La Via Venaissia est une véloroute de 14,7 km, reliant Carpentras à Sarrians, rencontre un succès phénoménal notamment auprès des familles avec enfants qui circulent par exemple avec leurs tricycles. Jalonnée et sécurisée, cette voie dispose d’un revêtement de qualité accessible aux rollers. Réalisée sur une emprise ferroviaire, elle débute à l’ancienne gare de Jonquières et s’achève à proximité du centre-ville de Carpentras au cœur du Comtat Venaissin, dont la voie verte tire son nom ». Le parcours offre de superbes vues sur les vignobles, la rivière Ouvèze et, au loin, sur les falaises des Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux. Cette voie verte constitue un axe de mobilité douce entre villes et villages pour tout public, en lien avec les gares SNCF de Carpentras et d’Orange et représente une alternative sécurisée à la D 950 très circulée. Plusieurs aires de repos ont été créées ainsi que des accès aux villages proches et leurs équipements. Plusieurs circuits et itinéraires vélo en Vaucluse peuvent être empruntés depuis cet itinéraire, notamment une connexion avec la ViaRhôna à Caderousse et à terme avec l’EV8. Des animations sur les véloroutes et voies vertes en Provence-Alpes-Côte d’Azur Balades, randonnées militantes, reconnaissances sur le terrain suivies de descriptifs et d’un travail cartographique, fourniture de photographies et tracés pour les cartes IGN TOP 100… L’AF3V SUD est également force de proposition auprès des collectivités : « Je participe aux réunions de concertation portant sur les itinéraires inscrits dans le SR3V tels que les comités d’itinéraire EV8 et EV17 ». L’équipe organise également, au fil des mois, des temps d’informations conviviaux à destination des cyclistes aguerris ou en herbe, professionnels, scolaires. « Chaque année en septembre-octobre, nous proposons les journées nationales des voies vertes. L’ambition est de faire découvrir un nouvel aménagement, de porter une demande ou d’encourager la valorisation d’aménagement sur certains axes le nécessitant dans un intérêt collectif ». A noter aussi dans l’agenda : Plus belle la voie, une randonnée militante qui s’adresse aux adhérents de l’AF3V. En 2019, la 8ème édition fut à nouveau un véritable succès ! Notre objectif est de créer un coup de projecteur sur un itinéraire peu connu du grand public et des élus ». Vous aussi vous pouvez devenir adhérent* En 2020, rendez-vous est donné du 6 au 13 juin 2020 sur l’itinéraire régional V862 entre Briançon et Avignon qui longe La Durance. Un tracé d’environ 400 km qui se superpose en partie à la Véloroute nationale V64 qui reliera Gap à Perthuis. L’AF3V SUD initie également, au gré des rencontres et demandes, des sorties permettant de mettre en valeur des itinéraires. « Nous avons notamment organisé en 2016 un voyage scolaire de 6 jours avec des collégiens. Un projet éducatif au fil de l’eau de 290 km sur la ViaRhôna ! ». Avant de conclure : « Dans le Sud, rien n’est trop beau pour le vélo ! Vous aussi : adhérez et soutenez nos actions pour un réseau de véloroutes et voies vertes qui collent à vos besoins ! ». Pour aller plus loin… www.lamediterraneeavelo.org www.veloloisirprovence.com Profitez des 75 km de jolies pistes de La littorale qui relient Nice à Saintes-Maries-de-la-Mer en passant par Toulon Observez la fréquentation des véloroutes et voies vertes : le compteur de Hyères-l'Ayguade figure en 4ème position dans le palmarès 2018 des compteurs les plus fréquentés situés en milieu péri-urbain avec une moyenne journalière de 704 passages par jour (Source: Velo&Territoires) Découvrez RANDAM, le réseau d’associations vélo de la Métropole Aix-Marseille agit pour encourager le développement des VVV sur le territoire Aix-Marseille-Provence S’informer et adhérer à l’AF3V Retrouvez les informations détaillées sur l’AF3V et l’AF3V SUD Provence-Alpes- Côte d’Azur sur : - www.af3v.org - Facebook - Twitter * Pour soutenir et adhérer à l’AF3V
Webmaster | le 22/02/2020
ACTU VÉLO
CycloTranseurope : rando Trondheim-Oslo-Hambourg du 6 juillet - 9 août 2020
Cette grande randonnée sera la plus lointaine jamais entreprise par CycloTransEurope, délégation d'Itinéraire AF3V pour l'EuroVelo 3 Cette grande randonnée suivra le parcours de l’EuroVelo 3. Les dates à retenir : 6 Juillet 2020 : départ de Trondheim de la 20ème rando de CycloTransEurope 9 août : arrivée à Hambourg Juillet 2022 : rando Dax – St-Jacques-de-Compostelle - Lisbonne Soutenez l’action de CyclotransEurope, adhérez ! : http://eurovelo3.fr/cte/objectifs-cte Toutes les infos sur : https://eurovelo3.fr/cap-au-nord-de-trondheim-a-hambourg Où en est la rando ? "La randonnée est maintenue. Nous n'avons aucun acompte à verser aux hébergeurs avant mi-mai et les finances de l'association ne sont pas menacées. De plus les hébergeurs et les transporteurs ne reçoivent que des annulations en ce moment, nous n'aurons donc aucun souci si nous  maintenons ce périple. Le Premier Ministre doit s'exprimer avant le 11 mai sur les mesures de dé-confinement. Rapidement après ces annonces, le Conseil d'Administration de CTE se réunira en vidéo conférence et fera la synthèse de toutes les informations concernant la France et les autres pays traversés, ainsi que celles concernant les transports internationaux. Les membres seront alors rapidement informés des décisions prises." Rejoindre en train la rando Trondheim-Oslo-Hambourg Le voyage en train va être long, mais ce sera un beau voyage. Il débutera dés que vous sortirez de chez vous. Si vous le pouvez, prenez votre temps pour en profiter. Évitez les correspondances trop courtes, ne vous stressez pas. Une bonne correspondance, c’est un moment de visite, de découverte à pied ou à vélo.Les informations sont données sous toutes réserves, tout particulièrement les tarifs. Ils sont calculés pour un voyageur adulte sans carte. Vous pouvez trouver moins cher si vous êtes jeunes, senior et/ou vous avez une carte de fidélité.Envoyez-nous toutes les informations complémentaires, aidez-nous à rectifier les erreurs éventuelles.InterrailLe pass interrail peut être une solution pratique et économique. Les réservations s’ajoutent au prix. 4 jours sur 1 mois 12 - 27 ans : 167 €+ 28 ans : 221 €+ 60 ans : 199 € - enfant accompagnant gratuitIl existe d’autres durées jusqu’à 3 mois.Info Interrail : https://www.interrail.eu/fr Suisse/France/AllemagneVélo démonté, emballé ou pliantParis Cologne à partir de 32 € par Thalys (5h)Paris-Hambourg en 8h30 à partir de 110 € avec un changement sur OUI-SNCF (8h15) et 83 € sur la DBLyon-Hambourg 10h04 - 20h29 avec un changement à partir de 80 €.Vélo non démontéParis-Offenbourg en TGV en 1h50 à partir de 65 € avec vélo ou TER avec correspondance à Strasbourg.Train de nuitBâle 21h13 Offenbourg 22h31 - Karlsruhe 23h04. Hambourg 7h52 à partir de 38 € de Bâle, de 30 € d’OffenbourgInfo/résa : DB https://www.bahn.com/fr/view/index.shtml - SNCF : https://www.oui.sncf/Attention, la