Mon Vélo dans le Train :  un collectif pour l’intermodalité

Accueil > Actualités > Mon Vélo dans le Train :  un collectif pour l’intermodalité
Sophie POUILLY 14/04/2022 VÉLO DANS LES TRAINS

Au regard du défi climatique qui nous attend, l’Ecotourisme bas carbone à vélo devrait logiquement se développer et non plus être réservé à des « pionniers à sacoches » sillonnant les véloroutes…

Au regard du défi climatique qui nous attend, l’Ecotourisme bas carbone à vélo devrait logiquement se développer et non plus être réservé à des « pionniers à sacoches » sillonnant les véloroutes de France.

Pour anticiper ce boom qui ne serait tarder, nous avons besoin de sensibiliser tous les acteurs concernés et en particulier les Régions qui ont la compétence mobilité sur les TER (trains et car) et les opérateurs, en particulier la SNCF, afin de disposer d’un nombre de places vélos minimum dans les TER, voire d’emport massif, sur les itinéraires très fréquentés comme la Loire à vélo, pendant  les gros we et la période estivale.   

Collectif Mon Vélo dans le Train

Ce collectif milite depuis quelques années pour l’emport de  vélos dans le train.  Il est représenté au sein de 3 groupes de travail avec la SNCF 

  • Vélo et gare
  • Vélo et train
  • Outil numérique pour achat de billet et  de réservation de places  de vélos. 

Ce collectif  a diffusé en mars un communiqué  aux Régions et à la SNCF,  afin de rappeler l’importance de  disposer de places en nombre suffisant dans les TER,  de gérer les périodes d’affluence estivale et de faciliter les réservations éventuelles

Pourquoi l’intermodalité train vélo est-elle  complémentaire de l’emport vélo ? 

Exemple d’une ligne saturée aux heures de pointes entre Grenoble et Chambéry

Dans le cadre de développement de Pôles d’Echanges Multimodaux (PEM), outil indispensable des PDU pour développer les alternatives  à l’autosolisme,  le vélo du quotidien a toute sa place pour le premier ou le dernier km.  L’intermodalité « train vélo » grâce à des stationnements sécurisés, permet de limiter l’emport de vélo pour des déplacements domicile-travail.

Comme ici  dans la consigne collective de 700 places à Toulouse, où pour 2€/jour, il est possible de déposer son vélo,  ses sacoches, et si besoin  de faire recharger sa batterie de VAE  

Le stationnement vélo sécurisé  en gare, une  opportunité pour de l’itinérance ?

Sur le sujet du stationnement, le groupe de  travail « Vélo gare » a intégré  la demande de l’AF3V de disposer de stationnements vélos sécurisés pour des cyclistes  itinérants,  de pouvoir déposer des sacoches en toute sécurité et  de recharger des batteries de VAE. 

L’accès aux quais et aux consignes

 Un  autre  objectif du groupe « velo et gare »  est de définir un cahier des  charges pour les gares qui intégreront un Pôle d’Echange Multimodal (PEM),  en définissant différents  critères d’accessibilité pour les cyclistes et de labellisation de gare pour l’accueil vélo.

L’accès aux quais facilité par des escaliers équipés de rampes ou goulottes et par des ascenseurs suffisamment grand pour des tandems  

L’accès  à des consignes collectives vélos gratuites  roches des quais pour limiter les ruptures de charge des cyclistes pendulaires usagers du train 

Des stationnements vélos sécurisés devant les gares pour du stationnement à la journée

Partager cet article