Accueil du site > Les VVV de France > Carte nationale interactive > Fiche VVV

Véloroute de Brétignolles-sur-Mer à Les Sables-d'Olonne

 

Type de la voie : Véloroute

Nature de la voie : Sentier

Localisation : de La Sauzaie (Brétignolles-sur-Mer) à Les Sables-d'Olonne

Longueur : 22 Km

Département, Région : Vendée (Pays-de-la-Loire)

Villes traversées (ou très proches) : La Sauzaie (Brétignolles-sur-Mer), Brem-sur-Mer, L'Ile-d'Olonne, Olonne-sur-Mer, Les Sables-d'Olonne,

Activités possibles :

Course à pied
Marche
Vélo tout chemin VTC
Vélo tout terrain VTT

Revêtement : Sol stabilisé peu roulant

 

 

 

 

 

Carte

Aucune carte disponible pour l'instant! !

 

Dernière mise à jour: le 17 Avril 2004.

© AF3V - Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation


Photos AF3V


Photos des usagers


Marais des Olonnes
Christophe Arnaud

Cote sauvage
Christophe Arnaud

Marais des Olonnes
Christophe Arnaud

Cote sauvage
Christophe Arnaud

Le marais
Christophe Arnaud

marais
Gaël R

pinède
Gaël R

la côte sauvage
Gaël R

Maisons typiques et piste
Patrick P.

Les Sables d'O. Tour d'Ar
Patrick P.

L'Île Penaute
Patrick P.

En pays d'Olonne (06/07/2013)
"En mai dernier, nous avions loué une chambre dans un superbe gîte à Château d'Olonne situé à 6km de la côte. Par une petite route toute droite en partant du gîte, nous avons rejoint la voie du littoral au Puit d'Enfer. Nous avons droit à une belle vue sur l'océan et la côte. La piste du littoral vendéen est intégrée à la Vélodyssée. Ce trajet est maintenant bien intégré auprès des habitants (commerces, loueurs, et autres). Nous remontons vers les Sables d'Olonne qui apparait au fur et à mesure de notre avancée sur une piste superbe bien séparée du chemin piétons et très roulante. La visite des Sables d'Olonne est une étape obligatoire avec ses ports, le pittoresque quartier de l'Île Penaute, le grand chenal, le prieuré St Nicolas et la batterie de canons. Après les Sables, le trajet fait longer la côte puis passer en forêt pour continuer à travers les marais d'Olonne. Un parcours agréable et varié avec un revêtement passant de l'enrobé au sable tassé et de petits ponts en bois. Nous n'avions pas assez de temps pour parcourir toute la région, mais une semaine suffirait à peine pour explorer tous les circuits vélo et pédestres de la région. Pour ceux qui ne connaissent pas, allez y c'est l'assurance de vacances réussies avec de très bons souvenirs. "
Patrick P.

