Accueil du site > Les VVV de France > Carte nationale interactive > Fiche VVV

Chemin de halage du canal du Loing

 



Type de la voie : Voie Verte

Nature de la voie : Canal

Localisation : de Moret-sur-Loing à Episy

Longueur : 6 Km

Département, Région : Seine-et-Marne (Ile-de-France)

Villes traversées (ou très proches) : Moret-sur-Loing, Episy,

Activités possibles :

Course à pied
Marche
Vélo de course ou route
Vélo tout chemin VTC
Vélo tout terrain VTT

Revêtement : Stabilisé peu roulant

Résumé / Descriptif :

La courte Voie Verte au revêtement stabilisé qui longe le canal du Loing de Moret-sur-Loing à Episy est une fraction de la future liaison de Paris au Val de Loire. Celle-ci fait partie d’un ensemble plus vaste, défendu par l’association CyclotransEurope, la Véloroute transeuropéenne Eurovélo 3, qui devrait relier le nord de l’Europe à l’Espagne. Voir ici : transeuropeenne.free.fr/index.html

 

 

 

 

 

Carte

© AF3V - Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation

Voir en plein écran

 

Caractéristiques
Cette Voie Verte large d’environ 3 mètres a été aménagée en 2009 par le département de Seine-et-Marne sur le chemin de halage du canal du Loing à partir de la traversée de l’ancienne N6 dans le faubourg d’Ecuelles à la sortie de Moret-sur-Loing, soit environ 2 Km en amont du confluent avec la Seine, jusqu’à Episy.
Voir un article sur l’inauguration ici : avon.fubicy.org .
La Voie Verte est située sur la rive gauche en suivant le cours du Loing soit côté ouest.
Sur les 2 premiers kilomètres au départ de Moret, la surface en cailloux concassés est un peu rugueuse. Au-delà vers Episy le revêtement en sable stabilisé plus roulant nécessitera un entretien régulier.
Peu après son départ à Moret, la Voie Verte quitte le halage pour passer sous l’aqueduc de la Vanne et revient ensuite sur la berge (2 courts passages pentus). On comprend mal la nécessité de ce petit détour le chemin de halage n’étant pas interrompu sous l’aqueduc.
Un peu plus loin, nous passons devant une cimenterie établie sur l’autre rive. Après un début rectiligne et assez peu bucolique, l’environnement s’améliore : la voie d’eau forme des courbes à large rayon bordées de rangées d’arbres sur la majorité du parcours. Un grand point pique-nique est aménagé près de l’extrémité de la Voie Verte à Episy.
La Voie Verte est utile car la route parallèle à circulation assez importante n’est pas agréable. Cependant elle semble actuellement assez peu fréquentée ce qui est dû à sa faible longueur et à un revêtement assez médiocre, impraticable à rollers et peu attirant pour les cyclistes à vélos légers.
Projets d’extension
En amont d’Episy, le halage qui passe sur l’autre rive n’est actuellement pas aménagé. C’est un chemin de terre en principe interdit à la circulation de tout véhicule, en fait plus ou moins praticable à VTC jusqu’à Nemours, et un sentier étroit plus difficile au-delà.
La courte Voie Verte qui vient d’être réalisée fait partie du parcours proposé par CyclotransEurope pour la Véloroute Transeuropéenne. Voir ici : http://transeuropeenne.free.fr/index.html.
L’aménagement devrait être étendu au-delà d’Episy jusqu’à Montargis, et dans le prolongement une Voie Verte est en projet le long du canal de Briare.
L’amélioration de la Voie Verte, agréable mais étroite, existant le long du canal d’Orléans est également programmée.
Historique
Le canal du Loing fait partie d’un ensemble de voies navigables entre la Seine et la Loire réalisées il y a 3 siècles.
Destiné à relier la Loire au bassin de la Seine, le canal de Briare est le premier canal de jonction à point de partage réalisé en France. En effet, les canaux réalisés jusqu'à cette date comportaient une seule pente. Entrepris à l'initiative de Sully, commencé en 1604 et ouvert en 1642, le canal reliait Briare sur la Loire à Châlette-sur-Loing à proximité de Montargis.
De Châlette à son confluent avec la Seine à Moret, le Loing est une rivière au cours irrégulier sur lequel la navigation était de plus entravée par de nombreux moulins. Pour supprimer cette lacune, le duc d'Orléans, Régent de France, fit réaliser à son compte, de 1719 à 1723, un canal latéral au Loing, les troupes royales d'infanterie fournissant les terrassiers.
Cette construction fait également suite à celle du canal d'Orléans réalisé de 1671 à 1691 de Montargis à la Loire par le duc d’Orléans père du Régent à la demande de son frère Louis XIV.
Il existait ainsi, dès le début du XVIIIème siècle, 2 liaisons navigables de la Seine vers la Loire, l'une vers Briare, l'autre près d'Orléans.
Devenus biens nationaux en 1790, les canaux du Loing et d'Orléans revinrent à la Restauration dans le patrimoine de la famille d'Orléans. Louis-Philippe, roi des français de 1830 à 1848, détenait ainsi la majorité du capital de la Compagnie exploitant ces canaux.
Le canal du Centre entre Digoin et Chalon-sur-Saône, construit entre 1783 et 1793, et le canal latéral à la Loire, achevé en 1838, ont étendu cette liaison jusqu’en Bourgogne.
Au milieu du XIXème siècle, ces canaux à gabarit étroit sont devenus obsolètes face à la concurrence des chemins de fer, notamment celle de la ligne Paris-Orléans, ouverte en 1842.
Aussi pour assurer la survie de la navigation fluviale, Charles de Freycinet, ministre des travaux publics fit adopter en 1879, un vaste programme de modernisation. Les canaux de Briare, du Loing, du Centre et latéral à la Loire ont été entièrement reconstruits entre 1882 et 1896 faisant disparaître les installations anciennes à l’exception de l’échelle d’écluses de Roigny conservée comme vestige témoin de l’ancien canal de Briare. Seul le canal d’Orléans est resté dans son état d’origine. Le gabarit adopté (écluses de 40,50 mètres de long, mouillage de 2 mètres pour péniches de 350 tonnes), bien adapté aux conditions techniques de l'époque, se révèle insuffisant un siècle plus tard. L'utilisation du canal du Loing se partage aujourd’hui entre un trafic commercial, qui a beaucoup décliné depuis le milieu du siècle dernier, et navigation de plaisance en développement.
Desserte par les transports en commun
La gare de Moret-Veneux-les-Sablons est desservie quotidiennement par une trentaine de trains accessibles au transport des vélos.
Trouver les horaires ici : www.transilien.com/web/site.
Pour accéder à la Voie Verte à partir de cette gare, l’itinéraire est simple : c’est tout droit. Il suffit de gagner la ville, suivre la rue principale, passer sous la porte, traverser le Loing et admirer, en vous retournant, le point de vue apprécié des peintres impressionnistes. Après ce premier pont, obliquer légèrement à droite pour rester sur la rue principale qui est l’ancien tracé de la N 6. L’entrée de la Voie Verte est à droite au pont suivant sur le canal latéral.

