Comme les centaines de personnes qui lisent chaque jour cette page vous pouvez choisir de faire un don maintenant.
Même avec un euro, votre aide nous serait précieuse.

Accueil du site > Les VVV de France > Carte nationale interactive > Fiche VVV > Fiche VVV

EV17 : ViaRhôna, d’Arles à Port-Saint-Louis-du-Rhône

 



Type de la voie : Véloroute - Voies vertes

Nature de la voie : Voies en site propre 90 % ; voies partagées 10 %

Localisation : de Arles à Plage Napoléon (Port-Saint-Louis-du-Rhône)

Longueur : 54 km

Département, Région : Bouches-du-Rhône (Provence-Alpes-Côte d'Azur)

Villes traversées (ou très proches) : Arles, Pont Van Gogh , Mas-Thibert (Arles) , Bac de Barcarin , Salin-de-Giraud, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Plage Napoléon (Port-Saint-Louis-du-Rhône),

Activités possibles :

Toutes Activités

Revêtement : enduit lisse (90 %) - enduit gravillonné (10 %)

Résumé / Descriptif :

Cette section de la véloroute ViaRhôna entre Arles et Port-St-Louis-du-Rhône est réalisée à 90 % en site propre (voies vertes). En juin 2018, l’itinéraire de 54 km est balisé sur 44 km seulement mais devrait bientôt offrir une continuité jalonnée après l’achèvement des travaux sur un court tronçon de 1,5 km dans les quartiers nord du village de Port-St-Louis-du-Rhône. L’itinéraire est composé de deux belles voies vertes au revêtement en enrobé lisse adapté aux rollers, l’une de 37 km entre Arles et le Bac de Barcarin qui ne comporte que deux courtes sections sur voies partagées (en tout 2 km) et l’autre de 7 km entre Port-St-Louis-du-Rhône et la plage Napoléon. Au sud du bac de Barcarin, c’est un enduit gravillonné qui a été choisi pour une section de voie verte de 5,5 km. A la limite de la Crau sèche et de la Camargue marécageuse, la ViaRhôna relie le centre-ville d’Arles à la Méditerranée en desservant le bac de Barcarin en traversée du Rhône (gratuit pour les cyclistes) offrant une porte d’entrée vers les itinéraires en Camargue. Une voie verte au revêtement stabilisé, relie Mas-Thibert à la réserve naturelle des Marais du Vigueirat (3 km).

 

 

 

 

 

Carte

© AF3V - Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation

Voir en plein écran

 

Situation :
Cette section entre Arles et Port-St-Louis-du-Rhône est l’une des composantes de la branche V60A (Beaucaire – Port-St-Louis-du-Rhône) de la ViaRhôna (Le Léman à la Méditerranée St-Gingolph - Genève - Port-St-Louis-du-Rhône ou Sète ) , partie française de la véloroute européenne EuroVelo 17. Dans les Bouches-du-Rhône, elle commence par la traversée du Petit-Rhône, au nord de la ville d’Arles, sur le pont de Fourques à la limite avec le département du Gard pour aboutir à la Méditerranée, sur la plage Napoléon au sud de Port-Saint-Louis-du-Rhône. L’itinéraire se situe en rive gauche du Rhône et évolue en grande partie sur le territoire du Parc naturel régional de Camargue. Il débute par un parcours jalonné en milieu urbain de 2,6 km peu attrayant qui ne permet pas, hélas, de découvrir les berges du fleuve et se poursuit par une belle voie verte de 41 km, réalisée par le Département des Bouches-du-Rhône, à 75 % sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée Arles – Port-Saint-Louis-du-Rhône, fermée à la circulation depuis 1987. Cette voie verte cofinancée par le Conseil régional et la Compagnie nationale du Rhône suit, sur un peu plus de la moitié du parcours, le canal d’Arles à Bouc, à l’est de la RD35 qui la sépare du Rhône, ce qui rend très difficile l’accès des usagers au fleuve qui demeure invisible depuis la voie. Elle dessert l’embarcadère du bac de Barcarin, en traversée du Grand-Rhône (gratuit pour les cyclistes) où elle sera, à terme, connectée avec la véloroute n°65 Nice – Les Saintes-Maries-de-la-Mer. Des travaux sont en cours pour la prolonger sur 1,5 km et établir une connexion avec la voie verte réalisée, sur la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône par le SAN (Syndicat d'Agglomération Nouvelle) Ouest-Provence, il y a plusieurs années et sur laquelle le balisage ViaRhôna / EV 17 n’a pas encore été installé. Ce dernier parcours commence près du port-abri fluvial et suit le bord du Rhône sur le premier kilomètre en utilisant des aménagements cyclables urbains puis emprunte ensuite une piste cyclable qui longe une route sur 7 km jusqu’à la plage.