DB ne prend pas en compte l’emport des vélos dans les TGV.France/SuisseVélo non démontéLyon-Bâle changement à Genève et Berne : 14h38 - 19h32.Belgique/AllemagneVélo démonté, emballé ou pliantBruxelles-Hambourg en moins de 7 h avec un changement à partir de 60 €. Liège-Hambourg en 6 h à partir de 45 €Vélo non démontéBruxelles-Hambourg en 8h/9h avec deux changements  113 €Liège- Hambourg en 7 h environ avec 3 changements 107 €Info/Résa : SNCB https://www.b-europe.com/FRAllemagne/DanemarkVélo non démonté Hambourg-Copenhague : à partir de 30 € - 3 directs quotidiens - de nuit 23h56/6h55.Hambourg-Aarus : 2 trains directs/jour à partir de 30 €.Hambourg-Aalborg : 1 changement à partir de 30 €Hambourg-Frederikshavn St : 4 liaisons avec deux changements à partir de 30 €.Info/Résa : Chemins de fer du Danemark DSB : https://www.dsb.dk/Allemagne/SuèdeFerryTravemunde-Malmö : de jour à partir de 44 €, de nuit 98 €.https://www.finnlines.com/Kiel-Goteborg de nuit 90 € / 100 € avec vélohttps://www.stenaline.fr/voyage-en-suedeCopenhague-Oslo à partir de 166 € avec le vélo 16h30/9h45https://www.dfds.com/fr-fr/ferries-passagers/lignes-ferries/ferry-vers-norvege/copenhague-osloDanemark/SuèdeVélo non démonté Copenhague-Malmo 24h/24h, 20 mn en journée 12 € - billet vélo à acheter au départ sur billetterie automatique.Copenhague-Göteborg - 3 h 50 - 63 €Info/Résa : Oresundstag. https://www.oresundstag.se/FerryFrederikshavn-Goteborg à partir de 23 € avec le vélo - Plusieurs fois par jour.Le ferry Frederikshavn-Oslo est suspendu pour une durée indéterminée.Info/Résa https://www.stenaline.fr/voyage-en-norvegeDans les trains danois IC et ICL la réservation des vélos est obligatoire (environ 4 €) entre mai et août. L’emport des vélos est gratuit dans les trains de l’agglomération de Copenhague. Les vélos-cargos et remorques sont interdits. Le train via Puttgarden qui embarque dans le ferry ne prend pas les vélos.  Info/Résa : Chemins de fer du Danemark DSB https://www.dsb.dk/ ++45 70 13 14 18SuèdeLes vélos non démontés sont interdits dans les trains suédois. L’astuce est d’utiliser les trains danois et norvégiens qui les acceptent.Suède/NorvègeVélo non démonté Goteborg-Trondheim avec vélo : à partir de 55 € - 10h15/20 h 46 (1changement) - 18 h 10 / 6 h 30Train de jour avec vélo : à partir de 51 €Prix vélo 50% du prix voyageur. Les trains ont entre 2 à 20 places vélos (Oslo-Lillehamer)Il faut coller une étiquette sur votre vélo fournie lors de l’achat ou auprès du contrôleur. Les remorques sont autorisées mais il faut payer un supplément. Les tandems ne sont pas autorisées sur les lignes sur notre parcours. Les vélos électriques sont au même tarif que les vélos et ne peuvent être rechargés dans les trains.Info/Résa : Chemins de fer de l'État Norvégien Vy. https://www.vy.no/en/NorvègeVélo non démonté Train de nuit : Oslo-Trondheim avec vélo 45 € 23h06/6h30Info/Résa : Chemins de fer de l'État Norvégien Vy. https://www.vy.no/en/Guide pratique Train+VéloVous trouverez de nombreuses informations pratiques pour voyager en train avec votre vélo (version février 2020)En français : https://eurovelo3.fr/voyager-en-train-avec-son-velo-guide-2020/En anglais : https://eurovelo3.fr/practical-guide-traveling-with-your-bike-by-train-in-france-2020/
Webmaster | le 02/02/2020
EN RÉGION
PLUS BELLE LA VOIE 2020 - du 6 au 13 juin 2020
Du samedi 6 au samedi 13 juin 2020, la délégation régionale AF3V Provence-Alpes-Côte d’Azur et l'association Mobil'idées (Gap), délégation AF3V pour le département des Hautes-Alpes organisent la 8ème édition de Plus Belle La Voie, randonnée militante VTT-VTC-Randonneuse, en cyclo-camping de 300 km environ, en sept étapes entre Briançon (Hautes-Alpes) et Avignon (Vaucluse). Nous partirons sur les traces de la véloroute n°862 – Val de Durance (V862), itinéraire inscrit dans le Schéma régional des véloroutes de la Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur. Comme pour les éditions précédentes de Plus Belle La Voie, des rencontres avec les élus et les techniciens des collectivités traversées, sont prévues ainsi que diverses animations et manifestations médiatiques. Le programme et le règlement sont en cours d’élaboration. Une cartographie de l'itinéraire et de ses étapes sera prête fin janvier. Cette randonnée est ouverte aux membres de l’AF3V à jour de leur cotisation. Une priorité sera donnée à ceux qui s’inscrivent pour la totalité de la randonnée. Le nombre de participants sera limité. Les pré-inscriptions  seront prises au cours de la 1ère quinzaine de février 2020. Les inscriptions fermes se feront du 15 mars au 15 avril 2020. L’AF3V réservera les hébergements en camping (emplacements pour tentes) : prévoir le versement d’un acompte lors de l’inscription.L’AF3V ne se chargera pas des réservations d’hébergements « en dur » : ceux qui opteront pour cette formule devront s’occuper eux-mêmes de leur réservation mais devront informer l’organisateur de leur participation à chaque étape. Le départ est prévu à Briançon (camping à déterminer), le samedi 06 juin 2020, mais une arrivée sera possible la veille : des visites pourront être organisées le vendredi 5 juin dans l'après-midi. Le jour de l'arrivée à Avignon (samedi 13 juin), une vélorution est prévue à 14h., lors de notre passage sur le pont de Rognonas à quelques km du centre d'Avignon. Cette manifestation médiatisée sera organisée par le Collectif pour un franchissement vélo et piéton sécurisé de la Durance au niveau du pont de Rognonas, L'absence d'aménagements cyclables en franchissement de la Durance, constitue un verrou pour la mobilité active entre les deux rives de la Durance. En attendant vous pouvez déjà signer la pétition en ligne accessible : ici. Voir le reportage sur l'édition de Plus Belle La Voie en 2019 sur la V65
Webmaster | le 21/11/2019
EN RÉGION
PACA - Arles : Changement de braquet pour les véloroutes
Ils étaient une quarantaine à se lancer dans l'aventure. Au cours du mois de septembre, un groupe de cyclistes s'est retrouvé à Nice, sur la promenade des Anglais, pour démarrer une longue traversée de la région Sud à vélo. Objectif : "rejoindre les Saintes-Maries-de-la-mer", sourit Alain Michel, le délégué régional de l'Association d'utilisateurs des véloroutes et voies vertes (AF3V), qui était parmi eux. Bord de mer azuréen, puis varois, passage - "difficile" - au coeur de l'agglomération marseillaise et des sites industriels de Fos-sur-mer - "une zone très complexe à cause des multiples périmètres de sécurité" - avant de finir par une traversée de la Camargue, sur la digue à la mer... "Nous voulions faire un test grandeur nature, explique le bénévole, donner un coup de projecteur sur ce parcours qui longe le littoral et pousser les collectivités à accélérer l'aménagement de cette véloroute, la V65." Véloroute ? "Il s'agit d'itinéraires de longue distance, jalonnés et aménagés -sauf sur les routes à très faible trafic- pour les