Actualités

Accueil > Actualités
Trier par date de publication : croissante | décroissante
Trier par date de publication : |
ACTU VÉLO
Les voies vertes au service du RER Vélo : levons les obstacles...
Fin janvier, le collectif Vélo Ile-de-France présentait au public et aux aménageurs son projet de « RER V ». Ce réseau de 9 pistes cyclables connectées entre elles, continues et sécurisées a été imaginé pour remédier au morcellement de l’offre actuelle, et pour encourager les franciliens à se mettre davantage « en selle » au quotidien. Zoom sur les différents obstacles à lever pour que les Véloroutes Voies Vertes existantes puissent être mises efficacement au service de ce beau projet ! Le collectif Vélo Ile-de-France rassemble 33 associations, regroupées pour peser plus efficacement sur les politiques publiques consacrées au vélo. Ensemble, elles défendent aujourd’hui un projet enthousiasmant : le RER Vélo. Présenté en janvier, le premier niveau de ce réseau compterait 9 pistes cyclables connectées entre elles, sécurisées et continues, s’étirant sur 650 km. Pour un coût estimé à 500 millions d’euros, il permettrait de desservir tout le territoire. L’investissement représente à peine 2% du budget du Grand Paris Express. En levant de nombreux freins liés à la sécurité et au manque de continuité des aménagements actuels, il contribuerait fortement au développement de l’usage du vélo du quotidien. C’est aussi une des principales vocations de l’AF3V, qui soutient le projet. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France est prête à financer 50% des travaux soit 250 millions d’euros pour cofinancer les neuf premières lignes du RER V. RER Vélo : des fondations à consolider Le tracé de ce projet repose sur 45% d’équipements cyclables existants, dont de nombreuses voies vertes1. C’est là que pour l’instant, le bât blesse. Pour Benoît Carrouée, coordinateur du projet RERV niveau 2 pour l’Essonne, « le réseau de véloroutes voies vertes dans la région est dans un état catastrophique, il y a énormément à faire pour le rendre adapté à un usage quotidien ». Vieillissant et conçu initialement pour les loisirs, le réseau de VVV en Ile-de-France a besoin d’une sérieuse mise aux normes sur trois points : La largeur des voies vertes (2m50) est insuffisante pour permettre la bonne cohabitation entre piétons et cyclistes recherchée pour le RER Vélo. Si un élargissement des voies pourrait suffire en grande couronne, une séparation des flux d’usagers est à envisager à proximité de Paris.Les revêtements actuels des véloroutes voies vertes sont majoritairement réalisés en sable stabilisé. Ils vieillissent mal, ralentissent les utilisateurs et sont souvent très salissants, donc totalement inadaptés à un usage quotidien.La circulation sur les voies vertes actuelles est entravée par la présence de multiples barrières. Installées initialement pour empêcher le passage des deux roues motorisées, elles ont pour inconvénient de gêner également le passage… des vélos ! Élargissement des voies, séparation des piétons et des cyclistes dans les zones de forte fréquentation, remplacement progressif des revêtements au bénéfice de l’enrobé et suppression des barrières anti-deux roues… C’est à ce prix, et seulement à ce prix, que le RER Vélo pourra reposer sur une ossature solide et adaptée à l’objectif : transformer durablement les modes de déplacement quotidiens des franciliens au bénéfice du vélo. 1 Quelques précisions : La voie verte est une route exclusivement réservée aux piétons et aux cyclistes, donc interdite aux véhicules à moteur. Dans le code de la route elle diffère de la piste cyclable qui elle, est réservée aux vélos et généralement située sur l’accotement d’une route. Enfin, les aires piétonnes donnent priorité aux piétons. Les cyclistes y sont admis mais doivent rouler au pas. RER Vélo niveau 2, c’est pour bientôt ! Le RER Vélo dans son épure initiale, c’est un projet de réseau encore très tourné vers Paris qui compte beaucoup trop peu de voies transversales. Regrettable en particulier pour la grande couronne, dont l’offre actuelle est par endroits importante mais toujours morcelée, « en confettis » et presque inexistante d’une ville à l’autre. Le collectif Vélo Ile de France s’est également saisi du sujet et travaille actuellement au développement d’un RER Vélo niveau 2. Ce projet complémentaire sera centré sur la grande couronne et ses besoins spécifiques. Il devrait être dévoilé à la fin avril.