Parcours et caractéristiques techniques

D’Arles (pont de Fourques) à Arles (pont Réginel) : 2,6 km
Après la traversée sur le pont de Fourques, l’itinéraire quitte la RD 35 A, tout de suite après le pont, pour emprunter sur la droite, une ruelle sur laquelle une piste est matérialisée par un marquage au sol. Peu après le collège près duquel des aménagements cyclables souvent peu larges ont été réalisés, il utilise un passage souterrain (interdit aux véhicules motorisés) sous une ancienne voie ferrée puis atteint, par des rues peu fréquentées, l’avenue de la Camargue au trafic plus important (Le parcours est différent dans le sens sud-nord avec une section plus longue sur l’avenue de Camargue et une traversée non sécurisée de cette voie). Par une montée assez prononcée, on atteint le tablier du pont en franchissement du Grand-Rhône. Le parcours s’effectue sous la RN 113 sans cohabitation avec le trafic motorisé. Ensuite, une piste cyclable de bonne largeur comportant une traversée dangereuse, régulée par des feux tricolores (bouton d’appel pour les cyclistes) conduit jusqu’au nord du pont Réginel sur lequel la D35 franchit la RN 113 et le canal d’Arles à Bouc. Il n’y pas d’aménagements cyclables sur ce pont qui vient de faire l’objet de travaux de réfection. Dès la sortie du pont, il convient de franchir la D 35 pour atteindre le début de la section suivante. Un plateau traversant a été installé récemment pour diminuer les risques de sécurité. Un autre itinéraire en cours de réalisation devrait permettre d’éviter le pont Réginel qui présente actuellement un danger encore plus important dans le sens sud-nord en raison d’une traversée non sécurisée des trois voies présentes au nord de l’ouvrage. (Voir dans notre rubrique « A savoir »).
Attention : Sur certaines sections, la sécurité n’est pas optimale et le jalonnement n’est pas toujours évident. Les panneaux, trop petits, ne sont toujours bien visibles. Le revêtement de plusieurs aménagements cyclables a été refait mais ces derniers sont toujours d’une largeur insuffisante. Le passage à l’intérieur du tablier du pont de la RN 113 (sans éclairage) est peu engageant, surtout de nuit ! (Voir dans notre rubrique « A savoir »).