cyclistes", décrypte Alain Michel. Un schéma national a été tracé dès 1998. Des véloroutes existent même à l'échelle européenne, comme la ViaRhôna (EV17) et la Méditerranéenne à vélo (EV8), qui courent dans le Pays d'Arles. Ce territoire est également traversé par la V862 au nord, et la V65, en projet. Bandes cyclables ou voies réservées (en site propre), ces véloroutes ont tout d'abord été pensées pour un usage touristique, afin de renforcer l'attractivité des régions. "La France est le deuxième pays d'Europe qui attire le plus de cyclistes itinérants grâce à ses paysages magnifiques, estime Alain Michel. La manne touristique est considérable." Mais ces aménagements font aussi sens pour les habitants du territoire. "À titre d'exemple, il apparaît que 80 % des usagers de la ViaRhôna dans le Pays d'Arles n'habitent qu'à quelques kilomètres de cette véloroute", pointe ainsi le délégué régional d'AF3V. Les collectivités à la manoeuvre "C'est un réel levier pour développer l'activité touristique, mais cela représente aussi une alternative à la voiture pour des trajets du quotidien", confirme Aurélie Gabon, chef de projet au sein du Pôle d'équilibre territorial et rural (PETR) du Pays d'Arles. "Développer le vélo est très pertinent sur notre territoire, plutôt plat et où il pleut rarement", note-t-elle. Les collectivités locales semblent l'avoir bien compris puisqu'il y a peu, deux intercommunalités du secteur, ACCM et Terre de Provence, ont répondu --avec succès-- à l'appel à projets "Vélo et territoires" lancé par l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie). "Nous allons pouvoir notamment établir un schéma directeur cyclable à l'échelle de l'agglo, en cours d'année prochaine, pour mieux mailler le territoire et bénéficier du Fonds mobilités actives, créé par l'Etat", détaille, du côté d'ACCM, le directeur général de l'aménagement et des services techniques, Alain Beaumont. "Les véloroutes sont l'un des maillons d'une chaîne de solutions pour trouver des alternatives à la voiture," complète Aurélie Gabon. "Le but est simple ! Il s'agit d'augmenter le nombre de cyclistes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les encombrements sur les routes, ajoute Jérôme Cassagnes, chargé d'études en mobilité active au Cerema (voir interview ci-dessous). Il y a un enjeu de taille en terme de santé et d'environnement." De nombreux coups de pédale restent encore à donner pour boucler le schéma régional véloroutes, dont 65 % des 2 041 km est encore à réaliser. "Un comité d'itinéraire, réunissant les collectivités et les associations d'usagers, est en cours de mise en place pour faire avancer l'aménagement de la V65, indique Alain Michel. Il y a encore des problématiques de balisage, de passerelle, de revêtement..." Pour lui, le jeu en vaut la chandelle : "En France, cette véloroute est sans nul doute celle qui possède le plus de potentiel." Quatre véloroutes à travers le Pays d'Arles Le schéma national vélo compte 23 330 km, dont 68 % ouverts. Au sein de la Région Sud, le schéma (révisé en 2016) compte 9 véloroutes, dont 2 à l'échelle européenne. Le Pays d'Arles est traversé par 4 d'entre elles, aménagées par le Département, en charge de la gestion des routes : La ViaRhôna, (EV17, itinéraire européen) est entièrement jalonnée. En 2018 a été mis en service l'aménagement de 44 km reliant Arles à Port-Saint-Louis-du-Rhône. La Méditerranéenne à vélo (EV8, itinéraire européen) est entièrement jalonnée en France. Entre Tarascon et Saint-Etienne-du-Grès, 9 km seront aménagés d'ici 2021 pour 1,5 millions d'euros (M€). Entre Saint-Rémy-de-Provence et Plan-d'Orgon, 19 km aménagés d'ici 2021 pour 3,1 M€. La V862 "Val de Durance" n'est pas encore jalonnée. Entre Plan-d'Orgon et Barbentane, 22 km en site propre doivent être aménagés, pour un coût de 4,5 M€ d'ici à fin 2022. Une section de 2 km est programmée à Châteaurenard. La V65 "Azur Camargue" (nom provisoire) n'est pas encore jalonnée. L'itinéraire n'est pas encore arrêté. L'aménagement de la traversée de Salin-de-Giraud (700 m pour 550 000€) est en cours de réalisation. Des études sont en cours pour la suite de l'itinéraire en direction de la digue à la mer. La poursuite de l'aménagement reliant les Saintes-Maries-de-la-mer à Port-Dromar, soit 1,1 km pour 985 000 €, est annoncée pour 2021. "Ces investissements s'inscrivent dans la cadre du Schéma directeur vélo (SDV) du Département, adopté en 2016, et des engagements pris dans le cadre des Etats généraux de Provence, en 2016 également, ayant conduit à la mise en place d'un programme budgétaire de 40 M€ sur cinq ans", indique-t-on du côté du Conseil départemental. Plus de 10 M€ ont également été déployés par la Région depuis 2015. "Il y a un potentiel à développer dans le Pays d'Arles" Le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) est un établissement public de l'État créé en 2014 pour développer l'expertise publique en matière d'aménagement, de cohésion territoriale et de transition écologique et énergétique. Quels sont les principaux écueils au développement des véloroutes et à l'usage du vélo ? Ces itinéraires sont parfois complexes à aménager car ils traversent différentes collectivités qui doivent se coordonner entre elles. Il s'agit de permettre à un maximum de personnes de se déplacer à vélo et d'offrir un aménagement sécurisé pour les attirer vers cet autre mode de déplacement. Au-delà de la question de la distance, les principaux obstacles à l'usage du vélo se posent en terme de sécurité et de peur du vol. Des freins qui sont simples à lever. Avec plus de parking à vélos et plus de voies aménagées, le nombre d'usagers augmente clairement... Des investissements dont le coût est par ailleurs raisonnable. Il y a encore beaucoup de chemin à faire et leur développement relève des stratégies choisies par les collectivités. Quelle est l'action publique dans ce domaine ? Il y a clairement eu, durant longtemps, un manque de volonté politique. Mais les choses bougent sous la pression des usagers. Tout le monde souffre de la congestion des axes routiers. Ces aménagements sont un moyen d'agir. Depuis la loi NOTRe, la Région est l'autorité organisatrice de l'intégralité de la mobilité interurbaine. Une enveloppe financière importante est aujourd'hui consacrée sur ce sujet par la Région Sud. Sur des territoires périurbains, comme le Pays D'Arles, l'usage du vélo peut-il vraiment se développer ? Oui, contrairement à ce que l'on peut penser. Les enquêtes démontrent que sur ces territoires, 45 % des déplacements se font à moins de 5 km. Cela équivaut à environ 20 minutes à vélo... Il y a donc un potentiel énorme à développer sur ces zones, où le vélo peut être largement utilisé pour des déplacements du quotidien. Source : https://www.laprovence.com/article/edition-arles/5744251/changement-de-braquet-pour-les-veloroutes.html
Webmaster | le 13/11/2019
AMÉNAGEMENT
PACA - Bouches du Rhône D'une rive à l'autre...