Agréable (01/05/2004)
"De Saint-Gilles à Saint-Gilles, en passant par Les Sables.
Dix heures sonnent. La voiture est abandonnée pour la journée, sans regret. Elle a l’habitude. Les cafés sont ouverts sur le port de Saint-Gilles en ce lundi de Pâques catholiques. Avec carte, boussole, et les informations obligeamment délivrées par les joggers, nous trouvons la rivière le Jaunay, et découvrons les petites flèches « mer et vie », dépourvues de toute indication de direction ou de distance. À peine nous nous croyons sur une piste balisée qu’elle s’interrompt brutalement.
La départementale 38 part dans la bonne direction, le sud, mais la circulation y est déjà suffisamment importante pour que nous soyons tentés de chercher une solution alternative. La carte IGN n°32 nous incline à rejoindre le bord de l’Océan où un sentier pourrait exister. Nous louvoyons sur un large chemin de terre improbable entre fondrières, cailloux et graviers qui finit par se perdre entre nulle part et on ne sait où. De multiples sentiers s’engagent dans toutes les directions. Le sable est fin, suffisamment pour que le vélo doive être porté. Le cycliste porteur de vélo est un paradoxe auquel je ne me résous qu’en dernière extrémité, mais nous aurions scrupule à écraser les plantes grasses qui parsèment ces dunes sans arbres.
Après quelques lents kilomètres dignes de Paris-Dakar (toutes choses égales par ailleurs), merci la boussole, nous rejoignons La Sauzaie. Nos vélos empoussiérés – la belle peinture vernie de ma machine n’apprécie pas – regagnent leur terrain de prédilection : le goudron. Ensuite, la piste cyclable le long de la corniche de Brétignolles offre de très beaux points de vue sur l’Océan. Je crois même apercevoir quelques otaries à la peau luisante et noire s’ébattant à quelque distance de la côte. L’une d’elles se lève soudain, debout sur la vague, et se met à glisser sur une planche. Ce sont des surfeurs.
Le pont étroit de la départementale 54 franchi à La Gachère près de Brem-sur-Mer, nous glissons par une voie en site propre vers le Sud espéré. La piste est sinusoïdale, verticalement et horizontalement, épousant les dunes et contournant les arbres de la forêt d’Olonne. Il est déjà midi plus que passé, même à l’heure solaire que les maraîchins ont conservée jusqu’aux années 1970 malgré l’existence de « l’heure de la télé ». Une clairière propice, à l’abri du vent et réchauffée par un soleil encore un peu pâle, offre un confort bien suffisant pour la pause méridienne. Le pique-nique est frugal mais bienvenu. Une copieuse boîte de riz au lait maison fait office de plat unique.
Aux chiches balisages des alentours de Saint-Gilles ont succédé sur cette portion les très riches indications du Sentier Cyclable du Littoral Vendéen : panneaux d’information de quatre à cinq mètres carrés, comportant la carte de l’ensemble de la Vendée à laquelle s’ajoute parfois une carte d’état-major situant précisément le « vous êtes ici », sans oublier les fréquents panneaux indiquant la distance jusqu’aux prochaines agglomérations à l’hectomètre près. Une sorte de perfection dans le genre.
La suite est tout aussi agréable quoique fort différente. Dans le marais après Sauveterre, le stabilisé clair est de qualité suffisante pour être abordé avec n’importe quel type de vélo. Plans d’eau et canaux se succèdent et sont franchis sur des ouvrages d’art récents aux plateaux en bois strié. L’heure est suffisamment tranquille pour y croiser hérons et oiseaux de mer. Le rayon de soleil donne la clarté littorale propre à cette région lumineuse.
Nous remontons jusqu’au clocher d’Olonne dans l’espoir, déçu, d’y trouver un café. Jour férié. Qu’importe… La boussole est décidément nécessaire. Nous rejoignons le sentier cyclable en suivant les indications des panneaux « dir nord-ouest ». C’est la première fois, au cours de mes pérégrinations diverses, que je rencontre une signalétique indiquant un point cardinal. Elle me convient. En serait-il de même pour l’estivant moyen, et moyennement outillé ?
Le retour s’effectue sans autre encombre que les nombreux croisements et dépassements de petites, et parfois grandes, familles à vélo, souvent casquées. Les « bonjours » ne sont pas de rigueur mais sont fréquents. Les aménagements cyclables de bonne qualité encouragent la pratique de la bicyclette. Les adeptes des maillots publicitaires et des vélos à roues étroites demeurent sur le goudron. Et c’est très bien ainsi. Comme pour la circulation automobile, celle des engins non motorisés est plus harmonieuse quand les véhicules ont des vitesses de croisière proches.
Pressés par l’horloge qui n’a de cesse d’avancer, nous nous résolvons à emprunter la dangereuse départementale 38 de la Sauzaie à Givrand (carrefour D38-D12). À déconseiller aux enfants. Espérons qu’une jonction sécurisée sera rapidement réalisée, et des panneaux indicateurs ajoutés là où ils sont manquants.
De Givrand, nous rejoignons Saint-Gilles par la piste cyclable en asphalte de très bonne qualité le long de la départementale 38 bis. Un long faux-plat avec un léger vent défavorable. Comme souvent au cours de la journée, des chicanes de rondins isolent la piste cyclable. Certes, elles sont protectrices. Cependant, elles n’offrent qu’un passage étroit, impraticable pour un tandem ou un vélo avec remorque ou troisième roue. Elles marquent aussi que le vélo n’est jamais prioritaire, quelle que soit la catégorie de la voie croisée. L’agrément de la journée n’en souffre pas, mais les relances fréquentes, très fréquentes, sur ce passage, auxquelles ces franchissements contraignent, deviendraient lassantes au cours d’un voyage plus long avec un vélo plus chargé.
Il est près de dix-huit heures. La voiture nous a attendu.