D’Arles (pont Réginel) à Port-Saint-Louis-du-Rhône (port-abri du Rhône)
Voie verte de 42,5 km dont 37 km au revêtement lisse : Depuis le pont Réginel, la voie verte se dirige vers l’est puis oblique plein sud en suivant le canal d’Arles à Bouc sur lequel sont amarrées plusieurs péniches. Ce tronçon de 2 km, réalisé en décembre 2017 avec un revêtement lisse de couleur ocre, comprend un court passage de 0,275 m en voie partagée sur la rue Charcot puis atteint le pont de Langlois (dit Van Gogh) au niveau duquel la ViaRhôna est séparée de la chaussée de la rue Monge par des glissières en bois et métal. Après le pont Van Gogh, la voie verte suit toujours le canal aujourd’hui déclassé à la navigation ; le revêtement est désormais un enrobé lisse de couleur noire. A partir du pont de Mollégès (parking), elle longe la D35 pendant 5,5 km. Le fleuve Rhône est tout près, mais, hélas, de l’autre côté de la route et pratiquement invisible. Après le pont Calada, elle s’éloigne de la route avant d’aboutir à l’intersection avec la RD 24, au sud de l’ancienne gare de Mas-Thibert. Après 2,5 km, la voie verte quitte le bord du canal, pour traverser une zone marécageuse, constituée de vastes roselières et quadrillée de petits canaux. Des garde-corps en bois protègent les usagers lors des passages proches de terrains marécageux ainsi qu’à l’occasion du franchissement de canaux. Peu après le grand domaine de Boisviel et le parking du lieu-dit La Porcelette, la voie passe sur une passerelle en bois avant de s’interrompre au pied d’un parc de 25 éoliennes alignées. Elle se poursuit jusqu’à la D35 sur une voie partagée d’1,8 km en impasse, peu fréquentée, longeant le canal du Rhône à Fos. En 2017, une section en site propre de 2,5 km au revêtement lisse, en grande partie protégée par un séparateur en béton de bonne hauteur, a été réalisée jusqu’au bac de Barcarin. Cette piste suit la RD35 devenant moins large sur le pont au niveau de l’écluse de Barcarin puis, par une ancienne bretelle – voie routière neutralisée pour accueillir la ViaRhôna – elle rejoint l’embarcadère au bord du Rhône, séparée de la chaussée de la D35B. En 2017, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a aménagé une piste de 4 km, revêtue d’un enduit gravillonné, en pied de digue depuis le Bac de Barcarin, jusqu’à l’entrée de Port-St-Louis-du-Rhône. Le jalonnement ViaRhôna s’interrompt ici par un panneau annonçant « Plage Napoléon 10 km ». En juin 2018, le Département poursuit les travaux sur 1.5 km pour établir une connexion, avec la section suivante, au niveau de l’espace Gérard Philippe. Une courte section est déjà revêtue d’un enduit gravillonné, cependant plusieurs barrières et enrochements, complétés de chicanes métalliques, installés par le Symadrem (syndicat qui gère la digue) sont toujours en place et interdisent la circulation cycliste
Sur tout le parcours, des barrières anti-intrusion ou des potelets en bois de hauteur convenable ont été implantés ménageant des espaces suffisants pour le passage des usagers. La signalisation de jalonnement (directionnelle et de distance) est correcte et un bornage kilométrique a été mis en place. Des panneaux C115 “voie verte” règlementent chaque entrée mais les priorités aux intersections ne sont pas toujours clairement indiquées. Le parcours est très peu ombragé. A plusieurs endroits, la voie est menacée par des avancées d’espèces envahissantes (ronces, cannes de Provence). La chaussée est parfois encombrée de graviers provenant des bas-côtés de la piste et les repousses de cannes ont parfois commencé à soulever le revêtement. Trois parkings auto, accessibles depuis la RD 35 ont été aménagés au pont de Mollégès, à Mas-Thibert et à La Porcelette. En 2016, des panneaux d’accueil et d’information ont été posés sur l’ensemble de cette voie verte : trois totems de type R.I.S (Relais Information Service) complétés par dix tables d’interprétation pour une sensibilisation sur différents thèmes (riziculture, élevage, navigation sur le Rhône, éoliennes…). Pas d’aires de repos, de table de pique-nique, ni de bancs sur tout le parcours. Il est recommandé de faire halte à Mas-Thibert pour le ravitaillement. On trouvera des tables de pique-nique aux Marais du Vigueirat, accessibles depuis Mas-Thibert par une voie verte de 3 km. (Voir notre rubrique « prolongements possibles ».