D'une rive à l'autre à vélo dans les bras du Rhône 27 cyclistes ont participé à la randonnée à vélo « D'une rive à l'autre  » l'une des animations proposée par le CPIE – Rhône Pays d'Arles dans le programme de la 3ème édition de « Dans les Bras du Rhône », événement – phare de son réseau Rhône méridional. Temps maussade au départ, devant de la gare de Tarascon (Bouches-du-Rhône), et léger crachin sur les premiers kilométres, mais le temps s'est bien vite amélioré pour la suite du parcours de 50 km au dénivelé très faible, concocté par l'AF3V. Au cours de cette escapade, étaient prévues interventions, visites, dégustations et une découverte des paysages et d'une section de la voie verte du Pont du Gard. Guidés par les accompagnateurs de l'AF3V (délégation régionale SUD et départementale Gard) et de l'association « les Amis du Pont du Gard et de sa Voie Verte », ainsi qu'Aurélien du CPIE, le groupe a commencé par la rive gauche du fleuve. Rive gauche A Vallabrègues, le slogan du village n'est pas le tryptique « métro-boulot-dodo », ce serait plutôt « vannier-chaisier-boucher » comme aime le préciser le maire Jean-Marie Gilles, qui nous accueille à l'Hôtel de Ville. Pour lui, les trois raisons majeures qui doivent nous conduire vers Vallabrègues sont : le Festival européen de la Vannerie les 2ème week-end d'Août (la 30ème édition a eu lieu en 2019) et le Musée de la Vannerie, l'entreprise Lacroix qui fabrique des chaises paillées qui portent l'empreinte du savoir-faire légué par une longue lignée de maîtres chaisiers et le nouveau boucher Cuadrado qui, avec la volonté de la commune, a pu perpétuer la tradition de la confection des andouillettes et du saucisson fumé après le départ à la retraite de son prédécesseur. Jean-Marie Gilles nous propose une dégustation de ces charcuteries, accompagnées de pain, vin, jus et raisins chasselas. Il est 10h et demie, mais tout le monde apprécie ce petit-déjeuner campagnard. A l'aide de la carte de Cassini (de 1750 à 1790) affichée dans la salle, Georges Sudres, historien, nous explique comment le Rhône est venu, peu à peu, à séparer Vallabrègues de la rive droite ; la commune devenant ainsi le seul village du Gard rattaché à la terre provençale tout en restant administrativement en région Occitanie. Il nous entraîne ensuite vers l'ancien cimetière édifié sur la butte du château, sur laquelle les habitants allaient se réfugier durant les inondations. Nous quittons l'enclave gardoise pour revenir dans les Bouches-du-Rhône à St-Pierre-de-Mézoargues qui est, avec 237 habitants, la 2ème commune la moins peuplée du département. Par de petits routes, nous rejoignons Boulbon au pied de la Montagnette, dominé par les ruines de son château fort. Ce village médiéval avec ses remparts et ses portes fortifiées mérite une visite mais nous sommes attendus à Aramon (Gard) en rive droite. Rive droite La traversée à vélo du Rhône sur le pont d'Aramon est plutôt délicate. Heureusement, nous arrivons sur l'itinéraire ViaRhôna (pour l'instant jalonné en provisoire). Nous sommes reçus par Laurent Boucarut, maire d'Argilliers, conseiller communautaire et vice président de Destination Pays d' Uzès Pont du Gard, au relais fluvial des Estères, site dont l'activité portuaire a existé dès l’époque romaine et a atteint son apogée au XVIIème siècle. Nous visitons cet espace d’accueil où les bateaux de plaisance et les péniches-hôtels peuvent ancrer et profiter des sites touristiques. Des services appréciables sont programmés comme la location de bicyclettes et de vélos électriques afin de proposer une nouvelle facette du tourisme, un tourisme plus doux et itinérant pour visiter les villages de la Communauté de Communes du Pont du Gard. Nous n'aurons pas le temps de visiter le centre ancien, les façades et portes anciennes des hôtels particuliers, le château de Diane de Poitiers et son parc. Juste avant d'aller pique-niquer à l'aire naturelle de la Lône, Martine Escoffier, 2ème adjointe aux associations et  élue communautaire, nous accueille avec Fabrice Imbert, directeur de la cave coopérative Aramon-Théziers pour une dégustation de cuvées, récompensées par des concours. Nous continuons sur la ViaRhôna jusqu'à Montfrin où nous accédons à la magnifique voie verte du Pont du Gard, bien équipée en bancs et tables de pique-nique, que nous suivrons sur 7 km. A la sortie du tunnel de Comps de 210 m, éclairé par des lanternes avec LED créant des jeux de couleur, le groupe se scinde, après une dernière photo. Un groupe regagne Tarascon, accompagné par Jean-Louis Mante, délégué AF3V du Gard et une quinzaine de cyclistes courageux optent pour un détour pentu jusqu'au pic de l’aiguille (altitude 153 m) voisin de l'abbaye de St-Roman. Nous apprécions cet ancien habitat troglodytique, et la table d'orientation depuis laquelle un magnifique panorama à 360 ° s’offre sur les massifs environnants et les méandres du Rhône. L'AF3V remercie le CPIE Rhône Pays d'Arles qui, grâce à cet événement gratuit, invite le public à (re)découvrir le Rhône en bateau, kayak, à pied ou encore à vélo le long des rives par les petites routes et voies vertes. Notre association remercie particulièrement les personnes qui nous ont reçus et Agnès Senicourt, adhérente AF3V et vice-présidente de l'association « les Amis du Pont du Gard et de sa Voie Verte » pour l'organisation des accueils sur l'itinéraire. Le parcours en rive gauche sera proposé comme variante permettant de concevoir une boucle locale lors des prochaines consultations dans le cadre du comité d'itinéraire de la ViaRhôna. Voir le parcours : https://umap.openstreetmap.fr/fr/map/dans-les-bras-du-rhone_342239
Webmaster | le 29/10/2019
EN RÉGION
Plus Belle la Voie 2019
De l'avis général des randonneurs de Plus Belle La Voie, l'arrière-pays et ses villages perchés ainsi que le bord de mer sur la Côte varoise, la Côte bleue et la Camargue sont remarquables. Cependant, ils ont beaucoup moins aimé la proximité du trafic automobile incessant engendrant bruit, odeur et danger ainsi que les passages en zones industrielles. En effet le parcours de la V65 traversera une urbanisation dense et se situera à 50% en agglomération et plusieurs d'entre nous, présents lors des éditions précédentes de Plus Belle La Voie , ont préféré le parcours de l'EV8 / Méditerranée à vélo (Nord-Alpilles, Nord-Lubéron et Haut-Var) Pour l'instant, les trop nombreuses discontinuités restreignent l’usage de la V65 à une fréquentation locale et de loisirs. Pour l'AF3V, cette véloroute doit être pensée avec une vision et des objectifs d'ensemble, et ne pas rentrer en compétition avec l'EV8. Les deux peuvent être considérées comme une continuité pouvant former l’armature d'une offre vélotouristique régionale attractive avec plusieurs connexions possibles entre elles et avec la ViaRhona / EV17. Plus Belle La Voie, c'est aussi un groupe de gens sympathiques, des repas communs avec chansons et une entraide au sein du groupe pour résoudre les problèmes mécaniques. Pour la 8ème édition en 2020, Plus Belle La Voie donnera un coup de projecteur sur l'itinéraire régional V862 « Val de Durance » entre Briançon et Avignon. Alain Michel, délégué régional AF3V – SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur Retrouvez le récit complet de cette randonnée militante [caption id="attachment_8361" align="aligncenter" width="640"]Traversée du gué Plus belle la voie 2019[/caption]
Webmaster | le 03/10/2019
EN RÉGION
Plus Belle la Voie 2019 sur la V65
