Auvergne-Rhône-Alpes : les associations se mobilisent

Vélorutions et autres actions s’organisent pour revendiquer les itinéraires cyclables indispensables à la prise en compte des déplacements en mode actif par les élus et les services.

Une piste sur le pont de la Buissière

Entre Pontcharra et Grenoble, aucun pont ne comporte une piste cyclable sécurisée pour traverser l’Isère. Alors que le Conseil départemental de l’Isère engage la reconstruction du pont de la Buissière, le projet mis à l’enquête publique prévoit une chaussée de 6 m mais la largeur des trottoirs n’est pas indiquée et inférieure à 0,80 m. Une nouvelle adhérente locale a su mobiliser les associations du secteur, Cyclo Goncelin, Grésivaudan Nord Environnement (GRENE) et le RIF, soutenues par l’ADTC, l’AF3V et le FRAPNA qui ont réagi par un communiqué de presse et une manifestation qui a regroupé une cinquantaine de personnes le 16 décembre dans la neige. A cette occasion, les associations ont déclaré qu’aujourd’hui il n’était pas pensable de reconstruire un pont sans une piste piéton vélo confortable. Et comme peu d’élus se déplacent à vélo, la mobilisation des cyclistes est la seule solution pour que le vélo soit pris en compte et devienne un moyen de déplacement à part entière.

Vélorutions en Haute-Savoie …

Pour que la Haute Savoie respire, la population montre qu’elle est prête pour changer sa façon de se déplacer. Autour d’INSPIRE, association pour une meilleure qualité de l’air au pays du Mont-Blanc et pour la protection de l’environnement, de la santé et du climat, les actions Vélorution’Air s’organisent pour demander des aménagements cyclables. Le millésime 2018 aura lieu le samedi 26 mai. Plusieurs événements sont prévus en différents points de Haute-Savoie. L’édition 2017 avait rassemblé plus de 1500 participants à Annecy, Chablais, Mont Blanc, Giffre et Vallée Verte.

…et dans le Rhône

En Auvergne-Rhône-Alpes, les vélorutions sont de plus en plus nombreuses. En mai 2017, l’AF3V avait participé à la vélorution Lyon-Givors-Vienne qui avait mobilisé 22 associations et rassemblé 400 participants dans le département du Rhône pour revendiquer une continuité jalonnée de la ViaRhôna.
Voir photos et reportages dans la newsletter L’écume d’un jour.


titre documents joints