De Port-Saint-Louis-du-Rhône (port-abri du Rhône) à Port-Saint-Louis-du-Rhône (plage Napoléon)
Voie verte de 8,3 km dont 7,5 km au revêtement lisse : En juin 2018, cette piste réalisée depuis plusieurs années ne dispose toujours pas du jalonnement ViaRhôna / EV 17. L’itinéraire commence sur la rue Jules Guesde près de l’espace Gérard Philippe par une piste de terre (150 m) un peu avant le port abri du Rhône puis suit le bord du fleuve vers le sud, toujours sur une piste non revêtue de 250 m environ. Il emprunte ensuite les allées du Rhône, d’abord sur le dallage en béton (avec logos vélo) d’une promenade piétonne bordée de palmiers puis sur trottoir peu large. Après avoir dépassé la magnifique tour Saint-Louis, très proche, la piste, délimitée au sol, longe le quai d’amarrage des péniches puis traverse le quai Bonnardel (passage protégé) pour franchir, sur la gauche, le pont levant au tablier bleu (les horaires de passage des bateaux y sont affichés). Juste après le pont, l’itinéraire se poursuit à droite sur l’avenue Anatole France (direction « Plage Napoléon »). La première section (50 m) est une piste cyclable urbaine, protégée par une bordure en béton de couleur ocre rouge de faible hauteur, équipée de réflecteurs. Ensuite sur 400 m environ, le parcours, délimité au sol, continue en bord de parking puis sur le trottoir étroit de la rue Mirabeau bordée de grands pins. Au niveau d’un petit terre-plein permettant le stationnement de quelques véhicules, la bordure ocre rouge, séparant de la circulation, réapparait et devient continue sur tout le reste du parcours (7 km), parallèle à la route (vitesse limitée à 50 km/h) jusqu’à l’arrivée sur la plage. La piste d’une largeur de 2,50 m environ (rétrécissement à moins de 2 m sur une courte section) est bien lisse quoique encombrée parfois par des rejets depuis les voies de circulation automobile. Elle contourne le rond-point desservant le port Napoléon puis change de côté (traversée sur passage protégé en entrée/sortie du giratoire). Sur tout le parcours, quelques poteaux en bois d’1,5 m de haut, empêchent l’intrusion des véhicules motorisés sur la piste. Après le hameau des « cabanes du Levant » la piste s’oriente plein sud, à travers le marais saumâtre, et aboutit sur la plage, au niveau du poste de secours et de surveillance.

Accès:

Coordonnées géographiques
Point de départ : 43.688817, 4.613683 – Pont de Fourques – Arles
Point d’arrivée : 43.353017, 4.879162 – Plage Napoléon – Port-Saint-Louis-du-Rhône

Transports collectifs :
Train ; Gare SNCF d’Arles à 2,5 km de l’itinéraire. Sur le réseau TER PACA et Languedoc-Roussillon (Marseille – Arles – Tarascon – Avignon, Marseille – Avignon – Orange – Valence – Lyon-Part-Dieu, et Marseille – Nîmes – Montpellier – Narbonne – Perpignan).
Tous les TER de la région PACA accueillent gratuitement votre vélo, dans la limite des places disponibles et à certaines heures, du lundi au vendredi (non acceptés de 7h00 à 9h00 et de 16h30 à 18h30)
Fiches horaires téléchargeables sur le site site TER-Paca
Pas de liaison ferroviaire pour relier Port-Saint-Louis-du-Rhône.
Un itinéraire jalonné mais pas toujours bien lisible et majoritairement sur trottoir partagé, existe depuis la gare SNCF d’Arles pour relier la ViaRhôna entre le pont Réginel et le pont Van Gogh. Suivre les panneaux indiquant « vers piste cyclable » complétés par l’identifiant EV17 et les panneaux « Pont Van Gogh » avec un logo vélo. Pas de jalonnement dans le sens inverse en rabattement vers la gare.
Car : Ligne 21 du réseau Cartreize (Arles – Port-Saint-Louis-du-Rhône) : site Lepilote.com
Nombreux arrêts sur la D35, pour accéder à la voie verte. Vélos acceptés en soute et placés par le voyageur dans la limite des places disponibles.
Bac de Barcarin : Voir les horaires des traversées – Site SMTDR