Dernière mise à jour: le 3 octobre 2008.

© AF3V - Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation


Photos AF3V


Rustique
C. Lasselin

Travaux
M. Delmotte

Courbe
M. Delmotte

Halte
C. Lasselin

Cimenterie
C. Lasselin

Aqueduc
C. Lasselin

Photos des usagers


MDB sur le prolongement
Michel Delmotte

Espace pique-nique
Michel Delmotte

panneau prolongement
Michel Delmotte

MDB en balade
Michel Delmotte

En Seine et Marne. (12/08/2015)
"L'aménagement de cette voie verte du canal du Loing est maintenant terminée sur la totalité du département de Seine et Marne. C'est à dire les 33km séparant Moret/Loing à Dordives. La ligne ferroviaire SNCF/Transilien R, conjointe, cadencé à l'heure et acceptant les vélos gratuitement hors pointes, permet de partir sans définir une arrivée puis de revenir à son point de départ quand on le souhaite (fatigue, incident technique, pluie,…), la gare la plus proche n'étant jamais très loin du canal. (Rarement plus de 2km). Cette configuration en fait une voie verte très facilement utilisable par des cyclistes débutants sachant qu'il sera toujours possible de rentrer aisément. Un reproche: Les barrières empêchant l'accès des véhicules motorisés. Même si certaines ont un décor assez riche, en barrant entièrement la voie verte, le franchissement en vélo n'est pas du tout aisé, il doit se faire en passant sur le bas coté. Le "pied à terre" est alors fortement conseillé. Reste encore à aménager les quelques kilomètres non encore fait situé dans le Loiret (c'est en cours) pour terminer cette voie verte et ainsi rejoindre le canal de Briare et la voie verte du canal d'Orléans à Chalette/loing, commune au nord jouxtant Montargis. "
François LEMAIRE

prolongements (27/06/2015)
"La voie verte a été prolongée au printemps 2015 d'Episy à Nemours (8 km) avec le même revêtement en cailloux-sable compacté. L'association francilienne a inauguré (non officiellement) ce tronçon le 17 mai 2015. Les travaux du prolongement de Nemours à Souppes-sur-Loing (7 km supplémentaires) sont en cours et devraient être achevés à l'automne 2015. Il restera encore à aménager la partie jusqu'à Cépoy (essentiellement dans le Loiret) pour réaliser la continuité de Moret à Châlette-sur-Loing (entre 2 confluents avec la Seine au nord, avec les canaux de Briare et d'Orléans au sud). "
Michel Delmotte

Fiche canal Loing caduque (13/09/2014)
"Le canal du Loing est dorénavant longé par une piste en sable compacté d'environ 2.5 m,toute neuve et prolongée de Moret sur Loing jusqu'à Nemours. Le paysage est beaucoup plus agréable une fois éloigné de Moret. "
Thierry Navelier

Canal du Loing (03/09/2014)
"Il y a 15 jours j'ai pédalé le long du canal du Loing de Moret à Nemours. Le chemin de halage est aménagé sur toute sa longueur soit 17 km. J'ai l'intention de le refaire et d'aller jusqu'à Montargis prochainement et de revenir par le train. "
Sabine DG

Sans intérêt (26/05/2012)
"Avec l'intention de poursuivre sur le chemin de halage jusqu'à Nemours, nous ommes parti de Moret Sur Loing par un beau samedi ensoleillé. Au départ de Moret, on se demande où commence cette voie verte. Première mauvaise impression donnée par la cimenterie qui est maintenant en ruine, ensuite une branche d'arbre sur la voie. Personne n'a essayé de la dégager préférant rouler sur l'herbe au ras du canal. Avec nos mains nues,nous avont réussi à dégager un passage pour les vélos. A la fin de la voie, bonne surprise le chemin est assez bien amménagé (goudron ou petits cailloux) à peu près jusqu'à la hauteur de la Genevraye. Ensuite pour continuer, il faut un VTT car la sente au milieu des herbes est rès étroite et glissante. Après quelques kilomètres, nous avons fait demi-tour très déçu. "
Féréen

 

Aucune information disponible à ce jour.