Bruno Manguy "
Bruno Manguy

 

Guide / Carte
Les sentiers cyclables, Echappées belles au cœur de la Vendée…
Guide avec cartes détaillées. 28 pages. Edition 2011. Gratuit.
Brochure publiée par le Comité Départemental du Tourisme de Vendée, qui reprend les informations disponibles sur le site du Conseil Général. Donne une carte d'ensemble des 820km d'itinéraires cyclables, et une carte détaillée par tronçon. Décrit 25 tronçons de sentiers cyclables en site propre (Voies Vertes) et de voies partagées (Véloroutes jalonnées sur route).
Décrit les 6 tronçons de sentiers cyclables du littoral (167km), le tronçon de Voie Verte du Centre Bocage (La Roche-sur-Yon à Coëx) prolongé en voie partagée jusqu'à la mer (41,8km), les 3 tronçons de voies partagées du Marais Poitevin (91km de quasi-voies vertes!), et les 10 tronçons de voies partagées du Haut Bocage (525km).
Pour chaque tronçon la brochure donne une carte qui différentie l'aménagement selon qu'il s'agit de piste cyclable en site propre, de voie partagée -voie à faible circulation avec voitures- ou de route avec bande ou sur-largeur cyclable, indique la proportion en revêtement goudronné ou sablé, et donne les points de départ et les curiosités.
Brochure publiée par le Comité Départemental du Tourisme de Vendée. 45 Bd des Etats-Unis. BP123 85006 La Roche sur Yon Cedex - Tél.: 02 51 47 88 20. Fax : 02 51 47 61 80.
Site : www.vendee-tourisme.com
E-mail : info@vendee-tourisme.com


Guide / Carte
Brochure : Vendée Vélo, Guide avec cartes détaillées. 100 pages. Edition 2006. Gratuit.
Brochure publiée par le Conseil général de Vendée, qui reprend les informations disponibles sur le site du Conseil Général. Donne une carte d’ensemble des 500km d’itinéraires cyclables, et une carte détaillée par tronçon. Décrit 41 tronçons de sentiers cyclables en site propre (voies vertes) et de voies partagées (véloroutes jalonnées sur route).
Décrit les 14 tronçons de sentiers cyclables du littoral (167km), les 2 tronçons de voies vertes du Centre Bocage (La Roche-sur-Yon à Coëx), les 6 tronçons de voies partagées du Marais Poitevin (88km de quasi-voies vertes!), et les 18 tronçons de voies partagées du Haut Bocage (258km).
Pour chaque tronçon la brochure donne une carte qui différentie l’aménagement selon qu’il s’agit de piste cyclable en site propre, de voie partagée -voie à faible circulation avec voitures- ou de route avec bande ou sur-largeur cyclable), indique la proportion en revêtement goudronné ou sablé, et donne les points de départ et les curiosités.
Diffusé par le Conseil Général de la Vendée. 40, rue du Maréchal Foch - 85 923 La Roche Sur Yon CEDEX 9 - Tél.: 02 51 34 48 48. Fax : 02.51.62.70.60. Site : www.cg85.fr. E-mail : E-mail : webmaster@vendee.fr


Guide / Carte
Dépliant : Carte touristique de Vendée. 2003. Gratuit.
Carte touristique du Département (lieux à visiter), avec, au verso, une carte du réseau cyclable mentionnant les parkings aux points d’accès).
Diffusé par le Comité Départemental du Tourisme de la Vendée, 8 place Napoléon, BP 233, 85006 La Roche sur Yon cedex. Tél. : 02.51.47.88.20. Fax : 02.51.05.37.01. Site : www.vendee-tourisme.com


Autres
Site du Conseil Général de Vendée : http://www.vendee.fr
Voir la rubrique : Pistes cyclables.
Donne une carte d’ensemble des 380km d’itinéraires cyclables, et décrit les 12 tronçons ouverts fin 2004: Ile d’Yeu (4,5km), Ile de Noirmoutier (25km), de Noimoutier à St Jean de Monts (21km), de St Jean de Monts à Saint Gilles Croix de Vie (21km), de Brétignoles sur Mer aux Sables d’Olonne (27km), de la Tranche sur Mer à l’Aiguillon sur Mer (15km), de l’Aiguillon-sur-Mer à Chaillé-les-Marais (40km), de Chaillé-les-Marais à Maillezais (40km), de Coëx à la Roche sur Yon (30km), de St Sulpice le Verdon à Montaigu (42km), de St Georges de Montaigu aux Epesses (55km), des Epesses à Réaumur (64km)
Pour chaque tronçon le site donne une carte détaillée, décrit l’aménagement (proportion de chaque type : bande cyclable, piste en bord de route, piste en milieu naturel, petite route) et le revêtement, et donne les points de départ et les curiosités.