Un S.I.G à l’AF3V ? Pourquoi faire ?

Vous êtes en droit de vous demander ce qui se cache derrière l’acronyme S.I.G., outil dont veut se doter l’AF3V. L’on va trouver sous ce vocable un système qui va nous permettre de récupérer, stocker, traiter, analyser, et présenter différents types de données géographiques et spatiales.

Mais de quoi s’agit-il ??

Il est possible de trouver une définition du Système d’Information Géographique : « L’information géographique est la représentation d’un objet ou d’un phénomène réel ou imaginaire, présent, passé ou futur, localisé dans l’espace à un moment donné et quelles qu’en soient la dimension et l’échelle de représentation. ». On ne se limitera pas au seul aspect géographique, les logiciels concernent aussi les équipements informatiques, les compétences humaines et les aspects méthodologiques.

L’on distinguera trois niveaux pour un objet. Ce seront ses composantes :

  • Sémantique (c’est le nom d’une voie verte)
  • Topologique (sa relation ou non avec un autre itinéraire)
  • Géométrique (sa localisation dans un système géodésique)

Essayons d’être concrets !

Le site public « Géoportail » de l’Institut National de l’information Géographique et forestière (IGN) peut vous donner une idée de l’utilisation pratique de calques de données empilés (routes, gares ouvertes au trafic voyageurs, cadastre, hydrologie, géologie, espaces protégés, relief par exemple y compris pour certains leur évolution dans le temps…). Imaginez par exemple quelles données s’entrecroisent derrière le tableau d’affichage des vols dans un grand aéroport ! Pourquoi mettre en place un S.I.G. au sein de l’AF3V ?

L’objectif des administrateurs de l’association est de résoudre des problèmes récurrents pour l’AF3V : Le système actuel a vraiment atteint ses limites et il est très difficile à gérer et à sécuriser. Le système futur est construit pour être mieux protégé, plus convivial et permettre une gestion collective. L’AF3V souhaite aussi améliorer le service rendu aux internautes, avec par exemple un aspect contributif plus développé, mais aussi dans le futur de nouvelles applications inter actives.

Au niveau de l’AF3V, nous avons la chance de travailler avec des géomaticiens et notamment Adrien CAILLOT qui a rédigé un mémoire sur notre problématique dans son cursus universitaire (Master de l’Université de Franche-Comté) et Frédéric ROLLET avec qui il avait réalisé l’acquisition et la collecte de données lors de la numérisation pour la carte nationale de l’IGN. Ce document est le « cahier des charges » de notre projet qui a été complété par une présentation et des demandes complémentaires le 8 juin 2017 lors de la réunion du groupe de travail « Cartographie et systèmes d’information ». Des fonctionnalités ont été rajoutées et présentées en Conseil d’Administration.

Un chantier suivi et validé par le CA

Une phase décisive va prochainement se dérouler avec des tests en vraie grandeur sur notre base actuelle. Après migration et formation des administrateurs déjà désignés, l’AF3V sera en mesure de mieux protéger, diffuser et exploiter ses données telles que ses descriptifs de véloroutes et voies vertes, en lien avec la rénovation du site Internet au bénéfice de nos adhérents et du grand public. Le principe du déroulé de cette formation ainsi que son financement ont été validés lors du CA du 22 octobre 2017.

Jean-Louis Mante Administrateur – Délégué pour la Base de données