La Vélocigale ? En ce début septembre, quelques cigales stridulent encore dans les endroits abrités. Tiens « Vélocigale » ce pourrait être un identifiant sympathique pour cet itinéraire qui bénéficie d’une très forte densité touristique et peut donc devenir une destination internationale pour le vélotourisme. Pour les participants moitié femmes / moitié hommes, il ne sera pas possible lors de cette randonnée de suivre un balisage continu et l'aménagement reste encore partiel avec environ 150 km réalisés sur les 460 km de l'itinéraire théorique qui concerne 3 départements, 3 métropoles et plusieurs intercommunalités. En 2017, constatant l'absence de comité de pilotage de la V65, l'AF3V (délégation régionale SUD et départementale dans le Var) ainsi que l'association RAMDAM(1) avaient interpellé la Région qui a organisé, en 2018, un pré-comité d'itinéraire rassemblant tous les acteurs de la V65. Aucune collectivité ne s'est porté candidate pour piloter le projet alors que la véloroute a un potentiel de fréquentation et de retombées socio-économiques parmi les plus forts de France. La Région a proposé trois actions à ses partenaires qui pourraient donner des résultats à relativement court terme : réaliser un schéma directeur de signalisation, doter la véloroute d’une identité propre (nom, logo) et programmer l’aménagement d’itinéraires de continuité pour valoriser les sections existantes et tirer parti de la forte demande latente. [caption id="attachment_8354" align="aligncenter" width="351"]Plus Belle la Voie 2019 - le tracé[/caption] Alpes-Maritimes Le 6 septembre, nous quittons la vallée du Var pour atteindre, par une grimpette un peu raide, le vieux village médiéval de Carros, et le parcours « Les Balcons d'Azur » jalonné par le Département sur 58 km entre Le Broc et Peymeinade. Dans ce département, la V65 offrira beaucoup moins de parcours en littoral contrairement à la véloroute européenne n°8 « la Méditerranée à vélo » qui suit le bord de mer entre Mandelieu et Menton. A Saint-Jeannet, nous sommes invités au Domaine des Hautes-Collines où nous pique-niquons sous les oliviers millénaires après la visite de la cave assurée par le propriétaire Georges Rasse. Isabelle Deloraine, conseillère municipale, nous a concocté un accueil des plus top pour la pause café ; elle a préparé des panneaux avec des photos de la V65 sur la commune et assuré la médiatisation de l'événement qui a été couvert par FR3 Côte d'Azur et Nice-matin. Le maire Jean-Michel Sempere et plusieurs élus dont Amaël Moinard, qui vient d'accomplir son 11ème et dernier Tour de France, sont présents ainsi que les chargés de mission vélo (Laurent Lavoine pour le Département et Alexandre Balerin pour la Métropole Nice Côte-d'Azur). En compagnie de cyclistes locaux, plusieurs élus nous accompagnent sur le parcours jusqu'à Tourrettes-sur-Loup où nous essuyons une rincée juste avant d'arriver au village où le maire Damien Bagaria et des membres de son conseil, nous reçoivent pour un apéro dans la mairie-château. La pluie persiste et nous repartirons pour le camping très proche vêtus d'une cape de pluie offerte par le Département ! Pour les élus rencontrés dans ces deux communes, il est nécessaire de retrouver un parcours de la V65 sur l'ancienne voie ferrée Meyrargues – Nice. Cependant, il faudra rouvrir des tunnels et des passerelles devront être recréées car plusieurs viaducs ferroviaires ont été dynamités par les allemands en 44. Mais ça avance petit à petit, Laurent Lavoine nous accompagne le lendemain, sur le tout nouveau tronçon de 1,8 km réalisé récemment sur l'emprise ferroviaire et qui permet d'éviter désormais un détour à fort dénivelé. Autre projet envisagé : l'amélioration du passage au Pont du Loup, d'où l'on a un beau point de vue sur l'entrée des gorges. [caption id="attachment_8355" align="aligncenter" width="640"]Signalisation pour cyclistes[/caption] A Grasse, nous pique-niquons dans la cour jouxtant les locaux de Choisir le Vélo, association qui nous présente ses actions et surtout met à notre service son atelier et ses bénévoles pour un entretien des vélos et quelques réglages. Après la visite de la parfumerie Fragonard, nous partons vers Peymeinade où l'itinéraire rejoint et se superpose à l'EuroVelo 8 (EV8) qui, faute de mieux, emprunte la très fréquentée RD 2502 en descente jusqu'au pont routier de la Siagne, limite avec le département du Var. Le viaduc ferroviaire de 260 m de long et de 72 m de hauteur qui reliait les deux départements a, lui aussi, été détruit pendant la 2ème guerre mondiale. La reconstruction d'un ouvrage d'art n'est pas envisagée, du moins dans l'immédiat, mais d'autres solutions pour le franchissement du cours d'eau sont étudiées. Var La réhabilitation d'un pont médiéval et la création d'une piste reliant l'emprise ferroviaire sur la commune de Montauroux, permettrait d'éviter aux cyclistes le passage sur routes à fort trafic. Depuis le pont de la Siagne, nous suivons donc l'itinéraire provisoire EV8 / V65 qui présente une forte montée côté Var, sur la RD 502 sans accotements. Pour les huit possesseurs de vélos à assistance électrique, c'est du gâteau ! Nous sommes accueillis au camping par des élus de Montauroux et Samuel Bertrandy, directeur du développement local et de la prospective de la communauté de communes du Pays de Fayence. Comme les élus rencontrés dans les Alpes-Maritimes, Robert Cecchinato, 1er adjoint de la commune, a bien compris les enjeux liés au passage des cyclistes itinérants dans ce magnifique arrière-pays et espère voir réaliser prochainement les aménagements indispensables pour assurer une continuité cyclable de qualité. Samuel Bertrandy et Franck Machabert, chargé des projets cyclistes de l'intercommunalité, nous accompagnent le lendemain (un dimanche!) pour nous guider sur le tracé qu'ils préconisent entre Montauroux et le littoral, désormais distinct de l'EV8. Ce parcours, testé précédemment par Jean-Paul Klein, délégué AF3V du Var, comprend des pistes globalement en bon état mais aussi deux passages à gué et quelques sections ravinées et caillouteuses. [caption id="attachment_8356" align="aligncenter" width="640"]Lac de Saint-Cassien[/caption] Mais le groupe apprécie les paysages en bord de lac de Saint-Cassien et le site du barrage en ruine de Malpasset dont la rupture en 1959 a occasionné la mort de 423 personnes. Après avoir évité la traversée de Fréjus en empruntant les digues du Reyran, nous arrivons sur le Parcours Cyclable du Littoral varois (PCL)2 qui s'étalera, à terme, sur 120 km entre Saint-Raphaël et Six-Fours-les-Plages, et sur lequel les comptages effectués sur les sections en service montrent les meilleures fréquentations de la région, comparables à celles de véloroutes davantage aménagées en France. Cependant, malgré de belles pistes cyclables (plus de 75 km!) en grande partie réalisées sur une ancienne voie ferrée, il subsiste encore plusieurs ruptures d’aménagements, des discontinuités dans la signalisation et des points durs : carrefours dangereux à Gassin et La Seyne-sur-Mer, passages sur routes ou voies urbaines très fréquentées. Le Département comble progressivement les chaînons manquants. Au Rayol-Canadel, le passage sur l'emprise ferroviaire est condamné à la suite d'éboulements ; des travaux de confortement et de sécurisation des talus sont engagés. Cela prendra du temps ! D'autre part, il n'existe pas encore de projet pour relier, sur une vingtaine de kilomètres, l'extrémité ouest du PCL à la limite avec les Bouches-du-Rhône. [caption id="attachment_8357" align="aligncenter" width="640"]A la plage[/caption] Nous longeons les belles plages de la côte varoise avec plusieurs haltes baignades. Il vaut mieux profiter car la pluie, prévue par les bulletins météo, nous cueille au petit matin pour le départ de