Prolongements possibles :
Après avoir emprunté le bac de Barcarin (gratuit pour les cyclistes, bonne fréquence des traversées depuis le matin très tôt jusqu’à très tard dans la nuit), de nombreux parcours sur routes tranquilles sont possibles, à partir de Salin-de-Giraud, vers le delta du Rhône et le cœur de la Camargue, immense espace naturel au centre duquel se situe l'étang de Vaccarès dont le tour à vélo est un itinéraire mythique. A VTT/VTC, il est possible de rejoindre les Saintes-Maries-de-la-Mer par la digue à la mer. Ce dernier parcours s’intégrera dans le futur itinéraire V65 Nice – Les Saintes-Maries-de-la-Mer prévu dans le schéma national des véloroutes et voies vertes.
Voir les itinéraires de découverte à vélo dans le parc naturel régional de Camargue dans notre onglet « infos pratiques »
Voie verte Mas-Thibert – Marais du Vigueirat (3 km) : Peu après l’ancienne gare de Mas-Thibert, à 18 km du départ, prendre à gauche la RD 24 et suivre les panneaux « Marais du Vigueirat ». La voie verte commence sur la droite, juste après le pont franchissant le canal d’Arles à Bouc. Attention à l’insertion des cyclistes à l’entrée de la voie verte depuis la départementale car le bateau du trottoir est trop haut suivi d’un lit de graviers. La voie suit le canal sur 3 km, avant de rejoindre la piste en terre (voie partagée), qu’il faut emprunter sur 500 m pour parvenir à l’entrée de la réserve naturelle (Voir dans notre rubrique « à voir »). Cette voie verte est revêtue d’un stabilisé bien roulant, équipée d’une signalisation directionnelle et de barrières anti-intrusion en bois.

A voir :
Arles : plus grande commune de France avec 75.000 hectares – porte de la Camargue, de la Crau et des Alpilles – monuments romains inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO : arènes, nécropole des Alyscamps, théâtre antique, thermes de Constantin - Musée départemental de l'Arles antique et musée Arlaten (art populaire traditionnel) – Fondation Van Gogh et fondation LUMA – Rencontres internationales de la photographie.
Pont Van Gogh : joli pont-levis à perches, il se nomme officiellement pont de Langlois d'après l'homme qui le gardait mais il est désigné sous le nom de pont Van Gogh car identique à celui peint, à trois reprises, par le célèbre peintre.
Mas-Thibert (Arles) : seule halte cycliste existante entre les villes d’Arles et de Port-Saint-Louis-du-Rhône avec commerces, bureau de poste et distributeur automatique de billets, point d’eau et toilettes – important centre d’élevage de taureaux.
Marais du Vigueirat (Mas-Thibert commune d’Arles) : espace protégé proposant 15 km de sentiers avec observatoires et parcours sur pilotis pour partir à la découverte de la plus grande roselière de Camargue, ses milliers d’oiseaux et ses manades de taureaux. Restauration légère à base de produits du terroir, ouverte tous les jours d’avril à fin septembre. Nombreux arceaux pour le stationnement des vélos. Voir le site dans notre rubrique « infos pratiques »
Salin-de-Giraud (Arles) : village insolite de Camargue accessible tout de suite après la traversée du Rhône par le bac de Barcarin – corons du sud – belvédère dominant la plus grande saline d’Europe – plage de Piémanson (ou plage d’Arles) à 10 km.
Parc régional naturel de Camargue : sur tout le parcours, on retrouve la végétation camarguaise spécifique : tamaris et autres plantes aquatiques : roseaux, saladelles, iris jaunes, renoncules d’eau ainsi qu’une riche avifaune. Ragondins, chevaux sont aussi présents ainsi que les taureaux (sur la berge d’en face tout de même !).
Port-Saint-Louis-du-Rhône : ville entourée de marécages – paysage de « sansouïre » (terres salines inondées à la végétation basse composée de joncs, roseaux, salicornes et tamaris), de lagunes (cygnes, flamants roses) et de « theys » (langues sableuses étant parfois surmontées de cabanons construits à l’origine, par les pêcheurs) – vaste plage (10 km de sable fin) – grues, darses et pétroliers géants du port de Fos marquent l’horizon.
Tour Saint-Louis (Port-Saint-Louis-du-Rhône) : poste de surveillance et de refuge pour les populations au XVIII° siècle qui abrite aujourd’hui l'Office de Tourisme – Au 1er étage : superbe collection ornithologique, au 2ème étage : vue panoramique sur toute la Camargue, le canal St Louis, l'embouchure du Rhône et les marais salants.

