Train+Vélo : Les députés européens votent pour un meilleur accès aux vélos dans les trains.

Communiqué de presse, novembre 2018 de l’ECF

Le jeudi 15 Novembre, le Parlement européen a soutenu le développement du transport intermodal en soutenant une proposition qui donnera le droit aux passagers de prendre des vélos à bord de tous les trains , y compris en grande vitesse, longue distance, transfrontalière et les services locaux.
Les eurodéputés ont soutenu des modifications aux règles 2009 qui visent à assurer une meilleure assistance aux personnes à mobilité réduite, un meilleur accès pour les cyclistes et les procédures plus claires de traitement des plaintes.

Les eurodéputés ont soutenu des modifications aux règles 2009 qui visent à assurer une meilleure assistance aux personnes à mobilité réduite, un meilleur accès pour les cyclistes et les procédures plus claires de traitement des plaintes.
Selon les amendements proposés aux règlements sur les droits des passagers ferroviaires, tous les trains européens (nouveaux et mis à neuf) devraient inclure un espace bien indiqué pour transporter un minimum de huit bicyclettes assemblées. Le député européen qui a mené à la préparation de la position du Comité TRAN, vice-président Bogusław Liberadski (S & D), a commenté après le vote en plénière. "Aujourd’hui est un grand jour pour les droits des usagers. Bientôt les passagers pourront prendre des vélos sur tous les trains et les personnes à mobilité réduite peuvent compter sur une meilleure assistance dans les gares et les trains".

De nombreux cyclistes, en particulier les cyclotouristes, préfèrent utiliser leur propre vélo au début et à la fin de leur voyage pour des raisons de confort, de commodité et d’économie. Comme Michael Cramer député européen (Verts / Alliance libre européenne), soutient à long terme des problèmes de vélo au Parlement européen, a noté « Cela va enfin prendre en compte l’essor du tourisme de cycle. Il a progressé à un taux annuel de 20% pendant plus de deux décennies, générant un volume annuel de plus de 40 milliards d’euros dans l’UE ».

Les cyclistes européens de la Fédération (ECF) et ses membres ont longtemps fait campagne pour une formulation plus forte dans la réglementation européenne qui se rapporte au transport des bicyclettes sur les trains : Règlement sur les passagers ferroviaires des droits et obligations. La formulation actuelle, qui date de 2009, ne définit que les conditions dans lesquelles les vélos peuvent être transportés et n’incite pas les entreprises ferroviaires à mettre en œuvre des mesures facilitant la combinaison de ces modes de transport. Par conséquent, de nombreuses liaisons ferroviaires à travers l’Europe ne permettent pas le transport de vélos assemblés..

Bernhard Ensink, secrétaire général de l’ECF, était naturellement heureux avec les nouvelles : "Je suis très fier du travail de lobbying que ECF a fait depuis de nombreuses années pour améliorer les conditions pour prendre des bicyclettes sur les trains et pour encourager l’intermodalité en plus et de meilleures installations de stationnement pour vélos de qualité dans les gares. Nous espérons que le Conseil sera également en faveur de ces mesures".

Le libellé que la plénière a adopté était : « Les passagers auront le droit de prendre des vélos à bord du train, y compris à grande vitesse, longue distance, transfrontalière et les services locaux. Tous les nouveaux ou du matériel roulant de passagers rénové doit, au plus tard deux ans après l’entrée en vigueur du présent règlement, inclure un espace désigné bien indiqué pour le transport de bicyclettes assemblées avec un minimum de 8 places. Les entreprises ferroviaires, les vendeurs de billets, tour-opérateurs et, le cas échéant, les gestionnaires de gares informent les passagers au plus tard lors de l’achat du billet des conditions pour le transport de vélos sur tous les services conformément au règlement (UE) n ° 454/2011 « .

La prochaine étape sera pour le Parlement européen d’engager des discussions avec le Conseil de l’Union européenne (les États membres) d’accepter le libellé définitif du règlement. Malheureusement, les progrès sur cette question au sein du Conseil est entendu être retardée, de sorte que le ECF appelle les prochaines présidences de l’UE à en faire une priorité.

Communiqué de presse ECF - www.ecf.com