l'étape Carqueiranne – Saint-Cyr-sur-Mer. Jean-Paul Klein est contraint d'annuler les rendez-vous qu'il avait organisés sur le territoire de la métropole Toulon – Provence – Méditerranée. Le groupe se disloque : certains persistent à camper, d'autres louent des mobile homes ou réservent un hôtel , quelques-uns roulent sous la pluie, d'autres prennent le TER - moyen de transport très apprécié par les itinérants à vélo qui rend bien service ce jour-là. Bouches-du-Rhône Le lendemain, nous parvenons à rassembler tout le monde à La Ciotat, où nous attendent, sous un grand soleil, Guy Patzlaff, 1er adjoint et plusieurs membres de la toute nouvelle association ciotadenne Utop Vélo qui ont préparé pour nous une collation et des rafraîchissements. Nous sommes sur le territoire de la métropole Aix-Marseille-Provence et les associations (Action Vélo Aubagne, CVV Marseille, Les Vélos des Etangs) composant RAMDAM seront présentes tout au long du parcours pour nous accompagner et nous réserver le meilleur accueil. La municipalité de La Ciotat a réalisé une voie douce et des aménagements cyclables qui devraient se connecter avec la piste programmée par le Département en bord de RD559 depuis la limite avec le Var. Dans les Bouches-du-Rhône, les aménagements en site propre sont encore rares sur l'axe correspondant à la V65 et plusieurs, comme la voie douce de La Ciotat, sont protégés par des dispositifs anti-scooters infranchissables avec des vélos chargés de sacoches. Nous devrons donc emprunter souvent des routes partagées. Certaines sont équipées d'accotements colorés ce qui est appréciable dans les deux longues montées : entre La Ciotat et le Pas d'Ouillier en direction d'Aubagne et entre L'Estaque et Ensuès-la-Redonne. La traversée de Marseille est particulièrement difficile avec très peu de pistes et seulement quelques sections équipées de bandes cyclables, hélas trop souvent encombrées par des véhicules en stationnement sauvage. Le trafic est intense et la cohabitation avec les véhicules motorisés s'avère dangereuse. Pas de campings entre Aubagne et Carry-le-Rouet et l'Auberge de Jeunesse de Bonneveine à Marseille est la bienvenue. A l'accueil, Margot, adhérente de l'AF3V se fait une joie de nous recevoir. Le lieu est idéal pour héberger un groupe de cyclistes et nos vélos sont parqués dans un lieu sécurisé. Margot nous offre, à l'arrivée, un apéro-cocktail. Elle apporte sa note personnelle à notre repas et se tient prête à nous accompagner à vélo, le lendemain. Nous démarrons sur la toute nouvelle piste cyclable de la corniche rejoints par Cécile Balestrini, chef du service modes actifs de la Métropole et Didier Nurdin, chargé de mission vélo du Département. Aux jardins du Pharo dominant le Vieux-Port, nous retrouvons Nancy Spinousa, chef du service Grands Equipements de la Région et Marie Batoux, référente dans ce service pour la V65. Aucun élu n'est présent car nous sommes en période de réserve et les techniciens des collectivités ne prendront donc pas la parole dans le cadre d'une conférence de presse. Cette rencontre reste tout de même riche en échanges qui permettent aux participants de mieux connaître les projets inscrits dans les plans vélo métropolitains et départementaux notamment ceux qui pourraient se situer sur le tracé de la V65 ainsi que le cadre d'intervention et les financements régionaux. Plusieurs interviews sont accordées à l'organisateur et aux participants de la randonnée. Il fait chaud et quelques-uns se jettent à l'eau à la plage du Rouet sur la Côte bleue. A Martigues, nous retrouvons quelques voies vertes et une belle piste réalisée récemment entre la gare et le centre-ville. Nous sommes informés (un peu tard !) que nous sommes attendus par le Directeur général des services de la commune de Port-de-Bouc. Nous arrivons trop tard à 19h 30 mais – ô surprise – un apéro nous attend servi par le responsable de ce camping municipal bien agréable en bord de plage. C'est la dernière étape : nous passons au pied du site médiéval de l'Hauture à Fos-sur-Mer avant de traverser la zone industrielle. Un parcours sur chemins caillouteux nous permet d'éviter de circuler sur des routes dangereuses à 2X2 voies. Ici le passage de la V65 va se heurter aux Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT – Fos est et Fos-ouest). Comme à St-Menet (Marseille) ou Lavéra (Martigues) situés aussi sur la V65, il ne semble pas possible d'accueillir de nouveaux usages sur certains périmètres de sites classés SEVESO. Passé le Bac de Barcarin sur le Grand Rhône, nous entrons en Camargue. Nous avons réservé une gardianne de taureau pour le repas à Salin-de-Giraud, pris avec Yannick Herviou, chef de l'arrondissement d'Arles de la Direction des Routes qui nous a fait l'amitié de venir parler, de manière informelle, des projets en cours, programmés ou à l'étude sur son territoire. L'absence de vent nous permet d'arriver rapidement par la digue à la mer aux Saintes-Maries-de-la-Mer où une dernière baignade est appréciée. Une connexion dans le Gard avec l' EV8 superposée à l'EV17 (ViaRhôna) est à l'étude. En conclusion De l'avis général des randonneurs de Plus Belle La Voie, l'arrière-pays et ses villages perchés ainsi que le bord de mer sur la Côte varoise, la Côte bleue et la Camargue sont remarquables. Cependant, ils ont beaucoup moins aimé la proximité du trafic automobile incessant engendrant bruit, odeur et danger ainsi que les passages en zones industrielles. En effet le parcours de la V65 traversera une urbanisation dense et se situera à 50% en agglomération et plusieurs d'entre nous, présents lors des éditions précédentes de Plus Belle La Voie , ont préféré le parcours de l'EV8 / Méditerranée à vélo (Nord-Alpilles, Nord-Lubéron et Haut-Var) Pour l'instant, les trop nombreuses discontinuités restreignent l’usage de la V65 à une fréquentation locale et de loisirs. Pour l'AF3V, cette véloroute doit être pensée avec une vision et des objectifs d'ensemble, et ne pas rentrer en compétition avec l'EV8. Les deux peuvent être considérées comme une continuité pouvant former l’armature d'une offre vélotouristique régionale attractive avec plusieurs connexions possibles entre elles et avec la ViaRhona / EV17. Plus Belle La Voie, c'est aussi un groupe de gens sympathiques, des repas communs avec chansons et une entraide au sein du groupe pour résoudre les problèmes mécaniques. Pour la 8ème édition en 2020, Plus Belle La Voie donnera un coup de projecteur sur l'itinéraire régional V862 « Val de Durance » entre Briançon et Avignon. Alain Michel, délégué régional AF3V – SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur Notes 1 RAMDAM : Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole (Aix-Marseille-Provence). 2 Parcours Cyclable du Littoral varois (PCL) : brochure à télécharger sur le site Var Le Département . Voir les quatre descriptifs du PCL sur le site de l'AF3V Presse France Bleu Azur https://www.francebleu.fr/infos/societe/le-projet-de-voie-verte-entre-saint-jeannet-et-vence-relance-1568048045 France 3 https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/nice-camargue-veloroute-65-projet-cyclo-tourisme-qui-cherche-du-soutien-1715519.html France 3 – actualités replay (émission du 06/09/2019) A partir de 12'30'' https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/jt-1920-cote-d-azur Nice-matin https://www.nicematin.com/vie-locale/plus-belle-la-voie-ils-sorganisent-pour-developper-la-veloroute-entre-cote-dazur-et-camargue-410350?t=MDhhMjZlZTZiZjljMjk2NDI3YzE3MTQwYWYzOTg1MDZfMTU2OTI0NjUzOTI4N180MTAzNTA%3D&tp=viewpay Made in Marseille, https://madeinmarseille.net/53172-une-voie-cyclable-littorale-pour-relier-nice-a-marseille-a-letude/ La Provence -twitter https://twitter.com/laprovence/status/1172218317131501570?s=20 [caption id="attachment_8358" align="alignleft" width="466"]La Marseillaise 11 sept 2019[/caption]
