Réseau Eurovelo dans le TEN-T

Dans le cadre du Réseau Trans-Européen de Transport (TEN-T), la Commission Transport et Tourisme du Parlement Européen a, grâce à la mobilisation des cyclistes européens, ouvert la voie à des financements européens pour les grandes infrastructures dédiées aux vélos, de types ponts et tunnels, sur les grands itinéraires cyclables comme les Euroveloroutes.

La Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) réalise un lobbying permanent pour la défense des cyclistes et l’élaboration de politiques européennes en faveur du vélo.
Déjà à l’oeuvre depuis plus d’un an auprés des parlementaires et des administrations européennes, l’ECF a mobilisé au cours des toutes dernières semaines l’ensemble des fédérations et associations européennes de cyclistes.
D’inquiétantes menaces planaient sur la prise en compte du vélo dans le cadre du Réseau Trans-Européen de Transport (TEN-T), notamment lors du vote de la Commission Transport et Tourisme du Parlement Européen ce lundi 17 décembre 2012.

La forte mobilisation auprés des députés européens a finalement eu un résultat trés positif car le réseau Eurovelo a bien été retenu comme faisant partie du réseau européen des infrastructures de transport.

Une belle victoire pour des millions de cyclistes européens

>> Voir l’article sur le site de l’ECF



crédit photo : ECF/FIAB

D’autres échéances restent encore à franchir dans le cadre de la préparation des prochaines programmations européennes, et notamment la mobilisation de fonds pour la période 2014-2020.

Soyons également vigilant en France pour que les projets d’itinéraires cyclables à vocation européenne soient retenus dans les programmations discutées au printemps 2013 entre les services de l’Etat et les Régions et puissent bénéficier de financements de l’Union Européenne.

L’Europe et l’esprit européen se construiront également avec le vélo !

Communiqué de Presse de l’ECF du 18/12/12

(traduction du communiqué de presse original par JP Jonchère)

« Notre voix a été entendue » : le mouvement des défenseurs du vélo soutenu par un vote au sujet du crucial Réseau Trans-Européen de Transport (TEN-T).

La Commission Transport et Tourisme du Parlement Européen a voté sur les lignes directrices prioritaires des infrastructures de transport de l’UE. Pour la première fois, les députés ont décidé d’inclure des infrastructures cyclables au sein du Réseau Trans-Européen de transport (TEN-T), ouvrant ainsi la porte à des milliards d’euros de fonds européens pour les développer.

Cette décision intervient après presque un an de lobbying intense de la part de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF), de ses groupes membres - dont ses membres français : la FUB, l’AF3V et les DRC - et alliés de l’industrie, sans oublier les dizaines de milliers d’e-mails envoyés aux députés européens dans la période qui a précédé le vote. Bien que le texte adopté, ne soit pas exactement celui proposé par l’ECF, le Comité a notamment voté l’amendement suivant :

- “Les synergies avec les autres politiques doivent être exploitées, comme par exemple avec le thème du tourisme en incluant dans les structures de génie civil - tels que ponts ou tunnels - des infrastructures cyclables s’intégrant aux itinéraires à longue distance comme EuroVelo.”

Le fait d’être mentionné dans le texte donnera aux projets liés au vélo la possibilité d’accéder aux dizaines de milliards d’euros de fonds d’investissement à affecter aux infrastructures.

« Notre voix a été entendue. Si le monde du vélo ne s’était pas mobilisé, le cyclisme et le réseau EuroVelo auraient été mis de côté par les autres formes de transport. Pire encore, les grands projets d’infrastructures de transport auraient ignoré les besoins des cyclistes », explique Bernhard Ensink, Secrétaire général de l’ECF.

« Ce vote représente un changement important d’attitude et marque une première étape dans la bonne direction. La Commission Transport et Tourisme du Parlement Européen a montré qu’ils peuvent améliorer les conditions de pratique du vélo à travers le continent en accordant les investissements que le vélo mérite. On peut considérer que la porte pour plus d’investissement dans le cyclisme est désormais ouverte. "

Entre 2007 et 2013, le vélo s’est vu alloué seulement 0,7% des fonds européens disponibles pour le transport. Pour la prochaine période financière (2014-2020), l’ECF a identifié € 6 milliards, soit 10% du financement (en transport) de l’UE qui devrait être consacré au vélo ; mais le déverrouillage de ces fonds nécessitera encore davantage de pression sur les institutions européennes de la part des citoyens concernés par l’usage de la bicyclette.

Ensink dit : « La lutte est loin d’être terminée. Nous avons encore de grandes batailles à venir l’année prochaine, l’Union européenne prendra des décisions encore plus importantes sur les budgets liés au transport. Nous allons avoir besoin de votre aide pour rappeler aux institutions européennes, nationales et régionales l’importance stratégique du vélo. "

Le vote aura maintenant lieu à la séance plénière du Parlement, puis les détails seront discutés et négociés entre États membres au sein du Conseil de l’Union européenne courant 2013.