A savoir :
• L’AF3V et les associations de cyclistes locaux regrettent que la ViaRhôna en traversée de la ville d’Arles n’ait pu être réalisée sur les digues et quais du Rhône avec une traversée sécurisée du fleuve « à ciel ouvert » plutôt que dans le tablier du pont de la RN 113 non éclairé. L’itinéraire balisé par la ville d’Arles est éloigné du Rhône et ne permet pas de profiter des vues sur le Rhône, la ville et ses monuments.
• Le Département a aménagé, début 2018, une section en site propre, excepté sur deux petites sections en site partagé, entre la ViaRhôna au sud du Pont Réginel et le musée de l’Arles antique. Ce parcours actuellement non jalonné devrait, à terme, être prolongé jusqu’à la sortie est du pont sous la RN 113 et se substituer au parcours actuel, balisé ViaRhôna / EV 17 et établi par la ville d’Arles proposant un passage non sécurisé sur le pont Réginel.
Conseils : Attention, le vent souffle en moyenne 300 jours par an dans le delta du Rhône. Le mistral, l’un des deux vents dominants avec le vent marin, y est souvent très violent. S’il donne des ailes aux cyclistes dans le sens Arles - Port-St-Louis, il peut créer, au retour, un obstacle redoutable. Peu d’ombre sur tout le parcours. Lotion solaire et anti-moustique sont parfois bien utiles.

Demandes de l’AF3V :
• Que des haltes repos et des aires pour cyclistes soient aménagées sur l’itinéraire (tables, bancs, poubelles, toilettes, eau…) et que plusieurs espaces fassent l’objet d’un traitement paysager pour procurer de l’ombre.
• Qu’un point d’observation en hauteur soit créé pour offrir un panorama depuis la voie verte, sur le Rhône, tout proche mais invisible. C’est possible, à l’occasion d’un passage de la voie à proximité immédiate du fleuve mais séparée de lui, par la D35 : quelques échancrures dans la haie d’arbres constituant la ripisylve, le permettent.
• Qu’un entretien du revêtement et de ses abords soit régulièrement assuré (élagage et désherbage de la végétation envahissante sur la voie verte et balayage de la chaussée)
• Que les pouvoirs de police fassent respecter la règlementation en vigueur sur ces aménagements sur lesquels on constate de nombreuses intrusions de véhicules motorisés.
• Qu’une communication et une promotion de cet itinéraire souligne sa dimension touristique. Des fiches d’itinéraires gratuites à la disposition du public dans les structures de tourisme, seraient les bienvenues.
• Que des racks pour transporter plusieurs vélos équipent la ligne régionales de car n° 21, reliant Port-St-Louis-du-Rhône à Arles et sa gare SNCF ainsi que les lignes de bus de la métropole Aix-Marseille-Provence reliant Port-St-Louis-du-Rhône aux gares ferroviaires les plus proches (Port-de-Bouc, Istres, Martigues…)

Infos pratiques :
Les informations contenues dans l’onglet n’ont pu être modifiées ou actualisées, vous devez tenir compte des informations ci-dessous

Site internet
Marais du Vigueirat

Un espace protégé à venir découvrir en Camargue. Le site des Marais du Vigueirat
est ouvert au public afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la sauvegarde de l’environnement.
Site internet
Parc naturel régional (PNR) de Camargue