Webmaster | le 03/10/2019
EN RÉGION
PACA - Alpes-maritimes : Plus Belle La voie 2019
Plus Belle La Voie 2019 sur la Véloroute 65 Pour cette 7ème édition de Plus Belle La Voie organisée par l'AF3V, une quarantaine de cyclistes ont testé, du 6 au 13 septembre 2019, un parcours de 450 km environ correspondant en grande partie au tracé de la future véloroute n°65 entre Nice et Les Saintes-Maries-de-la-Mer. La Vélocigale ? En ce début septembre, quelques cigales stridulent encore dans les endroits abrités. Tiens « Vélocigale » ce pourrait être un identifiant sympathique pour cet itinéraire qui bénéficie d’une très forte densité touristique et peut donc devenir une destination internationale pour le vélotourisme. Pour les participants moitié femmes / moitié hommes, il ne sera pas possible lors de cette randonnée de suivre un balisage continu et l'aménagement reste encore partiel avec environ 150 km réalisés sur les 460 km de l'itinéraire théorique qui concerne 3 départements, 3 métropoles et plusieurs intercommunalités. En 2017, constatant l'absence de comité de pilotage de la V65, l'AF3V (délégation régionale SUD et départementale dans le Var) ainsi que l'association RAMDAM 1 avaient interpellé la Région qui a organisé, en 2018, un pré-comité d'itinéraire rassemblant tous les acteurs de la V65. Aucune collectivité ne s'est porté candidate pour piloter le projet alors que la véloroute a un potentiel de fréquentation et de retombées socio-économiques parmi les plus forts de France. La Région a proposé trois actions à ses partenaires qui pourraient donner des résultats à relativement court terme : réaliser un schéma directeur de signalisation, doter la véloroute d’une identité propre (nom, logo) et programmer l’aménagement d’itinéraires de continuité pour valoriser les sections existantes et tirer parti de la forte demande latente. Alpes-Maritimes Le 6 septembre, nous quittons la vallée du Var pour atteindre, par une grimpette un peu raide, le vieux village médiéval de Carros, et le parcours « Les Balcons d'Azur » jalonné par le Département sur 58 km entre Le Broc et Peymeinade. Dans ce département, la V65 offrira beaucoup moins de parcours en littoral contrairement à la véloroute européenne n°8 « la Méditerranée à vélo » qui suit le bord de mer entre Mandelieu et Menton. A Saint-Jeannet, nous sommes invités au Domaine des Hautes-Collines où nous pique-niquons sous les oliviers millénaires après la visite de la cave assurée par le propriétaire Georges Rasse. Isabelle Deloraine, conseillère municipale, nous a concocté un accueil des plus top pour la pause café ; elle a préparé des panneaux avec des photos de la V65 sur la commune et assuré la médiatisation de l'événement qui a été couvert par FR3 Côte d'Azur et Nice-matin. Le maire Jean-Michel Sempere et plusieurs élus dont Amaël Moinard, qui vient d'accomplir son 11ème et dernier Tour de France, sont présents ainsi que les chargés de mission vélo (Laurent Lavoine pour le Département et Alexandre Balerin pour la Métropole Nice Côte-d'Azur). En compagnie de cyclistes locaux, plusieurs élus nous accompagnent sur le parcours jusqu'à Tourrettes-sur-Loup où nous essuyons une rincée juste avant d'arriver au village où le maire Damien Bagaria et des membres de son conseil, nous reçoivent pour un apéro dans la mairie-château. La pluie persiste et nous repartirons pour le camping très proche vêtus d'une cape de pluie offerte par le Département ! Pour les élus rencontrés dans ces deux communes, il est nécessaire de retrouver un parcours de la V65 sur l'ancienne voie ferrée Meyrargues – Nice. Cependant, il faudra rouvrir des tunnels et des passerelles devront être recréées car plusieurs viaducs ferroviaires ont été dynamités par les allemands en 44. Mais ça avance petit à petit, Laurent Lavoine nous accompagne le lendemain, sur le tout nouveau tronçon de 1,8 km réalisé récemment sur l'emprise ferrovaire et qui permet d'éviter désormais un détour à fort dénivelé. Autre projet envisagé : l'amélioration du passage au Pont du Loup, d'où l'on a un beau point de vue sur l'entrée des gorges. A Grasse, nous pique-niquons dans la cour jouxtant les locaux de Choisir le Vélo, association qui nous présente ses actions et surtout met à notre service son atelier et ses bénévoles pour un entretien des vélos et quelques réglages. Après la visite de la parfumerie Fragonard, nous partons vers Peymeinade où l'itinéraire rejoint et se superpose à l'EuroVelo 8 (EV8) qui, faute de mieux, emprunte la très fréquentée RD 2502 en descente jusqu'au pont routier de la Siagne, limite avec le département du Var. Le viaduc ferroviaire de 260 m de long et de 72 m de hauteur qui reliait les deux départements a, lui aussi, été détruit pendant la 2ème guerre mondiale. La reconstruction d'un ouvrage d'art n'est pas envisagée, du moins dans l'immédiat, mais d'autres solutions pour le franchissement du cours d'eau sont étudiées. Var La réhabilitation d'un pont médiéval et la création d'une piste reliant l'emprise ferroviaire sur la commune de Montauroux, permettrait d'éviter aux cyclistes le passage sur routes à fort trafic. Depuis le pont de la Siagne, nous suivons donc l'itinéraire provisoire EV8 / V65 qui présente une forte montée côté Var, sur la RD 502 sans accotements. Pour les huit possesseurs de vélos à assistance électrique, c'est du gâteau ! Nous sommes accueillis au camping par des élus de Montauroux et Samuel Bertrandy, directeur du développement local et de la prospective de la communauté de communes du Pays de Fayence. Comme les élus rencontrés dans les Alpes-Maritimes, Robert Cecchinato, 1er adjoint de la commune, a bien compris les enjeux liés au passage des cyclistes itinérants dans ce magnifique arrière-pays et espère voir réaliser prochainement les aménagements indispensables pour assurer une continuité cyclable de qualité. Samuel Bertrandy et Franck Machabert, chargé des projets cyclistes de l'intercommunalité, nous accompagnent le lendemain (un dimanche!) pour nous guider sur le tracé qu'ils préconisent entre Montauroux et le littoral, désormais distinct de l'EV8. Ce parcours, testé précédemment par Jean-Paul Klein, délégué AF3V du Var, comprend des pistes globalement en bon état mais aussi deux passages à gué et quelques sections ravinées et caillouteuses. Mais le groupe apprécie les paysages en bord de lac de Saint-Cassien et le site du barrage en ruine de Malpasset dont la rupture en 1959 a occasionné la mort de 423 personnes. Après avoir évité la traversée de Fréjus en empruntant les digues du Reyran, nous arrivons sur le Parcours Cyclable du Littoral varois (PCL)2 qui s'étalera, à terme, sur 120 km entre Saint-Raphaël et Six-Fours-les-Plages, et sur lequel les comptages effectués sur les sections en service montrent les meilleures fréquentations de la région, comparables à celles de véloroutes davantage aménagées en France. Cependant, malgré de belles pistes cyclables (plus de 75 km!) en grande partie réalisées sur une ancienne voie ferrée, il subsiste encore plusieurs ruptures d’aménagements, des discontinuités dans la signalisation et des points durs : carrefours dangereux à Gassin et La Seyne-sur-Mer, passages sur routes ou voies urbaines très fréquentées. Le Département comble progressivement les chaînons manquants. Au Rayol-Canadel, le passage sur l'emprise ferroviaire est condamné à la suite d'éboulements ; des travaux de confortement et de