Sophie POUILLY | le 28/05/2020
ACTU VÉLO
Études 2020 sur l'« Économie du vélo »
La mise  à jour de l’étude sur l’économie du vélo de 2009 vient de paraitre : https://www.entreprises.gouv.fr/etudes-et-statistiques/impact-economique-et-potentiel-de-developpement-des-usages-du-velo-france. Outre un rapport très détaillé de près de 400p et d’une infographie plus synthétique de 2 pages, elle sera aussi décliné dans 12 vidéos de 3 à 4 mn qui seront publiées du 8 au 20 mai sur le site de l’ADEME. Elle s’inscrit dans un contexte où depuis l’automne 2018 avec le « plan national vélo et mobilités actives », décembre 2019 avec la Loi d’orientation des Mobilités (LOM), la sortie progressive du déconfinement lié à la crise sanitaire du covid-19 (mai 2020), les pouvoirs publics (État et collectivités territoriales) se positionnent résolument en faveur d’une politique cyclable plus ambitieuse et surtout, la traduisent en actes ! La parution de cette étude dresse un état des lieux de l’ensemble des usages du vélo en France (y compris professionnels) et esquisse les perspectives d’évolution à 5 et 10 ans. Une lecture à recommander pour découvrir ou mieux connaître l’ « éco-système vélo » en France et son impact socio-économique. Pour tout complément, cf. le CP : https://presse.ademe.fr/2020/05/la-dge-la-dgitm-lademe-et-la-ffcyclisme-publient-une-etude-sur-limpact-economique-et-le-potentiel-de-developpement-des-usages-du-velo-en-france.html
Sophie POUILLY | le 11/05/2020
ACTU VÉLO
Le vélo est mon geste barrière
Le déconfinement progressif, annoncé à partir du 11 mai, n’est pas sans poser de questions sur nos habitudes de mobilité. Comment respecter les mesures de distanciation physique dans les transports publics ? Comment éviter un report modal massif vers la voiture à la sortie du confinement ? Le vélo : un mode de déplacement idéal pour le déconfinement La pratique du vélo réduit le risque de contamination, permet de respecter la distanciation physique minimum, d’éviter l’engorgement de nos villes, de soulager les transports publics, renforce notre système immunitaire et améliore la qualité de l’air. État, collectivités, associations, établissements publics, entreprises, usagers… L’ensemble des acteurs vélo en France ont un rôle essentiel à jouer pour promouvoir le développement du vélo dans le contexte de la crise sanitaire actuelle. Le vélo permet de construire une mobilité plus résiliente. Pour unir les forces, l'AF3V, en partenariat avec Vélo&Territoires, le Club des villes et territoires cyclables, la FUB et l’Union Sport & Cycle participe à la campagne « Pour se protéger et protéger les autres : le vélo est mon geste barrière » et met à votre disposition le kit de communication : Télécharger les vignettes de la campagneTélécharger les affiches de la campagneTélécharger les visuels FacebookTélécharger les visuels Twitter Pour chacun de ces supports, versions customisable, versions avec et sans logos des partenaires sont mises à disposition.
Sophie POUILLY | le 27/04/2020
    articles de 1 à 10     
Recevez toutes nos actualités et événements

AF3V

L'association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes est une association d'usagers qui œuvre à la création d'un réseau ambitieux et cohérent d'aménagements sécurisés, accessibles et de qualité pour les déplacements en modes actifs sur l'ensemble du territoire français.

Contact

info@af3v.org

03 44 60 11 63

Copyright Ⓒ 2020 - Tous les droits sont réservés AF3V