Pochette de 14 itinéraires de découverte à pied, à vélo ou en voiture – En français, anglais et allemand. Des circuits pour observer toute la diversité des paysages de la Camargue. Cartes et infos utiles. A télécharger sur le site du PNR Camargue


En conclusion :
Un magnifique aménagement réalisé pour l’instant à 97 % comportant de belles sections de voies vertes au revêtement de qualité. On peut regretter que ce parcours n’offre que de très rares passages au plus près du Rhône et reste encore à jalonner sur les 10 derniers kilomètres. Cependant, il constitue une liaison cyclable agréable et tranquille pour sortir de la ville et partir, en toute sécurité, à la découverte des milieux naturels prestigieux de la Camargue.
La mise en tourisme de l’itinéraire n’est pas encore à la hauteur des attentes des touristes à vélo : communication rare sur l’image de la destination, services insuffisants, manque d’hébergements à la nuitée, d’accueils de groupe et de structures labellisées « accueil vélo ». L’accès par la voiture est favorisé (plusieurs parkings ont été aménagés) mais il est difficile d’envisager un accès par les transports publics depuis Port-Saint-Louis-du-Rhône. Pourtant, la partie sud de la ViaRhôna enregistre, avec + 16 % sur 3 ans, la plus forte fréquentation au km parmi les véloroutes étudiées en France depuis 2006.

Dernière mise à jour : le 18 juin 2018

© AF3V - Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation


Photos AF3V


Pont Van Gogh
Alain MICHEL

Le Rhône
A. Michel

Taureaux
A. Michel

Sous la RN 113
Alain MICHEL

La piste vers la mer
Alain MICHEL

Arrivée Plage Napoléon
Alain MICHEL

Allées du Rhône
Alain MICHEL

Tour Saint-Louis
Alain MICHEL

Traversée délicate
Alain MICHEL

Aménagement en cours
Alain MICHEL

Arrivée à Barcarin
Alain MICHEL

Ancienne route
Alain MICHEL

Mas-Thibert
Alain MICHEL

Ancienne gare
Alain MICHEL

Informations
Alain MICHEL

Arrivée en Arles
Alain MICHEL

Cabanes du Levant
Alain MICHEL

Photos des usagers


Au sud du pont de Langloi
Cedric

Nouveau revêtement (26/09/2016)
"Nous avons emprunté cette voie le dimanche 25 septembre 2016. En partant de la rue Jean Charcot (le long des péniches), vers le sud. A partir du pont Langlois la voie est désormais enrobée (revêtement neuf et très roulant -voir photo-). Le parcours, déjà bien plat, devient très facile (les jours sans vent). Très joli parcours aux bonnes odeurs des figuiers qui longent la voie. "
Cedric

port st louis arles (21/05/2015)
"en effet viarhona bien identifiée et balisée parfaitement depuis le parc éolien en 2015, sur le d35 mais ce n'est pas une piste cyclable revêtement en sable roulable a vtc vtt pas à vélo dit de course, ni en roller d'ailleurs vus 2 vtt sur 34 km la partie situé avant arles et d'ailleurs envahies d'herbes que ces mrs arrêtent de se gargariser sur le web (lue sur le site A..) sinon c'est bien pour des randonneurs , qui comme claudio roulent tranquillement balisage et panneau tous les km manquent peut être des points d'eau et des commerces sur 35 km bien prévoir a boire donc l arrive a Arles manque d'indications ! rien au niveau du pont voici le reportage du claudio suivez la flèche http://cbandiera.free.fr/recits/2015-Arles-Arles/F/227.html "
claudio bandiera

prolongation (26/07/2014)
"La voie verte sera bientôt accessible jusqu'au port Barcarin (fin septempbre 2014) comme le montre cette photo. https://picasaweb.google.com/100464882432713944682/20140721VoieVerteDArlesAMasThibet#6040360073085429618 Au nord,après le pont Van Gogh il y a également une chemin non accessible aux véhicules à moteur, le long du canal d'Arles à Bouc. voir également mes photos. "
Luc Beeusaert