sécurisation des talus sont engagés. Cela prendra du temps ! D'autre part, il n'existe pas encore de projet pour relier, sur une vingtaine de kilomètres, l'extrémité ouest du PCL à la limite avec les Bouches-du-Rhône. Nous longeons les belles plages de la côte varoise avec plusieurs haltes baignades. Il vaut mieux profiter car la pluie, prévue par les bulletins météo, nous cueille au petit matin pour le départ de l'étape Carqueiranne – Saint-Cyr-sur-Mer. Jean-Paul Klein est contraint d'annuler les rendez-vous qu'il avait organisés sur le territoire de la métropole Toulon – Provence – Méditerranée. Le groupe se disloque : certains persistent à camper, d'autres louent des mobile homes ou réservent un hôtel , quelques-uns roulent sous la pluie, d'autres prennent le TER - moyen de transport très apprécié par les itinérants à vélo qui rend bien service ce jour-là. Bouches-du-Rhône Le lendemain, nous parvenons à rassembler tout le monde à La Ciotat, où nous attendent, sous un grand soleil, Guy Patzlaff, 1er adjoint et plusieurs membres de la toute nouvelle association ciotadenne Utop Vélo qui ont préparé pour nous une collation et des rafraîchissements. Nous sommes sur le territoire de la métropole Aix-Marseille-Provence et les associations (Action Vélo Aubagne, CVV Marseille, Les Vélos des Etangs) composant RAMDAM seront présentes tout au long du parcours pour nous accompagner et nous réserver le meilleur accueil. La municipalité de La Ciotat a réalisé une voie douce et des aménagements cyclables qui devraient se connecter avec la piste programmée par le Département en bord de RD559 depuis la limite avec le Var . Dans les Bouches-du-Rhône, les aménagements en site propre sont encore rares sur l'axe correspondant à la V65 et plusieurs, comme la voie douce de La Ciotat, sont protégés par des dispositifs anti-scooters infranchissables avec des vélos chargés de sacoches. Nous devrons donc emprunter souvent des routes partagées. Certaines sont équipées d'accotements colorés ce qui est appréciable dans les deux longues montées : entre La Ciotat et le Pas d'Ouillier en direction d'Aubagne et entre L'Estaque et Ensuès-la-Redonne. La traversée de Marseille est particulièrement difficile avec très peu de pistes et seulement quelques sections équipées de bandes cyclables, hélas trop souvent encombrées par des véhicules en stationnement sauvage. Le trafic est intense et la cohabitation avec les véhicules motorisés s'avère dangereuse. Pas de campings entre Aubagne et Carry-le-Rouet et l'Auberge de Jeunesse de Bonneveine à Marseille est la bienvenue. A l'accueil, Margot, adhérente de l'AF3V se fait une joie de nous recevoir. Le lieu est idéal pour héberger un groupe de cyclistes et nos vélos sont parqués dans un lieu sécurisé. Margot nous offre, à l'arrivée, un apéro-cocktail. Elle apporte sa note personnelle à notre repas et se tient prête à nous accompagner à vélo, le lendemain. Nous démarrons sur la toute nouvelle piste cyclable de la corniche rejoints par Cécile Balestrini, chef du service modes actifs de la Métropole et Didier Nurdin, chargé de mission vélo du Département. Aux jardins du Pharo dominant le Vieux-Port, nous retrouvons Nancy Spinousa, chef du service Grands Equipements de la Région et Marie Batoux, référente dans ce service pour la V65. Aucun élu n'est présent car nous sommes en période de réserve et les techniciens des collectivités ne prendront donc pas la parole dans le cadre d'une conférence de presse. Cette rencontre reste tout de même riche en échanges qui permettent aux participants de mieux connaître les projets inscrits dans les plans vélo métropolitains et départementaux notamment ceux qui pourraient se situer sur le tracé de la V65 ainsi que le cadre d'intervention et les financements régionaux. Plusieurs interviews sont accordées à l'organisateur et aux participants de la randonnée. Il fait chaud et quelques-uns se jettent à l'eau à la plage du Rouet sur la Côte bleue. A Martigues, nous retrouvons quelques voies vertes et une belle piste réalisée récemment entre la gare et le centre-ville. Nous sommes informés (un peu tard !) que nous sommes attendus par le Directeur général des services de la commune de Port-de-Bouc. Nous arrivons trop tard à 19h 30 mais – ô surprise – un apéro nous attend servi par le responsable de ce camping municipal bien agréable en bord de plage. C'est la dernière étape : nous passons au pied du site médiéval de l'Hauture à Fos-sur-Mer avant de traverser la zone industrielle. Un parcours sur chemins caillouteux nous permet d'éviter de circuler sur des routes dangereuses à 2X2 voies. Ici le passage de la V65 va se heurter aux Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT – Fos est et Fos-ouest). Comme à St-Menet (Marseille) ou Lavéra (Martigues) situés aussi sur la V65, il ne semble pas possible d'accueillir de nouveaux usages sur certains périmètres de sites classés SEVESO. Passé le Bac de Barcarin sur le Grand Rhône, nous entrons en Camargue. Nous avons réservé une gardianne de taureau pour le repas à Salin-de-Giraud, pris avec Yannick Herviou, chef de l'arrondissement d'Arles de la Direction des Routes qui nous a fait l'amitié de venir parler, de manière informelle, des projets en cours, programmés ou à l'étude sur son territoire. L'absence de vent nous permet d'arriver rapidement par la digue à la mer aux Saintes-Maries-de-la-Mer où une dernière baignade est appréciée. Une connexion dans le Gard avec l' EV8 superposée à l'EV17 (ViaRhôna) est à l'étude. En conclusion De l'avis général des randonneurs de Plus Belle La Voie, l'arrière-pays et ses villages perchés ainsi que le bord de mer sur la Côte varoise, la Côte bleue et la Camargue sont remarquables. Cependant, ils ont beaucoup moins aimé la proximité du trafic automobile incessant engendrant bruit, odeur et danger ainsi que les passages en zones industrielles. En effet le parcours de la V65 traversera une urbanisation dense et se situera à 50% en agglomération et plusieurs d'entre nous, présents lors des éditions précédentes de Plus Belle La Voie , ont préféré le parcours de l'EV8 / Méditerranée à vélo (Nord-Alpilles, Nord-Lubéron et Haut-Var) Pour l'instant, les trop nombreuses discontinuités restreignent l’usage de la V65 à une fréquentation locale et de loisirs. Pour l'AF3V, cette véloroute doit être pensée avec une vision et des objectifs d'ensemble, et ne pas rentrer en compétition avec l'EV8. Les deux peuvent être considérées comme une continuité pouvant former l’armature d'une offre vélotouristique régionale attractive avec plusieurs connexions possibles entre elles et avec la ViaRhona / EV17. Plus Belle La Voie, c'est aussi un groupe de gens sympathiques, des repas communs avec chansons et une entraide au sein du groupe pour résoudre les problèmes mécaniques. Pour la 8ème édition en 2020, Plus Belle La Voie donnera un coup de projecteur sur l'itinéraire régional V862 « Val de Durance » entre Briançon et Avignon. Rendez-vous en 2020 pour la prochaine édition, du 6 au 13 juin 2020 ! Alain Michel, délégué régional AF3V – SUD – Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 RAMDAM : Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole (Aix-Marseille-Provence). 2 Parcours Cyclable du Littoral varois (PCL) : brochure à télécharger sur le site Var Le Département . Voir les quatre descriptifs du PCL sur le site de l'AF3V Les articles Presse sur la randonnée : France Bleu Azur France 3 France 3 – actualités replay (émission du 06/09/2019) A partir de 12'30'' Nice-matin Made in Marseille La Provence -twitter
Webmaster | le 01/10/2019
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V