Abandon ? (12/05/2014)
"La Voie verte Arles - Mas-Thibert semble être à l'abandon. Pancarte du Conseil Générale jetée au sol, herbes envahissantes... A Mas-Thibert, aucune indication pour aider les cyclistes à rejoindre les Marais de Vigueirat. Le samedi 10 mai 2014 entre 10 H 30 et midi, seulement 2 piétons et un coureur à pied près d'Arles, et une rencontre avec un seul couple en vélo. C'est tout sur les 16 km. Sinon, parcours très sympa, nature luxuriante avec beaucoup de senteurs, un grand calme sans vent et une température agréable. Quelques photos sur http://www.ctjean.com/images/140510_camargue_voie_verte_mas_thibert "
Jean Convert

Balade du 23 février 2014 (25/02/2014)
"Nous étions 4 pour faire cette balade depuis la gare SNCF d'Arles jusqu'au marais du Vigueirat. Le cheminement dans Arles se fait bien dans l'ensemble, même s'il manque un jalonnement digne de ce nom vers le point de départ de la voie verte. Les ruelles du centre ville sont calmes et les zones de voirie apaisée (aire piétonne, zone de rencontre et zone 30) sont idéales pour cheminer à vélo. Sur l'itinéraire voie verte, il faut quand même être un ou une cycliste motivé(e) car le trajet est quand même assez long et peu rythmé. La signalisation est réduite au minimum et on apprécierait des bornes kilométriques pour connaître les distances restant à parcourir. Le revêtement est variable et un passage de balayeuse serait le bienvenu pour enlever les gravillons excédentaires qui ne représentent pas de vrai danger mais qui réduisent la vitesse. Nouas avons réussi à aller jusqu'au marais du Vigueirat, un petit paradis de calme et de nature même si l'état du chemin est déplorable sur les 2 derniers kilomètres avec de nombreux nids de poule et des bosses importantes, générant un inconfort important. Celà a tout de même l'avantage de réduire la vitesse des véhicules motorisés. Concernant le respect et la tranquillité, nous avons constaté que la barrière du 2ème accès (pk 1,7) avait été enlevée et que l'accès n'était plus fermé, avec pour conséquence inévitable, l'intrusion d'une voiture qui a parcouru la portion entre le pk 1,7 et le pk 4,4 (carrefour avec chemin du Mas de Gués). Le véhicule est sorti en passant sur le petit talus entre la berge du canal et la voie verte, montrant que malgré les barrières, des points d'entrée restent possibles, bien que peu nombreux. Par exemple, là où la route et la voie verte sont à niveau et séparés par un fossé qui devient une noue facilement franchissable. Globalement, celà fut une sortie agréable mais à réserver à des cyclistes motivés et je recommande de faire en saison propice (hors été). A noter qu'il est possible de rentrer par le bus ligne 21. "
Jean-Marie MADELENAT

VV Arles (18/11/2013)
"Parcours de 16 km un peu lassant malgrès les beaux paysages camarguais. (Ca manque quand même d'étang et de flamants roses). Nous qui sommes habitués à des voies vertes goudronnées avons trouvé le parcours un peu plus difficile et lassant que prévu (bcp de ligne droite et de longs virages). Très peu de panneaux pour vous indiquer le kilométrage effectué et restant (un seul sur 16 km) et le plus gros point noir à mes yeux : le manque de barrières interdisant le passage des véhicules motorisés. Nous avons croisés deux scooters qui roulaient à vive allure sur la voie verte. Pas top quand on roule en famille sur une voie censée être sécurisée. Mais bon je ne vais tout de même pas trop me plaindre c'est mieux que rien et vu que les VV ne sont pas forcément à la mode dans la région, on se contentera amplement de ça. A noter que le pont peint par van gogh est magnifique et vaut le détour. Cordialement à tous "
Lilian R

 

Autres
Conseil général des Bouches-du-Rhône
Pages dédiées aux aménagements cyclables